Dernières nouvelles européennes Dernières nouvelles internationales Briser Nouvelles Voyage Costa Rica Dernières Nouvelles Nouvelles du gouvernement Réunions News Espagne Dernières nouvelles Nouvelles de Travel Wire EN VEDETTE WTN

Élection changeante de l'OMT : comment cela fonctionnera-t-il désormais ?

Comment l'OMT détruit tout appel des Nations Unies à des élections justes?

Un nouveau jour pour le tourisme mondial ! Un nouveau jour pour l'OMT ! Une nouvelle journée pour le tourisme au Costa Rica ! Le monde du tourisme va changer la donne, le Costa Rica prenant la tête du processus électoral à venir lors de l'Assemblée générale de l'OMT à Madrid.

Print Friendly, PDF & Email
  • Aujourd'hui, Le député. Gustav Segura Costa Sancho, ministre du Tourisme du Costa Rica avait mis la main à la pâte en demandant officiellement un vote au scrutin secret pour la reconfirmation du Secrétaire général de l'OMT lors de la prochaine Assemblée générale de l'OMT le 3 décembre 2021
  • Cette demande éliminera la confirmation du SG par acclamation. Cette décision est une première dans l'histoire de l'OMT et change la donne.
  • Que se passerait-il si l'actuel Secrétaire général Zurab Pololikashvili ne recevait pas les 2/3 des voix nécessaires pour être confirmé pour un autre mandat ? La procédure exacte est décrite dans cet article – et c'est simple !

Dans un geste surprise aujourd'hui, l'hon. Gustav Segura Costa Sancho, ministre du Tourisme du Costa Rica, l'a placé, lui et son pays, aux commandes du Tourisme mondial.

Hon. Gustavo Segura Sancho, ministre du Tourisme du Costa Rica

Au nom de son gouvernement, il a officiellement demandé un vote au scrutin secret pour approuver la recommandation du Conseil exécutif de confirmer le Secrétaire général de l'OMT pour un autre mandat. Ce vote aura lieu le 3 décembre 2021 lors de la prochaine Assemblée générale de l'OMT à Madrid.

De nombreux ministres avaient espéré que cette décision se produise, mais personne n'a eu le courage de se montrer nu ou même d'être cité.

En faisant preuve d'un véritable leadership et d'un engagement envers le tourisme mondial, l'hon. Gustav Segura Costa Sancho a fait aujourd'hui ce que beaucoup espéraient, mais personne ne voulait l'initier.

Étant donné que la crise actuelle du COVID-19 fait qu'il est difficile pour de nombreux pays d'envoyer leur ministre ou délégué du tourisme à Madrid, cette initiative courageuse du Costa Rica incitera, espérons-le, d'autres à emboîter le pas.

Une bonne participation est nécessaire non seulement pour un quorum, mais aussi pour assurer une élection juste et complète par les membres de l'OMT. Étant donné que le tourisme traverse la crise la plus difficile, un leadership bon et fort profitera à chaque pays, à ses économies, à ses emplois et à ses politiques.

Il convient de noter que le Costa Rica demande, que la désignation du Secrétaire général pour la période 2022-2025 doit se faire au scrutin secret de tous les membres présents et effectifs comme indiqué dans les normes. Cette demande s'appliquera cette règle que la relation entre États/OMT, a déclaré le Costa Rica dans sa lettre au Secrétariat de l'OMT le 15 novembre.

AVERTISSEMENT: Un scrutin secret ne signifie pas « vote électronique ».

eTurboNews a reçu cet avertissement aujourd'hui d'un membre du cercle restreint et d'un initié de l'OMT avec une connaissance détaillée. Il a dit à eTN..

Le danger entre un bulletin papier traditionnel et un vote électronique !

L'argument principal du Secrétaire général est de faciliter le vote des membres à l'Assemblée générale en utilisant un système de vote électronique.

Chose intéressante, l'actuel Secrétaire général fait la même proposition en Point 16 de l'ordre du jour. Ce point suggère une modification du règlement intérieur de l'Assemblée générale (A/24/16)

Les raisons pour lesquelles le Secrétaire général actuel pourrait préférer cette méthode sont évidentes :

Les bulletins de vote et les scrutateurs ne peuvent pas être manipulés car le processus est auditable de A à Z.

Un vote électronique ne peut pas être audité.

Les votes électroniques peuvent être facilement manipulés par le Secrétariat, car ils contrôlent les rouages ​​du système de vote électronique. Un tel vote peut également ne pas garantir la confidentialité du vote. Cela peut faire pression sur les pays qui ont peut-être donné des assurances orales, mais qui ont voulu emprunter une voie différente.

