Office africain du tourisme Associations Actualités Dernières nouvelles internationales Briser Nouvelles Voyage Nouvelles du gouvernement News Personnes Espagne Dernières nouvelles Tourisme Mise à jour de la destination de voyage Nouvelles de Travel Wire EN VEDETTE WTN

Nouvelle lettre de l'OMT à ses États membres : Enfreindre les normes de conduite

Le secrétaire général de l'OMT, Zurab Pololikashvili, en compagnie de l'ambassadeur du Mozambique à Madrid

En réponse au rapport du responsable de l'éthique de l'OMT et à la lettre ouverte d'anciens hauts responsables de l'OMT, Zurab Pololikashvili a rapidement envoyé une lettre à tous les États membres de l'OMT. Il a également préparé un addendum pour clarifier le rapport des ressources humaines reflétant les remarques critiques du responsable de l'éthique de l'OMT.
Cela semble être une tentative désespérée pour sauver sa position, tout en portant de fausses accusations aux anciens hauts responsables de l'OMT.

Print Friendly, PDF & Email

Des besoins désespérés conduisent à des actes désespérés pour le secrétaire général de l'OMT, Zurab Pololikashvili

C'est la première fois que le Secrétaire général de l'OMT, Zurab Pololikashvili, réagit ou répond à une eTurboNews l'article.

Sa réponse n'est cependant pas allée au rédacteur en chef, mais à tous les États membres de l'OMT. Sa lettre avec un L'addendum a été envoyé vendredi, quelques jours seulement avant un vote secret controversé destiné à réélire Pololikashvili pour un autre mandat en tant que Secrétaire général de l'OMT. Le vote est prévu pour le 3 décembre lors de la prochaine Assemblée générale de l'OMT à Madrid.

Le Secrétaire général « tentait de clarifier » les remarques critiques formulées par le responsable de l'éthique de l'OMT dans le rapport à l'Assemblée générale de l'OMT et la lettre ouverte envoyée par d'anciens hauts fonctionnaires de l'OMT au sujet du rapport des responsables de l'éthique sur la culture et les pratiques de gestion dans OMT.

Cela a été suivi par l'initiative prise par le Costa Rica de demander un scrutin secret pour la prochaine audience de confirmation de l'OMT pour la reconduction du Secrétaire général.

Zurab Pololikashvili se sent clairement menacé de ne pas pouvoir assurer son deuxième mandat en tant que Secrétaire général de l'OMT.

Histoire récente et références :

Dans sa lettre, Pololikashvili écrit que sous le mandat des anciens représentants de l'OMT, des irrégularités ont été commises.

Cependant, dans aucun des rapports d'audit annuels préparés par les auditeurs des États membres de l'OMT, aucune irrégularité n'avait été signalée.

Sa référence dans la récente lettre aux États membres est une fausse accusation envers l'ancien management et le personnel, et symbolique de la façon dont Zurab accuse l'ancien management et le personnel depuis son entrée en fonction.

Cela a créé une très mauvaise atmosphère dans l'organisation et a déclenché une culture de harcèlement et d'intimidation de nombreux bons (anciens) membres du personnel.

Institutionnaliser la corruption et la manipulation

Depuis Zurab Pololikashvili a pris ses fonctions, l'OMT a fait de nombreuses tentatives pour institutionnaliser la corruption et la manipulation, prétendant que toutes les procédures internes sont exactement suivies, par exemple avec les processus de recrutement et de passation des marchés. Cependant, en réalité, Pololikashvili s'est assuré que les comités de recrutement et d'achat de l'OMT ne soient composés que de ses bons amis, qui prendraient toutes les décisions qu'il souhaitait.

La création d'un poste de contrôle interne en nommant un responsable de l'éthique interne visait clairement à mieux contrôler les plaintes déposées par les membres du personnel.

Il a également été conçu pour intimider les membres du personnel qui voulaient signaler des problèmes.

Sous la direction précédente, il y avait un déontologue externe qui avait une position beaucoup plus neutre et indépendante.

Durant les premiers mois de mandat, Pololikashvili a changé le processus en une position d'éthique interne.

Il a estimé que par le biais d'un responsable de l'éthique interne, il serait plus facile d'exercer des pressions pour retirer les plaintes si nécessaire.

