éTV 24/7 BreakingNewsShow : Cliquez sur le bouton de volume (en bas à gauche de l'écran vidéo)
Compagnies aériennes Aéroport Associations Actualités Aviation Dernières nouvelles européennes Dernières nouvelles internationales Briser Nouvelles Voyage Voyage d'affaires Allemagne Dernières nouvelles Actualités People Reconstitution Responsable Tourisme Transport Nouvelles de Travel Wire Diverses Nouvelles

Le syndicat européen des transports exige des normes de travail minimales au sein de Lufthansa

Le syndicat européen des transports exige des normes de travail minimales au sein du groupe Lufthansa
Le syndicat européen des transports exige des normes de travail minimales au sein du groupe Lufthansa
Écrit par Harry Johnson

De manière cruciale, les travailleurs et les employeurs doivent sortir ensemble de cette crise, et nous devons donc engager un dialogue social dès le début pour assurer la création en douceur de toute nouvelle entité et la transition à travers tous les processus de changement nécessaires avec l'équité et l'ouverture au cœur de ces discussions.

Print Friendly, PDF & Email
  • Les syndicats veulent des normes de travail décentes au sein du groupe Lufthansa.
  • Des normes de conditions de travail inférieures violent les droits du travail.
  • La concurrence interne au sein de Lufthansa pourrait être résolue par l'application de conventions collectives.

Définir les normes minimales de conditions de travail pour les personnes travaillant dans l'ensemble du groupe Lufthansa est la première étape pour mettre fin aux actions de dumping social en cours que la compagnie aérienne allemande tolère honteusement, mais consciemment, en dehors de ses principaux transporteurs.

Le syndicat européen des transports exige des normes de travail minimales au sein du groupe Lufthansa

Dans une lettre récente adressée au président de Deutsche Lufthansa, M. Carsten SPOHR, le Fédération européenne des ouvriers du transport (ETF) condamne l'approche « l'abaissement des normes sociales et du travail pour les travailleurs », qui Groupe Lufthansa direction continue à mettre en œuvre tacitement dans son opération Eurowings Discover. Le Groupe estime que de telles actions sont la seule solution immédiate et possible pour faire face aux pressions économiques actuelles du marché, ce que l'ETF rejette.

Selon les affiliés de l'ETF – Kapers (Suisse), Vida (Autriche), Aircrew Alliance et ver.di (Allemagne) et B.United (République tchèque) – cette solution génère un soi-disant « cannibalisme de groupe interne », et soutient une approche de nivellement par le bas. Pendant ce temps, les normes inférieures des conditions de travail imposées jusqu'à présent par la plupart des compagnies aériennes à bas prix en Europe violent grossièrement les droits fondamentaux du travail, et le groupe se précipite vers une foi similaire. C'est pourquoi la Fédération européenne des ouvriers du transport et ses affiliés demandent impérativement que ce modèle ne soit pas considéré comme un schéma directeur pour les nouvelles entités, comme c'est le cas d'Eurowings Discover, la nouvelle compagnie aérienne qui a commencé à opérer au sein du groupe Lufthansa dernièrement. mois.

Au lieu de cela, nous considérons que la concurrence interne au sein du groupe Lutfhansa pourrait être plutôt résolue par l'application des conventions collectives inclusivement chez Eurowings Discover, et ce modèle d'application devrait ensuite être mis en œuvre également dans toutes ses opérations européennes. Les syndicats représentant les travailleurs du groupe Lufthansa et l'ETF – représentant 5 millions de travailleurs des transports en Europe et au-delà – sont d'avis que le tout premier pas dans cette direction serait :

  1. relancer le dialogue social dans tous les transporteurs où il n'est pas actif, y compris Eurowings Discover et
  2. trouver un terrain d'entente pour établir des normes minimales concernant les conditions de travail pour les milliers de travailleurs du groupe Lufthansa qui n'ont actuellement pas de convention collective.

Eoin Coates, responsable de l'aviation chez ETF déclare :

''De manière cruciale, les travailleurs et les employeurs doivent sortir ensemble de cette crise, et nous devons donc engager un dialogue social dès le début pour assurer la création en douceur de toute nouvelle entité et la transition à travers tous les processus de changement nécessaires avec l'équité et l'ouverture au cœur de telles discussions.''

L'ETF et ses affiliés au sein du groupe Lufthansa demandent impérativement aux équipes dirigeantes de toutes les compagnies aériennes opérant au sein du groupe Lufthansa de relancer le dialogue social avec les syndicats représentatifs de manière cohérente, efficace et permanente. Ce serait un signal clair que le groupe Lufthansa prend des mesures concrètes pour changer la direction complètement fausse que prend le groupe en décidant de réduire les normes sociales et du travail pour ses travailleurs dans les nouvelles entreprises.

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

Harry Johnson

Harry Johnson a été le rédacteur en chef de eTurboNews depuis près de 20 ans. Il vit à Honolulu, Hawaï, et est originaire d'Europe. Il aime écrire et couvrir l'actualité.

Laisser un commentaire