Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Office africain du tourisme: Le droit humain d'explorer le Cap aux yeux de Marriott

Avukile-Mabombo
Avukile-Mabombo
Avatar

Le lancement officiel de l'Office africain du tourisme n'est qu'à environ deux semaines. Le 11 avril à 15.30hXNUMX, le théâtre de conférence du Cape Town International Convention Center pendant World Travel Market Afrique sera le lieu où l'Afrique deviendra une destination touristique.

Le Cap est un bon exemple où le droit humain de voyager est si important. Avukile Mabombo, Group Marketing Manager, Protea Hotels by Marriott, résume son amour pour Cape Town:

Autrefois, en Afrique du Sud, les habitants étaient enfermés, incapables d'explorer leur propre pays, limités à des poches de terres dans les villes et les zones rurales. Cela, à juste titre, a changé, ouvrant le rideau sur une multitude d'activités et d'expériences à explorer - un pays pour le peuple. Il y a un intérêt croissant parmi les voyageurs noirs de la classe moyenne pour faire exactement cela. Bien sûr, en plus des lieux de beauté naturelle, il existe de nombreux endroits qui préservent le patrimoine, et cela vaut la peine de les visiter.

De Robben Island au bureau des laissez-passer

Le Cap, autant qu'il semble être un lieu de vacances dynamique, a tout autant un rôle dans l'histoire du pays. Heureusement, nous avons cherché à redresser les inégalités du passé et à en faire des opportunités pour les locaux. Nous respectons leur place parfois effrayante dans la mémoire, mais nous célébrons le fait que nous laissons cette époque dans la «poubelle de l'histoire», pour reprendre une phrase citée une fois par Léon Trotsky.

Robben Island: San Francisco, une autre destination mondiale, peut se vanter d'Alcatraz, l'ancienne prison, comme attraction touristique, mais la place de Robben Island sur notre itinéraire touristique est emblématique pour une raison différente, étant le lieu où Nelson Mandela, Robert Sobukwe, Kgalema Motlanthe, Neville Alexander, Mac Maharaj et Harry Gwala, ainsi que d'autres dirigeants politiques ont été emprisonnés, en plus de milliers de fantassins de combat ordinaires. L'île accidentée qui domine Table Bay est une île essentielle pour le tourisme patrimonial. Juste de l'autre côté de la baie se trouve le Breakwater Lodge au cœur du V&A Waterfront, une ancienne prison fonctionnant maintenant sous le nom de Protea Hotel en collaboration avec l'UCT Graduate School of Business, un espace récupéré dans notre ville qui s'engage avec le passé en subissant une rénovation pour exposer des objets visuels et des artefacts historiques.

De retour sur terre, il est possible de visiter de nombreux endroits qui font écho à ce voyage historique. Le Slave Lodge à Adderley Street, le Pass Office à Langa, le Mémorial Amy Biehl à Gugulethu et d'autres endroits du Cap appellent à une visite méditative, peut-être une visite à pied qui permet la réflexion.

Ces quartiers eux-mêmes nous rappellent encore les disparités spatiales qui existaient à l'époque et qui existent encore, même si des entrepreneurs touristiques innovants ont repéré l'opportunité de présenter une offre touristique dynamique malgré ces souvenirs.

Donner une voix aux conteurs

Ce qui rend le tourisme local spécial, c'est que vous pouvez parler à des personnes qui servent maintenant de guides touristiques pour qui notre patrimoine est leur expérience vécue. Ils ont des comptes rendus de première main sur ce qui s'est passé, qui a été impliqué et comment nous avons réussi à surmonter en tant que société; leurs récits sont effrayants, pertinents et significatifs, et il vaut la peine de faire l'effort de discuter avec ces conteurs dont les histoires orales font écho à nos histoires écrites.

Plus important encore, réfléchir au patrimoine dans le cadre de l'expérience touristique nous permet d'avoir une vision plus équilibrée de l'avenir, en reconnaissant que le passé est vivant et qu'il a un impact sur la façon dont nous vivons la vie dans notre métropole en pleine croissance. Nous n'avons pas besoin de cacher notre patrimoine - en fait, nous devons braquer les projecteurs dessus, même les parties honteuses, afin que nous puissions dire à nos visiteurs locaux et internationaux comment nous avons grandi, et pourquoi nous sommes optimistes que nos espaces ne sont pas une sorte de Tchernobyl historique, en Ukraine - une région fermée au monde à la suite de cet accident nucléaire catastrophique dans les années 80. Aussi catastrophique que notre histoire ait été à bien des égards, nous avons appris à nous adapter et à apprécier notre liberté, ainsi que la possibilité de raconter ces histoires passionnantes et de garder en mémoire nos héros de lutte.

Pourquoi ne pas s'aventurer dans notre patrimoine aujourd'hui? Votre exploration se traduit par des emplois pour les habitants, des avantages économiques et une transformation à ses racines les plus profondes.

Pour plus d'informations sur la visite de l'Office du tourisme africain www.africantourismboard.com