Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Les responsables du ministère sud-africain du tourisme et de l'Office africain du tourisme se rencontrent et s'entendent avec le président de l'Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa

atba
atba
Avatar

Le vice-président de l'Office du tourisme africain, Cuthbert Ncube, a rencontré aujourd'hui à Indaba à Durban l'honorable vice-ministre du tourisme de la République d'Afrique du Sud, Elizabeth Thabethe; Son Excellence Mme Lulu Marry Theresa Xingwana, l'ambassadrice sud-africaine au Ghana, la vice-présidente Pamella Matondo de Women in Business & Tourism Africa; et Mme Eunice Ogbugo, Présidente de Women in Business & Tourism Africa.

Ils ont jeté leur poids sur une approche plus cohérente au sein du secteur du tourisme, car c'est la seule industrie qui brise les barrières par ses facteurs économiques.

Le sous-ministre du Tourisme Thabethe était auparavant sous-ministre du développement de la petite entreprise. Elle est née le 26 septembre 1959 et est membre du Parlement depuis 1994. Elle a obtenu un certificat en économie de l'Université d'Afrique du Sud (UNISA) et un diplôme avancé en économie de l'Université du Cap-Occidental (UWC) . Elle était co-coordinatrice de la structure RTT de la East Rand Women's League; un membre du caucus parlementaire national de l'ANC, le whip provincial du Gauteng; et whip de la Chambre de 1996 à 2004. Elle a présidé le Comité du portefeuille sur les affaires environnementales et le tourisme entre 2004 et juin 2005, mais a également été membre des commissions du travail et du commerce et de l'industrie.

Tous ont convenu que le tourisme joue un rôle important aux niveaux local, national et international, bien qu'il ne devrait pas constituer l'élément central de l'économie d'une communauté, mais qu'il devrait être mieux adapté pour jouer un rôle supplémentaire pour aider à diversifier les activités économiques de la communauté.

Ils ont en outre convenu que le tourisme est devenu une source de revenus pour de nombreuses communautés cherchant des moyens d'améliorer leurs moyens de subsistance.

Le sous-ministre a souligné que le tourisme et ses impacts est un phénomène multidimensionnel qui englobe les forces économiques, sociales, culturelles, sportives, écologiques, environnementales et politiques.

Le sens de la communauté joue un rôle important dans la promotion des communautés et peut améliorer la durabilité à long terme en tant que base générale de la planification du développement du tourisme.

Les sentiments du vice-ministre ont été repris par l'ambassadeur, qui a déclaré que l'Afrique devrait se faire l'écho d'une seule voix en tant que force unie et en particulier en rassemblant leurs synergies et en brisant les barrières de la segmentation.

Le sous-ministre possède une vaste expérience dans les secteurs public et privé.

Indépendante, mais partageant le concept et le thème de base de l'Office du tourisme africain en tant que destination unique en Afrique, l'idée d'une telle Afrique unie a également été mentionnée par le Président de la République d'Afrique du Sud, Son Excellence Cyril Ramaphosa dans ses remarques de clôture pour Indaba en ce qu'il a souligné la nécessité de mettre les bijoux de l'Afrique dans le même panier et de les emballer. Il a déclaré que l'Afrique avait les paysages les plus majestueux de l'ancien désert du Sahara, aux hautes terres de montagne, aux prairies de Savan, au continent sud où l'océan Indien rencontre l'Atlantique dans une confluence de belles activités aquatiques, et aux 135 sites du patrimoine mondial. en Afrique.

Le président a souligné la nécessité d'embrasser le tourisme éducatif et le tourisme de santé ainsi que le tourisme religieux comme base pour que les gens puissent construire leur voyage.

Le président a déclaré: «Le tourisme est un nouvel or prêt à être exploré en Afrique. Le tourisme est une industrie qui a un énorme potentiel de croissance et de création d’emplois. »

L'Office africain du tourisme prévoit de faire un suivi avec la sous-ministre sous peu pour explorer son soutien à ATB.