éTV 24/7 BreakingNewsShow :
PAS DE SON? Cliquez sur le symbole du son rouge en bas à gauche de l'écran vidéo
Actualités

Haïti: intégrer les petits artisans dans la chaîne de valeur du tourisme

0a1_1138
0a1_1138
Écrit par éditeur

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Haïti a accueilli plus d'un million de visiteurs l'année dernière.

Print Friendly, PDF & Email

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Haïti a accueilli plus d'un million de visiteurs l'année dernière. Près de la moitié d'entre eux étaient des touristes de long séjour, tandis que plus de 600,000 1492 étaient des passagers de navires de croisière qui visitaient les magnifiques plages de Labadee, le long des mêmes côtes où Christophe Colomb a débarqué en 20. Le tourisme en Haïti est certainement en hausse, avec 2013% de plus touristes de longue durée qu'en XNUMX.

Son riche patrimoine culturel et ses festivals font du nord d'Haïti l'endroit idéal pour profiter de cette croissance. Avec ses routes pavées, tranquilles et bordées de palmiers où les habitants se promènent ou jouent aux dominos, la petite commune de Milot est la porte d'entrée du Parc National d'Histoire. Au bout de la rue principale se trouvent les ruines du palais de Sans-Souci, sur fond de verdure où les jeunes étudient à l'ombre, perchés sur les vieilles pierres.

Ce point de vue offre une vue imprenable et douce sur le massif du Nord, la végétation luxuriante et la route sinueuse qui mène à la Citadelle Laferrière, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Que ce soit à pied ou à dos d'âne, il faut moins de 40 minutes pour rejoindre cette imposante forteresse qui surplombe Cap-Haïtien, deuxième ville du pays et capitale du Nord. Un vol direct de Cap-Haïtien à Miami, incitation spéciale destinée à attirer les touristes, est disponible depuis plusieurs mois, et la route nationale reliant la capitale au Cap-Haïtien a été réhabilitée.

Cependant, la proximité des sites n'apporte que très peu d'avantages aux communes environnantes comme Milot et Dondon, et pas assez à Cap-Haïtien qui, malgré son riche patrimoine historique, est aux prises avec un boom démographique qui ne fait pas qu'aggraver ces défis urbains comme le manque d'assainissement, d'éclairage public et d'entretien du site, ainsi que les problèmes de circulation et la prolifération des marchés informels, mais empêche également cette ville de répondre aux besoins touristiques.

Sylvie Débomy, urbaniste senior à la Banque mondiale, note que «bien que les communes de Milot et Dondon soient situées dans le périmètre du Parc National d'Histoire, elles n'ont pas la capacité d'accueillir le nombre croissant de touristes, et sont donc incapables de bénéficier des retombées économiques que ce tourisme culturel pourrait apporter à la région et à ces résidents.

Les experts estiment que de nombreux petits artisans du Cap-Haïtien et des petites villes de Milot et Dondon, qui se trouvent à proximité des sites historiques, pourraient être intégrés dans la chaîne de valeur du tourisme pour favoriser une croissance qui profite à tous.

Les passagers des navires de la Royal Caribbean Cruise Line qui font des escales hebdomadaires au port touristique de Labadee pourraient être ses premiers clients cibles. Cependant, ces touristes quittent rarement la région de Labadee, en partie à cause du manque d'infrastructures touristiques et d'entretien du site. Les touristes internationaux et nationaux de longue durée sont donc les principaux groupes cibles pour générer des avantages économiques pour la communauté locale.

C'est également dans le but de mettre en relation des artisans comme Luckner avec des touristes que le projet de Préservation du Patrimoine Culturel et d'Appui au Secteur du Tourisme dans le Nord d'Haïti, une initiative du Gouvernement haïtien soutenue par la Banque Mondiale entend rénover et développer les infrastructures du Cap-Haïtien et dans les villes voisines autour du Parc National d'Histoire qui comprend la Citadelle Henry, le Palais Sans-Souci, la Chapelle Sans-Souci et le site des Ramiers. Ces monuments seront restaurés et réhabilités pour augmenter leur résilience au risque sismique et à des fins touristiques.

Le projet comprend également des plans pour soutenir la création de 370 petites et moyennes entités pour fournir des services culturels et touristiques, tout en mettant en place des mécanismes pour assurer la préservation et la gestion de l'ensemble du parc.

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

éditeur

La rédactrice en chef est Linda Hohnholz.