Menacé par le rapport du responsable de l'éthique et la lettre ouverte d'anciens hauts responsables de l'OMT, Pololikashvili a rapidement envoyé une lettre à tous les États membres de l'OMT et a préparé un addendum au rapport des ressources humaines reflétant les remarques critiques du responsable de l'éthique de l'OMT.

Dans une tentative désespérée de sauver sa position, il a ajouté de fausses accusations à d'anciens hauts responsables de l'OMT.

La lettre du Secrétaire général et l'addendum ont été reçus avec une grande surprise par les ministres du tourisme des pays membres de l'OMT.

Avant même de publier la lettre, eTurboNews a reçu des commentaires de ministres et de hauts responsables du secteur du tourisme, exprimant leur inquiétude et leur embarras face à la réaction de Pololikashvili.

Il est embarrassant que Pololikashvili accuse d'anciens hauts responsables de l'OMT, dont deux anciens secrétaires généraux, d'avoir enfreint les normes de conduite des fonctionnaires internationaux lorsqu'ils soulèvent de sérieuses inquiétudes concernant la culture et les pratiques de gestion au sein de l'OMT. 

Pense-t-il que la critique n'est pas autorisée à l'ONU ?

Dans la perception de Polokashvili, la loyauté semble être la même chose que l'élimination de la critique. C'est précisément cette attitude et ce style de gestion intimidant qui vont à l'encontre de toutes les valeurs de l'ONU.

Zorab Pololikashvili a préparé cette lettre et un addendum au rapport RH, mais l'addendum regorge d'informations sur la situation financière des dix dernières années.

Il n'a pas remis en cause les inquiétudes soulevées par le déontologue. En fait, ce type de réponse montre bien pourquoi la déontologue a tenu ses propos critiques et que les anciens hauts fonctionnaires ont décidé d'envoyer leur lettre ouverte.

Pololikashvili s'attribue le mérite d'avoir transformé le bilan de l'OMT de négatif en positif. Cependant, il a omis le fait que l'Arabie saoudite a payé 5 millions de dollars à l'OMT pour l'établissement d'un centre régional de l'OMT à Riyad. Ces 5 millions de dollars s'ajoutent au coût et au fonctionnement du centre.

Le fait que le responsable de l'éthique inclue des remarques alarmantes et critiques dans le rapport à l'Assemblée générale et que tant d'anciens hauts fonctionnaires de l'OMT prennent l'initiative et écrivent une lettre ouverte adressée aux États membres montre clairement qu'il y a quelque chose qui ne va vraiment pas dans OMT.

La déclaration de Pololikashvili selon laquelle d'anciens responsables de l'OMT affectent l'unité et la solidarité de l'OMT est absurde. Sachant qu'il est lui-même, depuis sa prise de fonction, responsable de l'unité et de la solidarité de l'Organisation détruite par tant de conflits et de controverses qu'il a initiés.

Le responsable de l'éthique et les anciens responsables de l'OMT doivent être félicités pour avoir pris les mesures qui ont dénoncé Zurab.

Vous ne pouvez pas avoir une idée claire de l'explication qu'il essaie de donner dans sa récente lettre aux États membres.

Vous ne lisez que du bruit, de fausses accusations et quelques cris, une réaction inconvenante pour un secrétaire général d'une agence de l'ONU.

Ingérence de l'OMT dans le processus électoral à venir

Le secrétaire général de l'OMT, Zurab Pololikashvili, en compagnie de l'ambassadeur du Mozambique à Madrid

Alors que les doutes sur la confirmation du second mandat de Pololikashvili en tant que Secrétaire général de l'OMT s'accumulent, eTurboNews appris que certains responsables de l'OMT collaborent activement avec Pololikashvili pour contacter les États membres. Ils essaient de faire pression sur les délégués ou de conclure des accords pour obtenir des votes en faveur de la reconduction de Pololikashvili.

S'il y a quelque chose qui va à l'encontre du code de conduite des fonctionnaires internationaux, c'est bien cette ingérence dans cette procédure électorale de l'ONU. Le personnel de l'OMT doit rester impartial à tout moment, en particulier lorsqu'il s'agit d'élections.

