Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

30e anniversaire du massacre de la place Tiananmen prévu devant le consulat chinois de Los Angeles

0a1a-37
0a1a-37

Ce qu'on appelle «une veillée commémorative aux chandelles» pour commémorer le 30e anniversaire du massacre de la place Tiananmen se tiendra devant le consulat chinois de Los Angeles, 443 Shatto Place, à 8h00 le 4 juin 2019.

Comme le rapporte la BBC, le massacre brutal de «milliers» de citoyens, de travailleurs et d'étudiants protestataires à Pékin le 4 juin 1989 a choqué le monde. «Pour la Chine, cela a marqué un tournant entre la perspective d'une plus grande liberté et une oppression autoritaire.»

Parrainé par le Tokyo Forum et la Visual Artists Guild of Los Angeles, l'événement présentera des photographies de 8 × 9 pieds du massacre prises par Catherine Bauknight qui était l'une des quatre seules photo-journalistes sur le terrain à documenter cet horrible événement. Puis en mission pour le bureau new-yorkais de Sipa Press, basée à Paris, Bauknight parlera pour la première fois ouvertement de ses expériences lorsque le soulèvement a commencé 45 minutes seulement après son arrivée sur la place. Elle est restée en place au sol, «… jusqu'à ce que les balles commencent à ricocher à mes pieds. Je suis resté aussi longtemps que je l'ai fait parce que beaucoup de jeunes manifestants m'ont fait signe de rester et de photographier l'événement ... 'pour le monde libre'.

Bauknight raconte:

«Avant mon arrivée, les manifestants étudiants remettaient encore des fleurs aux soldats et ce qui allait se passer ensuite est maintenant de l'histoire. Environ 15 minutes après que la voix d'un mégaphone d'un soldat a averti: «Quittez la place ou nous tirerons pour tuer», les coups de feu ont commencé.

«Étonnamment, les jeunes manifestants ont formé un tunnel humain et m'ont guidé jusqu'à l'endroit où les étudiants étaient abattus. Main après main me guidant à travers ce tunnel et je me suis retrouvé près du portrait de Mao Zedong à l'entrée de la Cité Impériale. C'était le moment où je savais que cela mettait la vie en danger, mais je faisais confiance aux regards et aux sentiments des visages sages.

«Sous le choc et l'incrédulité, moi et un autre journaliste sommes restés sur la place pour photographier et interviewer les étudiants au sujet de leurs sept premières semaines de manifestations pacifiques. Leur espoir était que l'Amérique puisse les aider à les libérer du communisme et les aider dans leur quête de démocratie.

«Les images ont été distribuées après avoir risqué ma vie à nouveau pour faire sortir le film du pays. Les journalistes ont clairement entendu dire que le gouvernement chinois ne voulait pas de photographies ou d'histoires rapportées sur l'événement. En fait, ils ont nié que cela se soit produit.

«Pour moi, la question de savoir ce qu'est la démocratie et qui l'a dans le« monde libre »aujourd'hui et en Chine est toujours une question ouverte et un destin que nous devrions tous prendre au sérieux et devenir une partie active de la résolution.

«Je suis resté relativement silencieux pendant 30 ans parce que j'étais conscient des répercussions possibles et que maintenant je me sens libre de raconter toute l'histoire de ce que j'ai vu et documenté. Maintenant, avec le 30e anniversaire, beaucoup révèlent leurs histoires sur ce qui s'est réellement passé cette nuit fatidique et je suis enfin à l'aise pour en parler.

Bauknight estime que les nombreux étudiants chinois courageux qui ont risqué et perdu la vie pour la démocratie sont non seulement significativement importants pour la Chine, mais aussi pour l'Amérique d'aujourd'hui. Elle dit: «Compte tenu de ce qui se passe politiquement et socialement dans notre propre pays, j'ai le grand espoir que davantage d'Américains se réveilleront au fait que nous pouvons facilement perdre nos propres libertés et droits que beaucoup tiennent pour acquis. Nous ne devons jamais oublier le massacre du 4 mai 1970 à l’Université d’État de Kent, lorsque les troupes ont été envoyées pour réprimer la manifestation contre la guerre du Vietnam.