Cliquez ici s'il s'agit de votre communiqué de presse !

L'administrateur en chef de la santé publique du Canada publie une nouvelle mise à jour sur la COVID

Écrit par éditeur

La pandémie de COVID-19 continue de créer du stress et de l'anxiété pour de nombreux Canadiens, en particulier ceux qui n'ont pas facilement accès à leurs réseaux de soutien habituels. Grâce au portail en ligne Mieux-être ensemble Canada, les personnes de tous âges à travers le pays peuvent accéder à des soutiens immédiats, gratuits et confidentiels en matière de santé mentale et de toxicomanie, 24 heures par jour, sept jours par semaine. Voici ce que l'administrateur en chef de la santé publique avait à dire aujourd'hui :

Print Friendly, PDF & Email

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) continue de surveiller les indicateurs épidémiologiques de la COVID-19 pour détecter, comprendre et communiquer rapidement les problèmes émergents préoccupants. Aujourd'hui, j'ai présenté une mise à jour sur l'épidémiologie nationale et la modélisation. Ce qui suit est un bref résumé des résultats de la modélisation et des derniers chiffres et tendances nationaux.

Les prévisions de modélisation à plus long terme mises à jour aujourd'hui suggèrent que la quatrième vague pourrait continuer à baisser dans les semaines à venir si la transmission n'augmente pas. Avec la prédominance de la variante Delta hautement contagieuse, les prévisions à plus long terme continuent de renforcer l'importance et l'impact bénéfique des mesures de santé publique et des précautions individuelles, même aux niveaux actuels de couverture vaccinale. Alors que nous continuons à voir des signes positifs, les cas pourraient recommencer à augmenter avec seulement une augmentation modeste de la transmission. Cela suggère qu'il pourrait y avoir encore des bosses dans notre trajectoire COVID-19 et que les mois d'hiver peuvent apporter des défis supplémentaires alors que d'autres infections respiratoires font un retour, mais nous savons que les pratiques individuelles contribuent à réduire l'infection et à protéger contre les conséquences graves de COVID-19 comme ainsi que d'autres agents pathogènes respiratoires.

Depuis le début de la pandémie, 1,725,151 19 29,115 cas de COVID-19 et 23,162 7 décès ont été signalés au Canada. Ces chiffres cumulatifs nous renseignent sur le fardeau global de la maladie COVID-XNUMX à ce jour, tandis que le nombre de cas actifs, maintenant à XNUMX XNUMX, et les moyennes mobiles sur XNUMX jours indiquent les tendances actuelles de l'activité et de la gravité de la maladie.

À l'échelle nationale, l'activité de la maladie COVID-19 continue de baisser, avec une moyenne de 2,231 7 nouveaux cas signalés quotidiennement au cours de la dernière période de 29 jours (4 octobre au 5 novembre), soit une baisse de 1,934% par rapport à la semaine précédente. Les tendances en matière d'hospitalisation et d'admission en soins intensifs, impliquant principalement des personnes non vaccinées, diminuent à l'échelle nationale mais restent élevées. Les dernières données provinciales et territoriales montrent qu'une moyenne de 19 7 personnes atteintes de COVID-29 ont été traitées dans les hôpitaux canadiens chaque jour au cours de la période de 4 jours la plus récente (8 octobre au 595 novembre), soit 8 % de moins que la semaine dernière. Cela comprend, en moyenne, 27 personnes qui étaient traitées dans des unités de soins intensifs (USI), 29% de moins que la semaine dernière et une moyenne de 4 décès ont été signalés quotidiennement (XNUMX octobre-XNUMX novembre). Conjugués aux séjours prolongés à l'hôpital, ces nombres encore élevés continuent de mettre à rude épreuve les ressources de santé locales, en particulier là où les taux d'infection sont élevés et les taux de vaccination sont faibles.

