Office africain du tourisme Dernières nouvelles internationales Briser Nouvelles Voyage Canada Dernières nouvelles Nouvelles du gouvernement Nouvelles de la santé News Personnes Responsable Tourisme Mise à jour de la destination de voyage Nouvelles de Travel Wire

Déclaration urgente du ministre canadien de la Santé sur la nouvelle propagation de la variante COVID Omicron

Le ministre canadien de la Santé, l'honorable Jean-Yves Duclo

Le ministre canadien de la Santé, l'honorable Jean-Yves Duclos, a fait une annonce importante sur la propagation de la nouvelle variante COVID Omicron au Canada.

Print Friendly, PDF & Email

Le gouvernement canadien continue de prendre des mesures sans précédent et décisives pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Les mesures d'aujourd'hui, y compris de nouvelles exigences pour les tests avant le départ des pays tiers pour les voyageurs venant au Canada en provenance de certains pays d'Afrique australe, sont mises en place pour empêcher l'introduction et la propagation de nouvelles variantes du virus COVID-19 au Canada.

Le ministre canadien de la Santé, l'honorable Jean-Yves Duclos, a fait cette importante déclaration au peuple canadien.

L'Agence de la santé publique du Canada m'a informé aujourd'hui que les tests et la surveillance des cas de COVID-19 ont confirmé deux cas de la variante Omicron préoccupante en Ontario, au Canada.

Cette évolution démontre que notre système de surveillance fonctionne. 

J'ai parlé avec mon homologue provincial en Ontario dont les responsables de la santé publique travaillent à l'échelle provinciale et locale pour contacter et retracer les cas. 

Alors que la surveillance et les tests se poursuivent avec les provinces et les territoires, on s'attend à ce que d'autres cas de cette variante soient découverts au Canada. 

Je sais que cette nouvelle variante peut sembler préoccupante, mais je tiens à rappeler aux Canadiens que la vaccination, combinée à des mesures de santé publique et de protection individuelle, travaille à réduire la propagation de la COVID-19 et de ses variantes dans nos communautés.

Le 26 novembre, en réponse aux préoccupations concernant la variante Omicron préoccupante, j'ai annoncé que le gouvernement du Canada avait mis en place des mesures frontalières améliorées pour tous les voyageurs qui se sont rendus dans la région de l'Afrique australe — y compris l'Afrique du Sud, Eswatini, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, Mozambique et Namibie — au cours des 14 derniers jours avant d'arriver au Canada, jusqu'au 31 janvier 2022. 

Ces mesures frontalières sont mises en œuvre pendant que les communautés canadiennes et mondiales de la médecine, de la santé publique et de la recherche évaluent activement cette variante - comme cela a été fait avec les variantes précédentes - afin de mieux comprendre les implications potentielles en termes de transmission, de présentation clinique et d'efficacité du vaccin. 

Les autorités de santé publique d'Afrique du Sud ont confirmé qu'une nouvelle variante préoccupante du COVID-19 (B.1.1.529) a été détectée dans ce pays. Au cours des dernières 24 heures, cette variante – nommée Omicron par l'Organisation mondiale de la santé – a également été détectée dans d'autres pays.

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement du Canada a mis en place des mesures à notre frontière afin de réduire les risques d'importation et de transmission de la COVID-19 et de ses variantes au Canada liés aux voyages internationaux. Aujourd'hui, le ministre des Transports, l'honorable Omar Alghabra, et le ministre de la Santé, l'honorable Jean-Yves Duclos, ont annoncé de nouvelles mesures frontalières pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens.

Par mesure de précaution, jusqu'au 31 janvier 2022, le gouvernement du Canada mettra en œuvre des mesures frontalières améliorées pour tous les voyageurs qui ont séjourné dans la région de l'Afrique australe — y compris l'Afrique du Sud, Eswatini, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique et la Namibie — au sein de les 14 derniers jours avant d'arriver au Canada.

Les ressortissants étrangers qui ont voyagé dans l'un de ces pays au cours des 14 jours précédents ne seront pas autorisés à entrer au Canada.

Les citoyens canadiens, les résidents permanents et les personnes ayant un statut en vertu de la Loi sur les Indiens, quel que soit leur statut vaccinal ou ayant eu des antécédents de tests positifs pour COVID-19, qui ont séjourné dans ces pays au cours des 14 jours précédents seront soumis à des mesures de test, de dépistage et de quarantaine renforcées.

Ces personnes devront obtenir, dans les 72 heures suivant leur départ, un test moléculaire COVID-19 négatif valide dans un pays tiers avant de poursuivre leur voyage vers le Canada. À leur arrivée au Canada, quel que soit leur statut vaccinal ou s'ils ont eu des antécédents de tests positifs pour COVID-19, ils seront soumis à un test d'arrivée immédiat. Tous les voyageurs des pays énumérés devront également passer un test le jour 8 après leur arrivée et se mettre en quarantaine pendant 14 jours.

Tous les voyageurs en provenance des pays touchés seront référés aux responsables de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour s'assurer qu'ils disposent d'un plan de quarantaine approprié. Les personnes arrivant par avion devront rester dans une installation de quarantaine désignée en attendant le résultat de leur test d'arrivée. Ils ne seront pas autorisés à voyager jusqu'à ce que leur plan de quarantaine ait été approuvé et qu'ils aient reçu un résultat de test d'arrivée négatif.