Que se passera-t-il exactement si le secrétaire général Zurab Pololikashvili n'a pas été confirmé le 3 décembre ?

  1. Si l'Assemblée générale n'adopte pas la recommandation faite par le Conseil exécutif pour le poste de Secrétaire général de l'Organisation.
  2. L'AG demanderait au Conseil exécutif, lors de sa 115 session qui se tiendra à Madrid, Espagne, le 3 décembre 2021, d'ouvrir un nouveau processus pour l'élection du Secrétaire général de l'Organisation.
  3. Charge le Conseil exécutif que ce processus d'élection a un calendrier minimum de trois mois et un maximum de six mois, à compter de la date d'ouverture du processus électoral.
  4. Charge le Président du Conseil exécutif et le Secrétaire général de l'organisation de convoquer le 116e Conseil exécutif et une Assemblée générale extraordinaire, en mai 2022, en un lieu et à une date à définir.
  5. Nomme en tant que secrétaire général par intérim, M. Zhu Shanzhong, directeur exécutif, qui assumera ces fonctions en coordination avec le président du Conseil exécutif, à compter du 1er janvier 2022.

Calendrier

Procédure et calendrier pour l'élection du Secrétaire général de l'Organisation pour la période 2022-2025

  • le 3 décembre, 2021: Approbation de la procédure et du calendrier des élections lors de la 115e session du Conseil exécutif à Madrid, Espagne. 
  • Décembre 2021: Avis de vacance à publier sur le site Web de l'OMT et note verbale à envoyer à tous les Membres indiquant la date limite de réception des candidatures. 
  • 11 Mars 2022 (date à confirmer) : Date limite de réception des candidatures, soit deux mois avant l'ouverture de la 116e session du Conseil exécutif à Madrid, Espagne, le 11 mai 2022 (date à confirmer). 
  • Dès l'ouverture officielle des candidatures, les candidats sont informés de la validité de leur candidature.
  • 11 Avril 2022 (date à confirmer) : Note verbale à émettre annonçant les candidatures reçues (la date limite de diffusion des candidatures est de 30 jours calendaires avant l'ouverture de la 116e session du Conseil exécutif).
  • 11-12 mai 2022 (dates à confirmer) : Sélection du candidat par le Conseil exécutif lors de sa 116e session qui se tiendra à Madrid, Espagne, ville siège de l'Organisation. 
  • 13 mai 2022: Élection du Secrétaire général pour la période 2022-2025 lors de la session extraordinaire de l'Assemblée générale qui se tiendra à Madrid, Espagne. 
logo non conforme

Règles, procédures et petits caractères :

TL'Assemblée Générale :

Processus électoral du Secrétaire général de l'OMT :

L'élection du Secrétaire général de l'OMT se déroule en deux phases :

  1. Un processus d'élection au sein du Comité Exécutif où, lors de la réception des candidats, le Conseil Exécutif vote pour RECOMMANDER à l'Assemblée Générale un candidat.
  2. Le candidat recommandé est ratifié (ou non) par l'Assemblée Générale.

L'article 22 des Statuts de l'OMT établit très clairement que l'élection du Secrétaire général doit être effectuée par les deux tiers des membres effectifs et présents :

En même temps, l'article 38, alinéa 2, tiret e) du Règlement de l'Assemblée générale, stipule que l'élection du Secrétaire général se fait à la majorité des deux tiers des membres présents et effectifs.

Plus tard, l'article 43 du Règlement de l'Assemblée générale stipule clairement que l'élection doit être effectuée par vote à bulletin secret.

Il a été de coutume d'élire le Secrétaire général par acclamation, mais ce n'est pas établi dans les règles actuelles, c'est une coutume.

Si un seul État membre demande pour que l'élection se fasse au scrutin secret, cela suffit pour abandonner la coutume d'acclamation et procéder au vote secret de tous les membres présents et effectifs.

Pour être élu ou réélu, le candidat proposé par le Conseil Exécutif doit atteindre les 2/3 de tous les membres votants présents et effectifs.

S'il n'y a pas de réélection du Secrétaire général, l'Assemblée générale prend un accord au point 9 de l'ordre du jour de l'élection du Secrétaire général, où elle charge le Conseil exécutif d'ouvrir un nouveau processus pour la désignation du Secrétaire général de l'OMT.

Procédure et calendrier pour l'élection du Secrétaire général de l'Organisation pour la période 2022-2025

Contexte    

  1. L'article 22 des Statuts de l'OMT se lit comme suit :

« Le Secrétaire général est nommé à la majorité des deux tiers des Membres effectifs présents et votants à l'Assemblée, sur recommandation du Conseil, pour un mandat de quatre ans. Sa nomination est renouvelable.

