Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Le Premier ministre norvégien condamné à une amende de 2,352 $ pour avoir enfreint ses propres règles COVID-19

Le Premier ministre norvégien condamné à une amende de 2,352 $ pour avoir enfreint ses propres règles COVID-19
Le Premier ministre norvégien condamné à une amende de 2,352 $ pour avoir enfreint ses propres règles COVID-19
Avatar
Écrit par Harry Johnson

Erna Solberg a été un exemple car elle avait elle-même été le fer de lance des dures restrictions,

  • Le dirigeant norvégien condamné à une amende pour avoir enfreint les règles de distanciation sociale du coronavirus
  • Le parti a été dénoncé par les médias du pays, le portant à l'attention de la police
  • Amende infligée afin de maintenir la confiance du grand public dans les règles sur les restrictions sociales

NorvègeLe Premier ministre Erna Solberg a été condamné à une amende de 20,000 2,352 couronnes norvégiennes (XNUMX XNUMX dollars) pour avoir enfreint les règles strictes de distanciation sociale des coronavirus imposées par son propre gouvernement.

Selon le chef du district de police du sud-est, l'amende a été infligée au Premier ministre pour avoir organisé une réunion de famille pour célébrer son 60e anniversaire.

Alors que dans la plupart des cas, une amende serait en fait un geste plutôt symbolique et ne serait pas appliqué, Erna Solberg a été un exemple car elle avait elle-même été le fer de lance des restrictions strictes, a déclaré le chef de la police.

"Il est donc correct de prononcer une amende afin de maintenir la confiance du grand public dans les règles sur les restrictions sociales", a déclaré un responsable de la police.

Le rassemblement - censé être une soirée de sushi - a été organisé par le Premier ministre en février. Solberg a organisé la fête avec 13 membres de la famille dans une station de montagne, même si son gouvernement avait interdit les rassemblements de plus de 10 personnes pour ralentir la propagation du coronavirus.

Le parti a été rapidement dénoncé par les médias du pays, le portant à l'attention de la police. Solberg n'a pas essayé de nier son implication, en présentant rapidement des excuses.

«Je suis désolé que ma famille et moi ayons enfreint les réglementations corona [virus] - cela n'aurait jamais dû se produire», a écrit Solberg sur Facebook peu de temps après. «Nous aurions bien sûr dû suivre toutes les recommandations, comme je vous ai demandé de le faire.»

D'autres personnes impliquées dans cet événement malheureux, y compris le restaurant qui a accueilli la fête, ainsi que le mari du Premier ministre, Sindre Finnes, n'ont fait face à aucune conséquence juridique. Bien qu'ils aient été reconnus coupables d'avoir enfreint les règles, le blâme était uniquement attribué au premier ministre.

"Solberg est la dirigeante du pays, et elle a été à la pointe des restrictions imposées pour limiter la propagation du virus", a déclaré le chef de la police.