Au cours de cette quatrième vague de la pandémie de COVID-19 au Canada, les infections et les conséquences graves présentent plusieurs caractéristiques clés :

• À l'échelle nationale, le Delta Variant of Concern (VOC) hautement contagieux, représente la majorité des cas récemment signalés, est associé à une gravité accrue et peut réduire l'efficacité des vaccins

• La plupart des cas signalés, des hospitalisations et des décès surviennent chez des personnes non vaccinées

• La propagation du virus dans les zones à faible couverture vaccinale présente un risque permanent d'émergence et de remplacement par de nouveaux COV, y compris un risque de COV pouvant échapper à la protection vaccinale.

Quelle que soit la variante du SRAS-CoV-2 qui prédomine dans une région, nous savons que la vaccination, en combinaison avec des mesures de santé publique et des pratiques individuelles, continue de travailler pour réduire la propagation de la maladie et les conséquences graves. En particulier, les preuves continuent de démontrer qu'une série complète de deux doses de vaccins COVID-19 approuvés par Santé Canada offre une protection substantielle contre les maladies graves, en particulier chez les groupes d'âge plus jeunes. D'après les dernières données de 12 provinces et territoires pour la population admissible, 12 ans ou plus, au cours des dernières semaines (du 19 septembre au 16 octobre 2021) et en tenant compte de l'âge, les taux hebdomadaires moyens indiquent que les personnes non vaccinées étaient beaucoup plus susceptibles d'être hospitalisés avec COVID-19 par rapport aux personnes complètement vaccinées. 

• Parmi les jeunes et les adultes âgés de 12 à 59 ans, les personnes non vaccinées étaient 51 fois plus susceptibles d'être hospitalisées avec COVID-19 que les personnes complètement vaccinées

• Parmi les personnes âgées de 60 ans ou plus, les personnes non vaccinées étaient 19 fois plus susceptibles d'être hospitalisées avec COVID-19 que les personnes complètement vaccinées.

Au 4 novembre 2021, les provinces et territoires ont administré plus de 58 millions de doses de vaccins COVID-19, les dernières données provinciales et territoriales indiquant que plus de 89 % des personnes âgées de 12 ans ou plus ont reçu au moins une dose de COVID-19. 84 vaccins et plus de 30 % sont maintenant complètement vaccinés. Les données de couverture vaccinale par âge, au 2021 octobre 88, montrent que plus de 40 % des personnes de 84 ans ou plus reçoivent au moins une dose et plus de 84 % sont complètement vaccinées, tandis que 85 à 18 % des jeunes adultes âgés de 39 à 80 ans ans ont au moins une dose et moins de XNUMX % sont complètement vaccinés.

Alors que de plus en plus de nos activités se déroulent à l'intérieur, cet automne et cet hiver, nous devons nous efforcer d'avoir autant de personnes éligibles que possible entièrement vaccinées contre COVID-19 le plus rapidement possible pour nous protéger et protéger les autres, y compris ceux qui pourraient ne pas développer une forte réponse immunitaire. ou qui ne peuvent pas se faire vacciner. La mise en œuvre de mesures de santé publique programmées et ciblées et le maintien de pratiques de protection individuelles seront essentiels pour ralentir les taux d'infection au COVID-19 et réduire l'impact sur la capacité des soins de santé. Si notre protection contre le COVID-19 a été renforcée par les vaccins, nous devons également penser au retour d'autres infections respiratoires. Nous pouvons rester en meilleure santé en nous mettant à jour avec les vaccins recommandés, tels que la grippe et d'autres vaccins de routine pour les enfants et les adultes et en maintenant les précautions de base qui aident à ralentir la propagation du COVID-19 ainsi que d'autres infections respiratoires.

Alors que la COVID-19 circule toujours au Canada et à l'étranger, les pratiques de santé publique restent cruciales : rester à la maison/s'isoler si vous présentez des symptômes; être conscient des risques associés aux différents environnements ; suivre les conseils de santé publique locaux et maintenir des pratiques de protection individuelles. En particulier, l'éloignement physique et le port correct d'un masque facial bien ajusté et bien construit offrent des couches de protection supplémentaires qui réduisent davantage vos risques dans tous les contextes, tout en obtenant la meilleure ventilation possible dans les espaces intérieurs.

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

éditeur

La rédactrice en chef est Linda Hohnholz.

Laisser un commentaire