  • Le mandat de l'actuel Secrétaire général expire le 31 décembre 2021. Il appartient donc à l'Assemblée générale de nommer un Secrétaire général pour la période 2022-2025 lors d'une session extraordinaire qui se tiendra en lieu et date à déterminé en 2022.
  • En conséquence, conformément à l'article 22 des Statuts et à l'article 29 du Règlement intérieur du Conseil exécutif, le Conseil exécutif sera appelé à sa 116e session (11-12 mai 2022 (dates à confirmer)) pour recommander un candidat à l'Assemblée générale. Ce document présente la procédure et le calendrier de cette élection.
  • Aux fins de cette candidature, il est proposé de suivre la pratique établie et, plus particulièrement, que les règles adoptées par le Conseil pour la sélection d'un candidat pour le poste de Secrétaire général à sa vingt-troisième session en mai 1984 (décision 17(XXIII)), complétées par celles adoptées à sa trente-quatrième session en novembre 1988 (décision 19(XXXIV)), et à sa quarante-quatrième session en novembre 1992 (décision 19 (XLIV)) être observé
  • Les règles susmentionnées, qui ont été systématiquement appliquées pour la nomination au poste de Secrétaire général depuis 1992, prévoient que :

                  « a) seuls les ressortissants des États Membres de l'OMC peuvent être candidats ;

 « b) les candidats sont formellement proposés au Conseil, par l'intermédiaire du Secrétariat, par les gouvernements des États dont ils sont ressortissants, et ces propositions doivent être reçu au plus tard le (date à déterminer(1)), le cachet de la poste faisant foi ;

 « (c) le vote a lieu au scrutin secret conformément aux Principes directeurs pour la conduite des élections au scrutin secret joints au Règlement intérieur de l'Assemblée générale ;

                     « (d) le vote est décidé conformément à l'article 30 des Statuts et à l'article 28 du Règlement intérieur du Conseil, à la majorité simple, définie comme cinquante pour cent plus un des suffrages valablement exprimés ;

 « e) la sélection d'un candidat par le Conseil est effectuée, conformément à l'article 29 du Règlement intérieur du Conseil, au cours d'une séance privée, dont une partie est une séance restrictive, comme suit :

   « (i) la discussion des candidats se déroule au cours d'une séance privée restreinte à laquelle seules les délégations votantes et les interprètes sont présents ; il n'y aura pas de trace écrite ni d'enregistrement sur bande des discussions ;

                                                                 « (ii) pendant le scrutin, le personnel du Secrétariat nécessaire pour assister le vote est admis ;

 « (f) le Conseil exécutif décide de ne pas recommander un candidat proposé par le gouvernement d'un État membre en retard de paiement injustifié (paragraphe 12 des Règles de financement jointes aux Statuts) ;

                  « g) le Conseil ne sélectionne qu'un seul candidat à recommander à l'Assemblée. »

  • De plus, la procédure établie pour la réception des candidatures qui est appliquée depuis 1992 prévoit ce qui suit en ce qui concerne la présentation des candidatures :

"Chaque la candidature doit être accompagnée d'un curriculum vitae et d'une déclaration d'intention de politique et de gestion, exprimant le point de vue du candidat sur la manière dont il ou elle exercerait les fonctions de Secrétaire général. Ces indications seront dressées sous la forme d'un document du Conseil et communiquées à ses Membres dans les délais prescrits..

« Dans l'intérêt de maintenir l'égalité entre les candidats et de s'assurer que leurs documents sont lisibles, il est suggéré que les curriculum vitae se limitent, disons, à deux pages et les déclarations de politique et d'intention de gestion à six pages. Les candidatures seront présentées par ordre alphabétique dans le document du Conseil.