Des inquiétudes ont également été exprimées quant au fait que Pololikashvili essaie activement de faciliter les accords selon lesquels les États membres qui ne peuvent pas envoyer de représentants à l'Assemblée générale à Madrid autoriseront d'autres membres proches de Pololikashvili à voter en leur nom.

Les deux semaines à venir seront cruciales pour l'avenir de l'OMT et les orientations indispensables que cette organisation devrait donner au processus de reprise du tourisme mondial.

Il est essentiel que les États membres restent vigilants et pleinement informés des décisions à prendre et des processus de vote en cours lors de la prochaine Assemblée générale. C'est la seule façon de garantir que l'Assemblée générale lancera le processus visant à reconstruire une OMT plus forte.
Cela serait dans l'intérêt de tous les États membres de l'OMT et des nombreuses organisations, entrepreneurs et employés travaillant avec l'OMT dans le secteur des voyages et du tourisme.

Le Secrétaire général de l'OMT doit servir tous les États membres de manière égale, et pas seulement ceux sur lesquels le Secrétaire général compte pour être réélu.

Commentaires des ministres :

Incompétence et manque de plaidoyer de qualité au nom de l'industrie dans le moment le plus difficile de notre histoire. Zurab s'est montré vindicatif et irrespectueux envers les individus et les organisations qu'il juge peu favorables à ses politiques et programmes, s'aliénant ainsi des partenaires de longue date et affaiblissant ainsi l'OMT. Il est inarticulé terne et même indolent ! L'OMT méritait mieux !!

Sa lettre confirme son point de vue sur une organisation fermée non contrôlable à l'extérieur. On s'attendait à ce qu'il réagisse.

Aucune mention dans sa lettre du rapport du déontologue qui est principalement ce à quoi la lettre ouverte fait référence et qui est un document public. Aucune justification pour laquelle il a retenu la date du conseil exécutif en janvier lorsque la FITUR a été déplacée de janvier à mai. 

Il est très conscient du degré de manipulation uniquement destiné à le positionner pour sa confirmation.

Sa lettre est une intimidation envers les critiques et les autres États membres qui veulent le défier.

C'est un désastre et un échec !

Il utilise cette plate-forme pour se préparer à être le Premier ministre de son pays, la Géorgie.

Pourquoi a-t-il nommé un directeur financier de Géorgie, qui a une influence directe sur les affaires financières de l'OMT en faisant venir quelqu'un de son pays ?

Il se rend dans les petits comtés en essayant de leur donner un signe de faveur ou de les soudoyer afin qu'ils puissent voter pour lui.

Cette fois, il doit être retiré, sinon la majorité des États membres obtiendront un accord brut pour leurs pays.

Il pourrait y avoir un retrait massif de membres sérieux. L'OMT peut devenir une autre agence des Nations Unies inefficace et inutile, s'il est confirmé et continue.

Chef de l'OMT
Secrétaire général de l'OMT Zurab Pololikashvili

Lettre de Zurab Pololikashvili mentionnée dans cet article :

Madrid, le 19 novembre 2021
 
Chers États membres,

J'espère que ma communication vous trouve bien. J'ai l'honneur de m'adresser à vous pour vous informer que je suis profondément attristé par les récentes communications faites par d'anciens membres du personnel de l'OMT publiées sur certains médias. Au moment où l'ensemble du secteur du tourisme est aux prises avec les conséquences dévastatrices de la pandémie et où l'Organisation mondiale du tourisme appelle à l'unité et à la solidarité, son travail est constamment perturbé par une série d'accusations infondées d'anciens cadres de l'OMT.

Malheureusement, ces publications faites par lettres publiques et sur youtube.com[1] sapent la transparence et la crédibilité de l'Organisation, qui travaille actuellement d'arrache-pied à la préparation de la prochaine Assemblée générale à Madrid. Ils affectent également les États membres de l'OMT qui souhaitent voir l'Organisation forte et unie, et remettent en cause la légitimité du processus décisionnel de ses organes directeurs. C'est la raison pour laquelle je ne peux plus me taire et me sens obligé de répondre.

