Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

L'explosion du Caire près de la populaire église des apparitions imputée au Hezbollah

cai
cai
Écrit par éditeur

Les enquêteurs de l'attentat à la bombe qui a eu lieu le 12 mai près de la célèbre église de la Vierge au Caire ont attrapé leurs suspects.

Les enquêteurs de l'attentat à la bombe qui a eu lieu le 12 mai près de la célèbre église de la Vierge au Caire ont attrapé leurs suspects. Cependant, la sécurité de haut niveau fouille toujours le quartier à la recherche d'autres auteurs.

Bien qu'elle ne soit pas nécessairement la cible des terroristes, l'église qui a été populaire auprès des touristes et des égyptiens, des chrétiens et des musulmans, ayant été le site des apparitions de Marie, reste indemne.

Il y a deux semaines, une voiture a explosé dimanche à 9 heures dans la nuit dans le quartier animé du Caire. L'engin explosif de fortune était attaché à une voiture Fiat, propriété d'un avocat copte qui assistait à une cérémonie de mariage dans la populaire église Sainte-Vierge de Zeytoun.

Selon Al-Sharq al-Awsat, l'explosion a déchiré deux voitures. Des témoins ont rapporté que le crime était plus sectaire que terroriste, d'autant plus que l'église est proche d'une grande mosquée où se rendent habituellement les salafistes. L'église est également proche d'un poste de police et dispose d'une présence sécuritaire considérable. La deuxième voiture endommagée était une Fiat 128 et appartient à un résident local, a indiqué le journal.

Une deuxième bombe destinée à se déclencher après la première explosion a été diffusée.
Le ministère de l'Intérieur a déclaré que la deuxième bombe, une charge explosive télécommandée, avait été diffusée dans la même zone par des experts en détonation de l'Administration générale de la protection civile. Un téléphone portable aurait été utilisé comme dispositif de contrôle pour déclencher la charge.

Les escadrons antiterroristes ont par la suite attrapé les membres les plus recherchés d'une cellule du Hezbollah. Les explosifs utilisés étaient très similaires à ceux utilisés par les membres du groupe terroriste. Mais la sécurité a refusé d'accuser les membres libérés en l'absence de preuves concrètes. Avant les enquêtes, juste après l'attentat à la bombe, la police a arrêté 15 suspects.

Des sources de sécurité ont déclaré que des pierres et de la poudre à canon avaient été utilisées pour fabriquer les bombes. En plus d'Al-Sharq al-Awsat, les terroristes utilisent généralement des vis et de la poudre à canon pour blesser autant de personnes que possible. Selon al-Masri al-Yaum, une source de sécurité a indiqué que l'explosion a utilisé un mécanisme ou un dispositif similaire à l'explosion d'Al Azhar / Khan el Khalili qui a eu lieu il y a deux mois et a tué une jeune touriste française lors d'un voyage scolaire.

L'église Sainte-Vierge de la rue Tuman Bai dans le quartier de Zeytoun est l'une des églises les plus importantes du Caire. De nombreuses apparitions de la Vierge Marie ont eu lieu au-dessus de cette église dans les années 1960.

Dans les années soixante, la capitale égyptienne a fait la une des journaux en annonçant les apparitions de Marie devant des millions de fidèles et de non-dévots.

Pendant plus d'un an, à partir de la veille du 2 avril 1968, la Bienheureuse Vierge Mère est apparue sous différentes formes au-dessus des dômes de l'Église copte orthodoxe portant son nom à Zeytoun. Le regretté Père Constantine Moussa était le curé de l'église au moment des apparitions. Les observations ont duré de quelques minutes à plusieurs heures et étaient parfois accompagnées de corps célestes lumineux en forme de colombes se déplaçant à grande vitesse, selon le révérend Père Boutros Gayed, le défunt recteur de l'église de la Vierge Marie à Zeytoun, le frère de SA le Pape Shenouda III, Pape d'Alexandrie et Patriarche du Siège de Saint-Marc.

Le phénomène a été observé par des chrétiens orthodoxes, des catholiques, des protestants, des musulmans, des juifs et des athées de partout. Les malades ont été guéris et les aveugles ont recouvré la vue. Les fidèles de l'Église ont observé qu'un grand nombre d'incroyants étaient convertis par les apparitions qui ont duré assez longtemps; qui dure parfois plus de deux heures le 30 avril.

Les images ont été vues par des citoyens et des étrangers appartenant à différentes religions et sectes, des groupes d'organisations religieuses et d'experts scientifiques et professionnels et toutes les autres catégories de personnes ayant déclaré avoir été témoins d'un tel phénomène. Tous ont donné les mêmes comptes à chaque fois qu'on leur a demandé.

Zeytoun n'est plus resté une banlieue tranquille du Caire depuis lors. En quelques années, il est devenu densément peuplé en tant que quartier résidentiel.

Le regretté président Nasser n'a pas tardé à tirer profit des événements lui-même. Pendant sa présidence, l'Église et le gouvernement ont entretenu de bonnes relations, d'autant plus que la politique de Nasser était en faveur de la sécularisation. Il était tout à fait capable d'utiliser la religion pour son propre bien, alors qu'il jetait l'apparition de la Vierge en 1968 sous un jour politique pour remonter le moral de son peuple, présentant l'événement comme un signe de soutien céleste à sa propre politique, a déclaré Wael Abdul Fattah de Sawt. al-Umma.

Des années plus tard, les apparitions se sont bien intégrées au programme touristique, mettant en évidence le chemin de la Sainte Famille en Égypte, qui comprend 25 destinations religieuses. Membre de l'Association pour la renaissance du patrimoine national égyptien ou NEHRA Samir Mitri Jayyid, a dit un jour que le voyage de la Sainte Famille peut servir d'attraction touristique majeure en Egypte. Profitant rapidement de l'occasion, selon les mots de l'ancien ministre du Tourisme Mamdouh Beltagui, au tournant du troisième millénaire, le ministère égyptien du Tourisme a publié une brochure multilingue sur les destinations religieuses de la Sainte Famille avec l'église des apparitions comme attraction principale.

Le tourisme religieux s'est développé
Au cours de l'enquête sur l'attentat à la bombe, le père Boutros a fermement démenti les rumeurs selon lesquelles des fanatiques chrétiens étaient à l'origine de l'explosion pour montrer que les coptes sont persécutés en Egypte. En revanche, al-Maydan a rapporté que les expatriés coptes étaient à l'origine de l'explosion dans le but d'attirer l'attention du président Obama et de l'inciter à discuter de la question copte en Egypte lors de sa tournée au Moyen-Orient.