Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Les touristes affluent vers le site de la mort d'Amadou Diallo

000gg_18
000gg_18
Avatar
Écrit par éditeur

La rue du Bronx où la police a tiré 41 coups de feu sur un homme noir non armé en 1999 est devenue une attraction touristique improbable, selon le Daily News.

La rue du Bronx où la police a tiré 41 coups de feu sur un homme noir non armé en 1999 est devenue une attraction touristique improbable, selon le Daily News.

Des visiteurs du monde entier prennent des bus touristiques pour Wheeler Avenue pour voir l'endroit où Amadou Diallo a été abattu alors qu'il cherchait son portefeuille. Selon le tabloïd, des touristes posent pour des photos montrant des signes de paix devant le site, qui comprend désormais une murale de 18 pieds de long commémorant l'immigrant africain avec des images d'une statue de la Liberté au visage squelette, des policiers à capuchon du Ku Klux Klan, et les mots «American Dream».

Les guides touristiques disent que les visiteurs «en ont assez des visites à l'emporte-pièce de Manhattan» et préfèrent débourser pour un voyage de quatre heures à 55 $ qui leur montre une version plus granuleuse de New York. «Amadou Diallo est comme le Disneyland du Bronx», a déclaré le guide Wilson Varges. «C'est tellement populaire qu'aucune tournée ne serait complète sans s'arrêter ici.» La touriste Estaben Lacusa, 52 ans, de Barcelone, a convenu: «C'est magnifique», a-t-il déclaré. «Ces capots de flics KKK sont tout un spectacle.» La mère de Diallo soutient le tourisme, mais certains habitants du quartier trouvent cela un peu déconcertant: «Les bus viennent toute la journée, tous les jours. C'est très étrange », a déclaré Angela Hernandez, styliste dans un salon voisin. «Un jeune homme a été assassiné ici. Ce n'est pas un endroit pour toute cette fête.