Les personnes arrivant par voie terrestre peuvent être autorisées à se rendre directement à leur lieu d'isolement approprié. S'ils n'ont pas de plan approprié - où ils n'auront aucun contact avec quelqu'un avec qui ils n'ont pas voyagé - ou n'ont pas de moyen de transport privé vers leur lieu de quarantaine, ils seront invités à rester dans une installation de quarantaine désignée.

Il y aura un examen approfondi des plans de quarantaine pour les voyageurs en provenance de ces pays et une surveillance rigoureuse pour s'assurer que les voyageurs se conforment aux mesures de quarantaine. De plus, les voyageurs, quel que soit leur statut vaccinal ou ayant eu des antécédents de tests positifs pour COVID-19, qui sont entrés au Canada en provenance de ces pays au cours des 14 derniers jours seront contactés et dirigés pour être testés et mis en quarantaine pendant qu'ils attendent le résultats de ces tests. Il n'y a pas d'exemptions spécifiquement prévues dans ces nouvelles exigences.

Le gouvernement du Canada conseille aux Canadiens d'éviter de se rendre dans les pays de cette région et continuera de surveiller la situation pour éclairer les actions actuelles ou futures.

Le Canada continue de maintenir des tests moléculaires avant l'entrée pour les voyageurs internationaux vaccinés et non vaccinés en provenance de n'importe quel pays afin de réduire le risque d'importation de COVID-19, y compris de variantes. L'ASPC surveille également les données sur les cas, au moyen de tests aléatoires obligatoires à l'entrée au Canada.

Le gouvernement du Canada continuera d'évaluer l'évolution de la situation et d'ajuster les mesures frontalières au besoin. Bien que l'impact de toutes les variantes continue d'être surveillé au Canada, la vaccination, combinée à des mesures de santé publique et individuelles, s'efforce de réduire la propagation de la COVID-19 et de ses variantes.

Le gouvernement du Canada continuera d'évaluer l'évolution de la situation et je fournirai des mises à jour au fur et à mesure que nous les aurons.

  • Il n'y a pas de vols directs entre le Canada et les pays d'Afrique australe.
  • Le gouvernement du Canada travaille avec les provinces et les territoires et le Réseau canadien de génomique COVID pour détecter les variantes connues et potentiellement émergentes du virus COVID-19, y compris cette nouvelle variante d'Afrique du Sud.
  • En février 2021, le gouvernement du Canada a accru sa capacité de trouver et de suivre les variantes préoccupantes au Canada en investissant 53 millions de dollars dans une stratégie intégrée sur les variantes préoccupantes. Le gouvernement du Canada travaille avec les provinces et les territoires, le Réseau canadien de génomique COVID et les Instituts de recherche en santé du Canada sur la surveillance, le séquençage et les efforts scientifiques pour détecter les variantes préoccupantes connues et potentiellement émergentes du virus COVID-19.
  • Le Royaume-Uni, l'Union européenne et les États-Unis ont imposé des restrictions similaires pour atténuer le risque d'introduction de cette variante en provenance de la région de l'Afrique australe.

En savoir plus sur Jean-Yves Duclos, ministre canadien de la Santé

L'honorable Jean-Yves Duclos est député de Québec depuis 2015.

Il a auparavant été président du Conseil du Trésor et ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Le ministre Duclos est un auteur bien publié, un conférencier et un expert en économie. Avant 2015, il était directeur du Département de sciences économiques et professeur titulaire à l'Université Laval.

En plus de ses fonctions de professeur, le ministre Duclos a occupé l'ancienne Chaire de recherche de l'Industrielle Alliance sur l'économie des changements démographiques (maintenant la Chaire de recherche en économie intergénérationnelle), a été président désigné de l'Association canadienne d'économique et a été membre de l'Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés.

Il a également été vice-président et Fellow du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations, Senior Fellow de la Fondation pour les études et recherches sur le développement international et Fellow en résidence à l'Institut CD Howe. Il est également co-fondateur du Réseau de recherche sur la pauvreté et les politiques économiques (Partenariat pour la politique économique).

Le travail acharné du ministre Duclos a été reconnu par des bourses prestigieuses, dont le prix Marcel-Dagenais de la Société canadienne de science économique et le prix Harry Johnson du meilleur article publié dans la Revue canadienne d'économie. En 2014, il a été élu membre de la Société royale du Canada, la plus haute distinction décernée aux chercheurs canadiens.

Le ministre Duclos a obtenu un baccalauréat ès arts en économie (avec distinction) de l'Université de l'Alberta, ainsi qu'une maîtrise et un doctorat en économie de la London School of Economics and Political Science.

SOURCE Agence de la santé publique du Canada

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

Jürgen T Steinmetz

Juergen Thomas Steinmetz a travaillé de manière continue dans l'industrie du voyage et du tourisme depuis son adolescence en Allemagne (1977).
Il a fondé eTurboNews en 1999 en tant que premier bulletin d'information en ligne pour l'industrie mondiale du tourisme de voyage.

Laisser un commentaire