Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Les États-Unis quittent l'UNESCO

0a1a-2
0a1a-2

Les États-Unis se sont retirés de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), invoquant un «parti pris anti-israélien» persistant au sein de l’agence des Nations Unies. La décision américaine est entrée en vigueur lundi soir, suivie de près par Israël, qui est entré en vigueur le premier jour de 2019.

Le retrait des États-Unis et d'Israël de l'UNESCO n'est pas surprenant, car tous deux entretiennent des tensions de longue date avec l'agence. La décision de Washington a été rendue publique en octobre 2017 lorsqu'elle a annoncé le retrait, invoquant «des préoccupations concernant l'augmentation des arriérés à l'UNESCO, la nécessité d'une réforme fondamentale de l'organisation et la persistance du parti pris anti-israélien à l'UNESCO».

Une évaluation similaire a été réalisée par des responsables israéliens.

«Il est corrompu et manipulé par les ennemis d'Israël, et choisit continuellement le seul État juif à condamner. Nous n'allons pas être membre d'une organisation qui agit délibérément contre nous », a déclaré lundi l'ambassadeur israélien à l'ONU Danny Danon au Times of Israel.

Quitter toute organisation internationale qui ne sert pas les intérêts américains semble être une tendance à Washington sous l'administration Trump.

En mai 2018, le président Donald Trump a retiré les États-Unis de l'accord du Plan d'action global conjoint (JCPOA) avec l'Iran, invoquant des «lacunes» dans l'accord et ouvrant la voie à l'imposition de sanctions.

En juin 2018, les États-Unis se sont également retirés du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, l'ambassadeur américain de l'époque à l'ONU, Nikki Haley, le qualifiant d '«organisation hypocrite et intéressée». Le chef des droits de l'homme de l'ONU, Zeid Ra'ad al-Hussein, a décrit le retrait des États-Unis comme «une nouvelle décevante, sinon vraiment surprenante».

La décision de quitter l'UNESCO, ainsi que d'autres organes internationaux, sera probablement annulée après le départ de Trump, a déclaré l'ancien ambassadeur américain en Croatie Peter Galbraith, exprimant de sérieux doutes quant à la réélection de Trump en 2020.

«C'est une étape entièrement politique. Il faut souligner que l'ironie est que ces institutions - les Nations Unies, la Cour internationale de justice, le Conseil des droits de l'homme - ont été créées par les États-Unis, ou les États-Unis ont pris les devants et maintenant ils se retirent. "

Jusqu'à présent, l'administration Trump a exprimé sa volonté de rester engagée à l'UNESCO en tant qu '«État observateur» non membre.