Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

La Mauritanie en recherche 3 dans les meurtres de touristes

0_1198628674
0_1198628674
Écrit par éditeur

NOUAKCHOTT, Mauritanie (eTN) – Les procureurs mauritaniens ont qualifié mardi le meurtre brutal de quatre touristes français d'acte terroriste et ont déclaré que les forces de sécurité pourchassaient trois hommes soupçonnés d'être liés à un réseau terroriste régional al-Qaida.

NOUAKCHOTT, Mauritanie (eTN) – Les procureurs mauritaniens ont qualifié mardi le meurtre brutal de quatre touristes français d'acte terroriste et ont déclaré que les forces de sécurité pourchassaient trois hommes soupçonnés d'être liés à un réseau terroriste régional al-Qaida.

Des hommes armés ont ouvert le feu lundi sur les touristes, qui étaient membres de la même famille, alors qu'ils pique-niquaient au bord d'une route près d'Aleg, une petite ville à 150 miles à l'est de la capitale mauritanienne, Nouakchott, a annoncé la police.

Bien que les autorités pensaient initialement que les touristes avaient été volés, des enquêtes ultérieures ont montré que ce n'était pas le cas, a déclaré mardi le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Le seul survivant, le père de famille, a été grièvement blessé et transporté par avion vers le Sénégal voisin où il a été hospitalisé en soins intensifs dans la capitale, Dakar, a indiqué Moussa Samb, porte-parole de l'hôpital. La radio française France Info a annoncé que le père serait envoyé mercredi en France et hospitalisé à Lyon.

La police et les diplomates français en Mauritanie affirment que l'homme survivant a 70 ans.

Un communiqué publié par le bureau du procureur de la capitale mauritanienne a déclaré que l'attaque avait été perpétrée par trois hommes qui, selon lui, étaient des membres connus du réseau terroriste al-Qaida basé en Algérie en Afrique du Nord islamique.

La police pense que les trois hommes ont fui vers le Sénégal après l'attaque et ont peut-être traversé la frontière vers ce pays. Les autorités sénégalaises contactées dans la région ont déclaré qu'elles étaient au courant de l'affaire et cherchaient les hommes, mais n'ont pas pu confirmer s'ils se trouvaient au Sénégal.

« Il s'agit d'un acte terroriste grave commis par de dangereux terroristes criminels », a déclaré le juge Moustapha Ould Said à l'Associated Press.

Au moins deux des suspects avaient été accusés par les procureurs plus tôt cette année d'être membres du groupe terroriste lié à al-Qaida et d'avoir suivi un entraînement militaire avec eux en Algérie.

Le communiqué indique que le procès de l'un des hommes plus tôt cette année a été reporté. Le deuxième homme a été acquitté, mais les procureurs ont fait appel. Il n'y a pas eu de détails sur le troisième suspect.

La police a déclaré mardi avoir arrêté un homme qui aurait organisé un taxi pour les trois hommes suspectés de l'attaque.

L'homme qui aurait organisé le taxi a été jugé plus tôt cette année pour des charges similaires à celles retenues contre les hommes armés présumés. Il a été reconnu coupable de s'être entraîné avec le groupe al-Qaida en Algérie et condamné à deux ans de prison avec sursis.

Trois autres criminels de droit commun détenus lundi par les autorités dans le cadre du meurtre des touristes français ont été libérés mardi.

Une telle violence est rare en Mauritanie, une démocratie relativement stable du nord-ouest de l'Afrique perchée à l'extrême ouest du désert du Sahara.

guardian.co.uk