éTV 24/7 BreakingNewsShow : Cliquez sur le bouton de volume (en bas à gauche de l'écran vidéo)
Office africain du tourisme Dernières nouvelles internationales Briser Nouvelles Voyage Voyage d'affaires Nouvelles du gouvernement Nouvelles de la santé Actualités People Reconstitution Responsable Sécurité Tourisme Nouvelles de Travel Wire Diverses Nouvelles

Groupe de travail des dirigeants multilatéraux sur le COVID-19 : une crise d'iniquité vaccinale

Groupe de travail des dirigeants multilatéraux sur le COVID-19 : une crise d'iniquité vaccinale
Groupe de travail des dirigeants multilatéraux sur le COVID-19 : une crise d'iniquité vaccinale
Écrit par Harry Johnson

Les dirigeants du Fonds monétaire international, du Groupe de la Banque mondiale, de l'Organisation mondiale de la santé et de l'Organisation mondiale du commerce ont rencontré les dirigeants de l'African Vaccine Acquisition Trust (AVAT), du CDC africain, de Gavi et de l'UNICEF.

Print Friendly, PDF & Email
  • Un groupe multilatéral s'attaque aux obstacles à la mise à l'échelle rapide des vaccins dans les pays à revenu faible et intermédiaire inférieur.
  • La majorité des pays africains n'ont pas accès à suffisamment de vaccins pour atteindre les objectifs mondiaux de couverture de 10 %.
  • La crise de l'iniquité vaccinale entraîne une divergence dangereuse dans les taux de survie au COVID-19 et dans l'économie mondiale.

Lors de sa troisième réunion, le Groupe de travail des dirigeants multilatéraux sur le COVID-19 (MLT) - les dirigeants du Fonds monétaire international, du Groupe de la Banque mondiale, de l'Organisation mondiale de la santé et de l'Organisation mondiale du commerce - a rencontré les dirigeants de l'African Vaccine Acquisition Trust (AVAT) , Africa CDC, Gavi et l'UNICEF pour surmonter les obstacles à l'extension rapide des vaccins dans les pays à revenu faible et intermédiaire de la tranche inférieure, en particulier en Afrique, et a publié la déclaration suivante

« Le déploiement mondial des vaccins COVID-19 progresse à deux vitesses alarmantes différentes. Moins de 2 % des adultes sont complètement vaccinés dans la plupart des pays à faible revenu, contre près de 50 % dans les pays à revenu élevé.

« Ces pays, dont la majorité se trouvent en Afrique, ne peuvent tout simplement pas accéder à suffisamment de vaccins pour atteindre même les objectifs mondiaux de couverture de 10 % dans tous les pays d'ici septembre et de 40 % d'ici la fin 2021, sans parler de l'objectif de 70 % de l'Union africaine en 2022. .

« Cette crise d'iniquité vaccinale entraîne une divergence dangereuse dans les taux de survie au COVID-19 et dans l'économie mondiale. Nous apprécions le travail important de l'AVAT et du COVAX pour tenter de remédier à cette situation inacceptable.

«Cependant, s'attaquer efficacement à cette pénurie aiguë d'approvisionnement en vaccins dans les pays à revenu faible et intermédiaire inférieur, et activer pleinement AVAT et COVAX, nécessite la coopération urgente des fabricants de vaccins, des pays producteurs de vaccins et des pays qui ont déjà atteint des taux de vaccination élevés. Pour garantir que tous les pays atteignent les objectifs mondiaux d'au moins 10 % de couverture d'ici septembre et 40 % d'ici fin 2021 :

Nous appelons les pays qui ont contracté des volumes élevés de vaccins à échanger des calendriers de livraison à court terme avec COVAX et AVAT.

Nous appelons les fabricants de vaccins à prioriser et à remplir immédiatement leurs contrats avec COVAX et AVAT, et à fournir des prévisions d'approvisionnement régulières et claires.

Nous exhortons le G7 et tous les pays partageant les doses à tenir leurs engagements de toute urgence, avec une visibilité accrue du pipeline, une durée de conservation des produits et un soutien pour les fournitures auxiliaires, car à peine 10 % des près de 900 millions de doses engagées ont jusqu'à présent été expédiées.

Nous appelons tous les pays à éliminer les restrictions à l'exportation et toute autre barrière commerciale sur les vaccins COVID-19 et les intrants impliqués dans leur production.

« En parallèle, nous intensifions notre travail avec COVAX et AVAT pour résoudre les problèmes persistants de livraison, de fabrication et de commerce de vaccins, notamment en Afrique, et mobilisons des subventions et des financements concessionnels à ces fins. Nous explorerons également des mécanismes de financement pour couvrir les besoins futurs en vaccins, comme demandé par l'AVAT. Nous plaiderons en faveur de meilleures prévisions d'approvisionnement et d'investissements pour accroître la préparation et la capacité d'absorption des pays. Et nous continuerons d'améliorer nos données, d'identifier les lacunes et d'améliorer la transparence dans la fourniture et l'utilisation de tous les outils COVID-19.

"Le temps d'agir est maintenant. Le cours de la pandémie – et la santé du monde – sont en jeu. »

Cuthbert Ncube, président du Office africain du tourisme

Cuthbert Ncube, président du Office africain du tourisme dit:

« Nous sommes pleinement d'accord pour appeler tous les pays à éliminer les restrictions à l'exportation et toute autre barrière commerciale sur les vaccins COVID-19 et les intrants impliqués dans leur production. »

« Il est également important que le tourisme fasse partie de cette discussion. Le tourisme est une industrie essentielle pour de nombreux pays africains.

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

Harry Johnson

Harry Johnson a été le rédacteur en chef de eTurboNews depuis près de 20 ans. Il vit à Honolulu, Hawaï, et est originaire d'Europe. Il aime écrire et couvrir l'actualité.

Laisser un commentaire