Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Sur la visite du Pape aux Emirats Arabes Unis

A-mario-pape
A-mario-pape

Un entretien avec Alessandro Gisotti, directeur «ad interim» du Bureau de presse du Saint-Siège, par Amedeo Lomonaco sur le voyage apostolique du Pape François aux Emirats Arabes Unis, était prévu du 3 au 5 février. Voici ce qui s'est passé:

QUESTION: Il y a deux dimensions principales à travers lesquelles se déroule le chemin apostolique du Pape François aux Emirats Arabes Unis: le dialogue interreligieux et la rencontre avec la communauté catholique locale, environ 900,000 XNUMX personnes.

GISOTTI: C'est un voyage «historique», qui peut être une opportunité importante pour promouvoir et renforcer le dialogue interreligieux et pour promouvoir et renforcer une communauté, comme la catholique, extrêmement dynamique et surtout formée d'immigrants, notamment asiatiques, philippins, pas seulement, qui sont aux Emirats Arabes Unis pour des raisons professionnelles.

Gisotti a également rappelé le lien de cette visite avec Saint François.

GISOTTI: Ce voyage a une signification historique: c'est la première fois qu'un pape se rend dans la péninsule arabique, en particulier aux Émirats arabes unis. Et c'est la première fois - et c'est aussi historique - qu'un pape célèbre la messe dans cette région.

Il est évident que précisément ces deux dimensions, du dialogue interreligieux, en particulier avec les musulmans, et de la rencontre avec cette communauté particulière de chrétiens, donneront le nombre et seront aussi le soulignement des messages que le Pape François donnera pendant ces jours.

QUESTION: C'est aussi un voyage sous le signe de San Francesco…

GISOTTI: C'est dans ce cadre que se déroule ce voyage aux Emirats Arabes Unis, ainsi que le chemin apostolique que le Pape François entreprendra en moins de deux mois au Maroc. Nous sommes en fait au huitième centenaire de la rencontre entre saint François et le sultan Malik al Kamil.

Il y a une histoire bien connue dans la Legenda Maior, qui se réfère précisément à comment en 1219, pendant la cinquième croisade, il y a eu cette réunion. Il y a donc cet élément de dialogue, de rencontre, de cohabitation, au sein duquel ces deux voyages se placent.

Et François l'a également évoqué dans son discours au Corps diplomatique du 7 janvier, dans lequel il a réuni les deux dimensions que nous aurons lors de ce voyage: l'importance de la présence des chrétiens dans la région - et donc aussi l'invitation aux autorités des États où ces chrétiens sont présents, pour pouvoir garantir leur présence et leur sécurité - et en même temps le renforcement du dialogue avec les musulmans.

Et c'est un peu la figure du Pontificat du Pape François aussi pour bloquer la route aux soi-disant «professionnels de la haine» qui souffle sur les divisions, le fanatisme et les idéologies qui exploitent le nom de Dieu pour justifier la violence.

Pape François: la foi en Dieu unit, ne divise pas.

QUESTION: Une culture de la rencontre qui est également marquée par une présence particulière, qui est celle du grand imam d'al-Azhar.

GISOTTI: C'est un autre élément fondamental du voyage. Certains pourraient se demander pourquoi aux Émirats arabes unis: dans cet État, il y a le siège du Conseil musulman des anciens, ou Conseil des sages musulmans, présidé par le grand imam d'al-Azhar, al-Tayeb. Il s'agit d'une institution fondée en 2014 et qui veut promouvoir le dialogue, la paix, à travers les personnalités éminentes du monde musulman, dont al-Tayeb représente évidemment la synthèse et la plus grande importance.

On sait aussi comment, avec le grand Imam, François a entamé un voyage de rencontre, de dialogue: ce sera la cinquième fois qu'ils se rencontrent. La première réunion a eu lieu en 2016, la dernière en octobre 2018.

Et puis, surtout, il faut se souvenir de ce grand événement auquel cette rencontre interreligieuse d'Abou Dhabi sur la fraternité humaine est également liée, à savoir la Conférence internationale de paix et de dialogue interreligieux, au Caire, fin avril 2017.

Le Pape et le grand Imam ont souligné l'importance de la coexistence pacifique, du dialogue et d'un cheminement ensemble des grandes religions et des grandes religions, pour la paix et contre toutes les formes de violence.

QUESTION: Le dernier jour du voyage, le Pape célèbre la messe…

GISOTTI: C'est certainement le moment culminant pour la communauté de fidèles qui se trouve aux Emirats Arabes Unis et qui a été vraiment surprise par cette possibilité. On sait que le voyage a été annoncé le 6 décembre et qu'il s'est donc organisé en un rien de temps. Mais, en parlant également avec Mgr. Hinder, Vicaire Apostolique d'Arabie du Sud, a partagé avec moi la grande joie de ce peuple de chrétiens migrants, et c'est donc un autre élément qui touche sûrement le cœur du Pape François.