Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

L'UE sonde les alliances oneworld et Star Airlines

0j_4
0j_4
Écrit par éditeur

Les alliances de fidélisation Star Alliance et oneworld sont au centre d'une enquête sur la concurrence, selon divers rapports des médias publiés aujourd'hui.

Les alliances de fidélisation Star Alliance et oneworld sont au centre d'une enquête sur la concurrence, selon divers rapports des médias publiés aujourd'hui. Le Wall Street Journal écrit que «la Commission européenne a déclaré lundi qu'elle avait lancé deux affaires antitrust sur la coopération aérienne sur les liaisons transatlantiques qui pourraient constituer un cartel illégal». Selon Bloomberg News, l'enquête porte sur des inquiétudes quant à savoir si «les transporteurs de chaque groupe coopèrent illégalement sur les routes et les prix transatlantiques».

Reuters écrit que «l'enquête porte sur deux ensembles d'accords entre les membres de Star Alliance Air Canada, Continental, Lufthansa et United d'une part, et entre les membres de oneworld American Airlines, British Airways et Iberia d'autre part. L'organisme de surveillance réglementaire de l'Union européenne à 27 pays a déclaré que les accords prévoyaient la coordination des activités commerciales, marketing et opérationnelles des compagnies aériennes, principalement sur les routes entre l'UE et l'Amérique du Nord.

Mais «le niveau de coopération en question apparaît bien plus étendu que la coopération générale entre ces compagnies aériennes et d'autres compagnies aériennes qui font partie des alliances Star et oneworld», déclare la Commission européenne basée à Bruxelles dans un communiqué cité par Bloomberg. Le Journal écrit «la commission a déclaré qu'elle craignait que les projets des compagnies aériennes de gérer conjointement les horaires, la capacité, les prix et les revenus sur les routes transatlantiques ne conduisent à une réduction de la concurrence sur les routes.»

Bloomberg écrit que «les entreprises peuvent être condamnées à une amende allant jusqu'à 10% de leurs revenus annuels et peuvent être forcées de faire des concessions si la commission constate qu'elles ont enfreint les règles antitrust».

L'Associated Press écrit que «si l'une des compagnies aériennes est reconnue coupable, la Commission peut forcer l'entreprise à changer et infliger des amendes pouvant atteindre 10% du chiffre d'affaires mondial. … Les enquêtes portent uniquement sur les compagnies aériennes membres qui effectuent des liaisons transatlantiques et n'affectent pas les autres membres des alliances.

Pourtant, les responsables de la plupart des compagnies aériennes concernées par l'enquête ont minimisé l'enquête. Un responsable de British Airways a déclaré à AP que l'enquête «fait partie du processus normal d'examen de notre demande d'immunité antitrust avec American Airlines et Iberia». La Commission européenne, cependant, avait une vision différente. Le porte-parole Jonathan Todd a déclaré à Bloomberg: "Il serait trompeur de qualifier cette ouverture d'enquête de routine."