Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Recettes de la taxe de séjour italienne en Italie: un record pour 2019

mario-touristes
mario-touristes

La taxe de séjour en Italie pour l'année 2019 devrait atteindre un nouveau record de 600 millions d'euros. Ce résultat est estimé par une étude réalisée par Federalberghi (la fédération hôtelière italienne) présentée à la 69e assemblée générale de l'association à Capri à laquelle participait également le ministre du Mipaaft, Gian Marco Centinaio.

Il y a eu un contrôle très rigoureux qui certifie également l'application étendue de la taxe - en vigueur dans pas moins de 1,020 23 municipalités italiennes - évidemment toutes à des fins touristiques. La taxe de séjour ou taxe de débarquement (qui concerne dans ce cas 75 communes italiennes) est payée par XNUMX% des touristes.

La ville dont les recettes de la taxe de séjour étaient les plus importantes - selon les calculs publiés par Federalberghi - était Rome, avec des recettes de 130 millions d'euros, 27.7% du total. Les recettes des quatre premiers (Rome, Milan, Venise et Florence) dépassent 240 millions, soit plus de 58% du total national.

Voici le top dix des recettes fiscales:

1. Rome (130 millions d'euros - 27.7%)

2. Milan (45.427.786 9.7 XNUMX - XNUMX%)

3. Florence (33.140.290 - 7.0%)

4. Venise (31.743.790 6.8 XNUMX - XNUMX%)

5. Rimini (7,640,908 1.6 XNUMX - XNUMX%)

6. Naples (7,553,695 1.6 XNUMX - XNUMX%)

7. Turin (6,738,424 1.4 XNUMX - XNUMX%)

8. Bologne (6.046.700 1.3 XNUMX - XNUMX%)

9. Riccione (3,388,348 0.7 XNUMX - XNUMX%)

10. Vérone (3,213,122 0.7 XNUMX - XNUMX%)

«Près de 10 ans après la réintroduction de l'hommage», a commenté le président de Federalberghi Bernabò Bocca, «nous devons malheureusement constater qu'il s'agissait de prophètes faciles. La taxe est presque toujours introduite sans déterminer la destination des recettes et sans rendre compte de son utilisation réelle.

«Quelqu'un raconte l'histoire de la taxe d'objet, destinée à financer des actions en faveur du tourisme. En réalité, c'est une taxe sur le tourisme, dont le seul but semble être de boucher les trous des budgets municipaux.

«Ces derniers temps, la situation s'est dégradée en raison d'un système de sanctions paradoxal, que nous avons demandé de changer, qui traite ceux qui détournent des ressources et ceux qui se trompent pour quelques euros de la même manière qui paie avec quelques jours de retard et qui n'a jamais payé ce qui a été collecté.

Pour le président de la fédération nationale qui représente plus de 32,000 18 hôtels, l'extrême ouest inscrit dans le secteur des baux courts n'est pas tolérable. La loi a établi que les portails doivent collecter la taxe de séjour due aux touristes qui réservent et paient via les plateformes, mais Airbnb ne remplit cette obligation que dans 997 des XNUMX communes.

«De plus, ces administrations, séduites par la perspective de nouveaux revenus, sont devenues disponibles pour signer un accord de mi-temps, acceptant un système de reporting sensiblement forfaitaire, qui ne permet pas un contrôle analytique et conduit à se demander si les extrêmes d'une perte des revenus ne sont pas configurés », a déclaré le président Bocca.

Dans le détail, les 1,020 13 communes qui l'appliquent ne constituent «que» 7,915% des 75 26 communes italiennes, mais accueillent 41.2% des nuitées enregistrées en Italie chaque année. Parmi ces communes, 15.5% sont situées dans le Nord-Ouest, 17.3% dans le Nord-Est, 31.6% dans le Centre et 315% dans le Sud avec 997% des communes appliquant la taxe de séjour (XNUMX sur XNUMX) sont de montagne .

Viennent ensuite les localités marines avec 19.7% (196), les collines avec 16.1% (161). Il n'y a que 104 villes d'art, mais elles comprennent les prétendues capitales du tourisme italien, qui en déplacent un grand nombre. Les destinations lacustres sont 96 et les destinations thermales 40.

En 2017 (dernière année pour laquelle des données officielles sont disponibles), les communes italiennes ont collecté environ 470 millions d'euros au titre de la taxe de séjour et de la taxe d'atterrissage. Le chiffre augmente progressivement: le revenu national établi était d'environ 162 millions d'euros en 2012 et 403 millions en 2015.