Enfreindre les normes de conduite de la fonction publique internationale
Les accusations portées par l'ancien personnel de l'OMT sont décourageantes et alarmantes, en particulier si l'on considère qu'ayant servi pour l'Organisation pendant des années, ils devraient mieux que quiconque protéger et défendre son image et son intégrité. Lors de l'officialisation des relations contractuelles avec l'OMT, tout membre du personnel, y compris moi-même, s'est engagé à ne pas s'immiscer indûment dans les affaires de l'Organisation et de ses organes directeurs pendant son mandat et après la fin de la relation d'emploi. Malheureusement, au cours de la préparation de notre Assemblée générale, cet engagement a été rompu, non seulement une fois, mais à plusieurs reprises. Je déplore que de telles attaques ne soient rien de plus qu'une tentative soutenue de manipuler et d'entraver les processus décisionnels de l'Organisation, comme le prévoient ses Statuts. C'est encore plus troublant lorsque pendant le mandat des anciens représentants de l'OMT, signataires d'une lettre ouverte, des irrégularités ont été commises et de nombreux États membres importants se sont retirés, une situation à laquelle l'Organisation s'efforce de remédier depuis lors.

Ignorer la souveraineté des organes directeurs

La procédure d'élection et le calendrier de désignation par le Conseil exécutif d'un candidat à présenter à l'Assemblée générale relèvent de la compétence du Conseil exécutif lui-même. Ladite procédure et calendrier, adoptés par le Conseil exécutif lors de sa 112e session, ainsi que la date et le lieu de la 113e session, ont été strictement suivis et pleinement respectés par le Secrétariat, y compris la réception, l'ouverture et l'examen des candidatures, la procédure effectuée en étroite coopération avec le Représentant du Président de la 113e session du Conseil exécutif.
Enivrant à travers les médias

En outre, l'OMT a un historique des actions en justice engagées contre le média choisi pour utilisation illégale et non autorisée des signes de l'OMT (2017), enregistrements non autorisés et publication des sessions des organes directeurs de l'OMT (2017-2018) ; et diffamation contre les membres du personnel de l'Organisation qui n'exercent pas de fonctions officielles (2019).

À ce stade, je me dois de réserver certaines des informations sous le secret professionnel, afin d'éviter de compromettre les procédures en cours engagées en 2018 contre certains des signataires de la lettre et de protéger la réputation de l'Organisation. Cette procédure a été lancée après le tout premier audit réalisé par une entité externe, KPMG, à ma demande lors de mon entrée en fonction, afin d'identifier les remèdes potentiels à un grave déficit financier de l'Organisation, qui a sapé le service de l'OMT à ses Membres et l'accomplissement son mandat.
Communication avec l'OMT

La décision de certains États membres de communiquer unilatéralement par l'intermédiaire d'un certain média est particulièrement préoccupante. L'OMT est votre organisation, une organisation au service de ses membres et toujours ouverte à toute clarification exprimée sous une forme appropriée par ses États membres, comme le prévoit le traité constitutif de l'OMT. C'est l'intégrité de tous et les processus de prise de décision à travers nos organes directeurs que j'encourage à respecter. Comme établi dans les statuts de l'Organisation, auxquels tous les États membres ont adhéré, ce sont les forums appropriés pour débattre et discuter des questions d'organisation par tous les membres de l'Organisation. Il s'agit d'un principe essentiel pour assurer le bon fonctionnement des organes et de leurs processus décisionnels ainsi que les intérêts et l'image institutionnelle de l'Organisation.

En ce qui concerne les allégations infondées, je souhaite attirer votre attention sur les éclaircissements fournis par le Secrétariat dans l'additif au document A/24/5(c) soumis à l'examen de l'Assemblée générale. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires concernant les efforts sans précédent déployés depuis 2018 pour renforcer progressivement la transparence et la responsabilité de l'Organisation et pour mettre en place une fonction de contrôle interne qui avant 2018 n'a pas trouvé le soutien requis par la direction précédente.

Chers États membres, veuillez agréer les assurances de ma très haute considération.

Zurab Pololikashvili
Secrétaire général
OMT

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

Jürgen T Steinmetz

Juergen Thomas Steinmetz a travaillé de manière continue dans l'industrie du voyage et du tourisme depuis son adolescence en Allemagne (1977).
Il a fondé eTurboNews en 1999 en tant que premier bulletin d'information en ligne pour l'industrie mondiale du tourisme de voyage.

Laisser un commentaire