Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Aeromexico met à la terre sa flotte de Boeing 737 MAX après un accident mortel

0a1a-118
0a1a-118

La principale compagnie aérienne mexicaine a immobilisé sa flotte de Boeing 737 MAX, suivant les traces de la Chine et d'autres pays qui ont suspendu totalement ou partiellement les vols des avions à la suite de l'accident en Éthiopie.

Aeromexico, la compagnie aérienne nationale mexicaine, a annoncé qu'elle suspendait temporairement l'exploitation de ses six Boeing 737 MAX 8 «jusqu'à ce qu'elle ait des informations concluantes sur l'enquête sur le malheureux accident du vol ET302», qui a fait 157 morts.

La compagnie aérienne a déclaré qu'elle était en contact permanent avec l'avionneur basé aux États-Unis et les autorités aéronautiques compétentes.

«Pour Aeromexico, la sécurité et le confort de ses passagers est la chose la plus importante», a-t-il déclaré dans un communiqué, notant que d'autres avions couvriraient les vols qui étaient censés être effectués par leurs Boeing 737 MAX 8.

Aeromexico n'est que l'une des compagnies aériennes qui ont décidé de mettre au sol la toute dernière machine de Boeing, en raison de problèmes de sécurité après l'accident de dimanche, qui s'est produit moins de cinq mois après qu'un autre Boeing 737 MAX 8 a plongé dans la mer au large de l'Indonésie, tuant 189 passagers et membres d'équipage. à bord.

Au milieu des spéculations selon lesquelles les tragédies auraient pu être causées par le même logiciel défectueux, les autorités aéronautiques d'Éthiopie, de Chine et d'Indonésie ont ordonné lundi l'échouement de tous les Boeing 737 MAX, le régulateur chinois notant des similitudes entre les deux accidents.

«Les deux [accidents] se sont produits pendant le décollage et présentent certaines similitudes», a-t-il déclaré.

Plusieurs autres pays et certaines compagnies aériennes ont emboîté le pas. L'Autorité de l'aviation civile de Mongolie a émis une ordonnance similaire à l'égard de la compagnie publique Mongolian Airlines, qui exploite un Boeing 737 MAX et en attend trois autres.

Cayman Airlines et Royal Air Maroc, la compagnie aérienne nationale marocaine, auraient également immobilisé dimanche leur seul Boeing 737 MAX, dans l'attente des résultats des enquêtes.

Pendant ce temps, la Federal Aviation Authority des États-Unis, qui est l'autorité de certification officielle du constructeur aérospatial basé aux États-Unis, a réaffirmé lundi la navigabilité du MAX, arguant qu'il est trop tôt pour spéculer si les accidents en Éthiopie et en Indonésie ont été causés par un problème technique.

Cependant, il a demandé à la compagnie de procéder à plusieurs mises à niveau d'ici avril, telles que la mise à jour de son logiciel de commande de vol et du système de manœuvre, ainsi que des exigences de formation et des manuels de l'équipage de conduite, pour refléter les changements.