Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

L'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis demandent à la Chine: arrêtez la politique de Hong Kong!

L'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis demandent à la Chine: arrêtez!
hkgflag
Avatar

Hong Kong devient une préoccupation internationale, et il ne s'agit pas de COVID-19. Le texte de la déclaration suivante adressée à la République populaire de Chine a été publié par les Gouvernements des États-Unis d'Amérique, de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni.

Nous, les ministres des Affaires étrangères de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni, et le secrétaire d'État des États-Unis, réitérons notre grave préoccupation concernant l'imposition par la Chine de nouvelles règles pour disqualifier les législateurs élus à Hong Kong. À la suite de l'imposition de la loi sur la sécurité nationale et du report des élections au Conseil législatif de septembre, cette décision compromet encore davantage le haut degré d'autonomie et les droits et libertés de Hong Kong.

L'action de la Chine est une violation manifeste de ses obligations internationales en vertu de la déclaration conjointe sino-britannique juridiquement contraignante enregistrée par l'ONU. Cela viole à la fois l'engagement de la Chine selon lequel Hong Kong jouira d'un «degré élevé d'autonomie» et le droit à la liberté d'expression.

Les règles de disqualification semblent faire partie d'une campagne concertée pour faire taire toutes les voix critiques à la suite du report des élections au Conseil législatif de septembre, de l'imposition de charges contre un certain nombre de législateurs élus et des actions visant à saper la liberté des médias dynamiques de Hong Kong.

Nous appelons la Chine à cesser de porter atteinte aux droits du peuple de Hong Kong d'élire ses représentants conformément à la Déclaration commune et à la Loi fondamentale. Dans l'intérêt de la stabilité et de la prospérité de Hong Kong, il est essentiel que la Chine et les autorités de Hong Kong respectent les canaux permettant au peuple de Hong Kong d'exprimer ses préoccupations et opinions légitimes.

En tant que membre éminent de la communauté internationale, nous attendons de la Chine qu'elle respecte ses engagements internationaux et son devoir envers le peuple de Hong Kong. Nous exhortons les autorités centrales chinoises à reconsidérer leurs actions contre la législature élue de Hong Kong et à réintégrer immédiatement les membres du Conseil législatif.