  • Depuis 1992, le délai fixé pour la réception des candidatures (que le gouvernement correspondant soutient, curriculum vitae et les déclarations d'intention doivent être effectivement jointes) a été établie deux mois avant la session au cours de laquelle le Conseil exécutif est tenu de sélectionner un candidat. Le Secrétariat informe par conséquent tous les Membres par note verbale de la réception de chaque candidature.
  • Depuis 1997, les candidats à l'élection au poste de Secrétaire général ont présenté oralement leur candidature et leurs intentions lors de la session de nomination du Conseil. Appelés dans l'ordre alphabétique espagnol de leurs noms de famille, les nominés disposent d'un temps égal pour faire leurs présentations qui ne sont pas suivies de discussions.
  • Conformément à l'article 29(3) du Règlement intérieur du Conseil exécutif, la recommandation à l'Assemblée d'un candidat à la nomination au poste de Secrétaire général : «se fait à la majorité simple des membres du Conseil présents et votants2. Si aucun candidat n'obtient la majorité au premier tour, un second tour et, le cas échéant, des tours ultérieurs sont organisés pour départager les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix.
  • Conformément à la pratique constante de l'Organisation, rappelée dans la décision 17(XXIII) de 1984, la majorité simple est « définie comme 50 % plus un des suffrages valablement exprimés ». Cette règle a été confirmée en 1988 et 1992 (décisions 19(XXXIV) et 19(XLIV)). En cas de nombre impair, il semble conforme à la logique, au sens ordinaire des mots et à la pratique dominante, de le définir plutôt comme représentant le nombre de suffrages immédiatement supérieur à la moitié des suffrages valablement exprimés3
  • Quant aux procédures du « deuxième » et du « tour de scrutin subséquent » mentionnées à l'article 29(3), si elles s'avèrent nécessaires, les éclaircissements apportés par le Conseiller juridique dans le Document d'information pour l'élection du Secrétaire général en 1989 et confirmés en 2008 (16(LXXXIV)) s'appliquerait au cas où deux candidats se partageraient la deuxième place au premier tour. La conséquence serait qu'un autre tour de scrutin (et autant d'autres que nécessaire pour atteindre la majorité requise) serait organisé entre les trois candidats pour décider quels deux candidats, ayant recueilli le plus grand nombre de voix, participeront par la suite au scrutin final. 
  • La représentation d'un État par un autre membre à part entière de l'Organisation lors de l'élection du candidat suivra les résolutions adoptées par l'Assemblée générale à sa 19e session en République de Corée en 2011 (résolution 591 (XIX)), à sa 20e session en Zambie/Zimbabwe en 2013 (résolution 633(XX)) et à sa 21e session en Colombie en 2015 (résolution 649(XXI)).
  • Il est rappelé que les députés auxquels s'appliquent l'article 34 des statuts et le paragraphe 13 des règles de financement annexées aux statuts au moment de l'élection sont privés des privilèges de qualité de membre sous forme de services et du droit de vote à l'Assemblée. et le Conseil, à moins que l'Assemblée ne leur ait accordé une dérogation temporaire à l'application de ces dispositions. 
  • La procédure indiquée dans ce document a été mise en œuvre avec succès, et sans soulever de difficulté particulière, pour les nominations effectuées depuis 1992. 
  • Conformément aux recommandations du Corps commun d'inspection des Nations Unies (CCI) relatives à la sélection et aux conditions de service des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies (JIU/REP/2009/8), chaque candidat est prié de joindre un certificat de bonne santé signé par un établissement médical reconnu à la présentation de sa candidature telle que décrite au paragraphe 6.
  • Comme prévu à l'article 27(2), l'expression « Membres présents et votants » s'entend comme « Membres présents et votant pour ou contre ». Par conséquent, les abstentions et les votes blancs sont considérés comme non votants.

Mesures à prendre par le Conseil exécutif  

Le Conseil Exécutif est invité : 

  • Décider que les règles adoptées par le Conseil pour la sélection d'un candidat au poste de Secrétaire général à sa vingt-troisième session en mai 1984 (décision 17(XXIII)), complétées par celles adoptées à sa trente-quatrième session en novembre 1988 (décision 19(XXXIV)), et à sa quarante-quatrième session en novembre 1992 (décision 19(XLIV)) seront également observés à sa 105e session;
  • Confirmer que, pour l'interprétation des règles statutaires régissant l'élection du Secrétaire général et les décisions mentionnées à l'alinéa a) ci-dessus, il sera fait référence au contenu du présent document ; 
  • D'inviter les États membres à proposer des candidats au poste de Secrétaire général pour la période 2022-2025, en veillant à ce que leurs candidatures parviennent au siège de l'Organisation (Capitán Haya 42, 28020 Madrid, Espagne) deux mois avant l'ouverture de la 116e session de le Conseil exécutif, c'est-à-dire au plus tard à minuit, heure de Madrid, le 24 mars 00 (date à confirmer) ; 
  • De demander aux candidats de soumettre, ainsi que des informations biographiques et professionnelles, une déclaration de politique et d'intention de gestion, exprimant leurs vues sur la manière dont ils exerceraient les fonctions de Secrétaire général ; et
  • Confirmer que la 116e session du Conseil exécutif sélectionnera le candidat qu'elle devra recommander à la session extraordinaire de l'Assemblée générale pour le poste de Secrétaire général de l'Organisation pour la période 2022-2025.

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

Jürgen T Steinmetz

Juergen Thomas Steinmetz a travaillé de manière continue dans l'industrie du voyage et du tourisme depuis son adolescence en Allemagne (1977).
Il a fondé eTurboNews en 1999 en tant que premier bulletin d'information en ligne pour l'industrie mondiale du tourisme de voyage.

Laisser un commentaire