Dernières nouvelles européennes Dernières nouvelles internationales Briser Nouvelles Voyage Culture Nouvelles du gouvernement Nouvelles de la santé Droits de l'Homme LGBTQ Actualités Personnes Suisse Dernières nouvelles Tourisme Nouvelles de Travel Wire EN VEDETTE

Les Suisses peuvent désormais choisir leur sexe sur simple déclaration

Les Suisses peuvent désormais choisir leur sexe sur simple déclaration
Les Suisses peuvent désormais choisir leur sexe sur simple déclaration
Écrit par Harry Johnson

La nouvelle règle marque une rupture par rapport au système actuel de respect des normes régionales prescrites en Suisse, qui obligeait généralement les candidats à soumettre un certificat d'un professionnel de la santé attestant de leur identité transgenre.

Print Friendly, PDF & Email

Selon les nouvelles modifications du code civil suisse, à partir de ce samedi, les citoyens suisses aussi jeunes que 16 ans peuvent légalement changer de sexe et de nom sans avoir besoin de subir une hormonothérapie ou un examen médical.

Alors que le pays introduit de nouvelles règles pour supprimer les obstacles bureaucratiques, les citoyens suisses qui ne sont pas sous tutelle légale pourront choisir leur sexe et leur nom légal par auto-déclaration à l'état civil.

Les demandeurs de moins de 16 ans et ceux sous protection des adultes auront besoin du consentement de leur tuteur légal.

La nouvelle règle marque une rupture par rapport au système actuel de respect des normes régionales prescrites en Suisse, qui obligeait généralement les candidats à soumettre un certificat d'un professionnel de la santé attestant de leur identité transgenre.

Certains cantons suisses exigent également que les personnes subissent un traitement hormonal ou une transition anatomique avant de demander à changer légalement de sexe. Pendant ce temps, une demande de changement de nom devait être accompagnée d'une preuve que le nouveau nom était déjà utilisé de manière officieuse depuis plusieurs années.

Il y a deux mois, le Conseil fédéral suisse - Suissegouvernement de - avait approuvé le changement de règle. Le Parlement suisse avait adopté en décembre l'amendement au Code civil suisse et l'amendement à l'Ordonnance sur l'état civil.

Cependant, les nouvelles règles n'introduisent pas une troisième option de genre en Suisse et n'affecteront pas les relations de droit de la famille, telles que le mariage, les partenariats enregistrés et la filiation.

La loi suisse ne reconnaît actuellement que les sexes masculin et féminin et exige que le sexe de l'enfant soit inscrit à l'état civil à la naissance. L'Office fédéral suisse de l'état civil interdit également aux parents de laisser ouverte l'inscription du sexe de leur enfant même si elle ne peut pas être clairement déterminée à la naissance.

Cependant, le gouvernement fédéral suisse examine actuellement deux motions parlementaires visant à introduire un troisième genre et à éliminer complètement les entrées de genre.

Avec les nouvelles règles, Suisse rejoint quelque deux douzaines de pays dans le monde dans le but de donner un poids juridique à l'auto-identification de genre sans nécessiter de procédures médicales. L'Irlande, la Belgique, le Portugal et la Norvège sont les autres pays européens qui l'ont déjà fait.

Certains autres pays européens, dont le Danemark, la France et la Grèce, ont également supprimé le besoin de procédures médicales telles que la chirurgie de changement de sexe, la stérilisation ou l'évaluation psychiatrique.

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

Harry Johnson

Harry Johnson a été le rédacteur en chef de eTurboNews depuis plus de 20 ans. Il vit à Honolulu, Hawaï, et est originaire d'Europe. Il aime écrire et couvrir l'actualité.

Laisser un commentaire