Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

TATO engage le président de l'Assemblée nationale

TATO engage le président de l'Assemblée nationale
adam1

TATO engage le président de l'Assemblée nationale pour soutenir la reprise de l'industrie du tourisme et les luttes pour la résilience.

  1. Les voyagistes tanzaniens ont supplié le président de l'Assemblée nationale, M. Job Ndugai et la commission parlementaire du budget de guider le gouvernement afin qu'il adopte des mesures urgentes pour soutenir le rebond de l'industrie à la suite de la crise des coronavirus.
  2. La transparence dans la gestion de la pandémie de Covid-19 afin de restaurer la confiance dans le monde extérieur, est l'une des principales questions mises en évidence lors de la réunion cruciale entre la délégation de l'Association tanzanienne des voyagistes (TATO), le président Ndugai et le comité du budget de la maison tenu en Dodoma mi récemment.
  3. La mission TATO dirigée par son président, M. Willy Chambulo, s'est rendue à Dodoma pour engager l'orateur et le comité clé de la maison afin de conseiller le gouvernement sur certaines mesures importantes à prendre afin de soutenir la reprise et la résilience du tourisme, au milieu de la pandémie de Covid-19.

M. Chambulo a déclaré que la Tanzanie faisant partie des équations mondiales du tourisme et des affaires risque de perdre à long terme, si elle maintient son attitude timide sur la gestion de la pandémie de Covid-19.

"Par exemple, nous vous demandons de conseiller au gouvernement de réduire le coût du test PCR, de mettre plus de centres de test, de permettre aux hôpitaux et laboratoires privés de tester et de délivrer les certificats dans un délai maximum de 24 heures", a déclaré M. Chambulo dans sa présentation.

La délégation a déclaré que la Tanzanie ne perd rien, par exemple, pour être transparente et conforme aux directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) telles que la reconnaissance des touristes vaccinés.

Le chef de TATO a également demandé au Parlement de conseiller au gouvernement d'offrir aux voyagistes l'amnistie fiscale afin de les inciter à se concentrer pour relancer les affaires.

«Nous vous exhortons à guider le gouvernement pour introduire une loi d'amnistie fiscale pour les particuliers et les entreprises qui ont soit manqué à leurs obligations fiscales l'année précédente en raison de Covid-19 ou qui ont d'énormes passifs fiscaux actuellement en litige à la suite d'un audit spécial effectué par le groupe de travail. équipe pour leur offrir un répit pour repartir à zéro », a déclaré Chambulo.

TATO a proposé que l'amnistie fiscale profite aux particuliers et aux sociétés qui pourraient régler leurs engagements passés dans des conditions favorables, notamment pour éviter des pénalités qui dépassent la valeur nette de nombreuses sociétés émises avec une cotisation.

«Plus important encore, nous proposons une charte des droits des contribuables pour défendre les cotisations émises arbitrairement par les équipes d'audit de groupes de travail spéciaux», a-t-il ajouté. 

TATO a également demandé à la commission parlementaire du budget de supprimer la TVA sur les prélèvements et taxes gouvernementaux, de reporter l'application des nouvelles taxes ou redevances liées au tourisme et de supprimer les frais de visa pour les enfants de moins de 16 ans dans le but de stimuler les voyages en famille.

En termes d'amélioration du climat des affaires et des investissements, le TATO a recommandé suffisamment de temps pour se conformer aux problèmes soulevés par certains des organismes de réglementation gouvernementaux tels que l'Occupational Safety and Health Authority (OSHA), le National Environment Management Council (NEMC), Tanzania Revenue Authority (TRA ) et le département du Travail, car l'industrie du tourisme est la plus durement touchée par les impacts de Covid-19.

«Ces agences d'État imposent toujours des amendes sans avertissement ni temps pour corriger les problèmes soulevés. Nous recommandons fortement qu'il devrait toujours y avoir un délai de grâce pour permettre aux entreprises de corriger les erreurs », a déclaré M. Chambulo.

En ce qui concerne les permis de travail, TATO considère que le document destiné aux investisseurs doit être automatiquement renouvelable dans la mesure où l'investisseur réside toujours dans le pays et fait des affaires. 

Le patron de TATO a également insisté sur le fait qu'il devrait y avoir une synchronisation avec les permis de séjour et que le quota d'expatriés devrait être d'au moins un à dix ratios d'employés.

«Plus sérieusement, nous souhaitons voir une meilleure communication gouvernementale autour des lois sur l'immigration et le travail», a-t-il noté.

La délégation de TATO s'est également engagée auprès du président Ndugai à travailler avec son parlement pour sensibiliser davantage les législateurs au sous-secteur du tourisme et de l'hôtellerie et pour qu'il y ait une synergie pour atteindre l'objectif ambitieux d'atteindre cinq millions de touristes comme indiqué par le Manifeste du parti au pouvoir. 

Pour sa part, l'orateur Ndugai a remercié TATO pour le rôle vital qu'il joue dans l'industrie du tourisme, exprimant son engagement à ce que sa maison garde les bras ouverts pour que les voyagistes s'engagent dans une tentative de faire passer l'industrie au niveau supérieur.