Dernières nouvelles européennes Dernières nouvelles internationales Briser Nouvelles Voyage Voyage d'affaires Culinaire Culture Éducation France Dernières Nouvelles Nouvelles du gouvernement Nouvelles de la santé Droits de l'Homme News Personnes Responsable Sécurité Shopping Tourisme Nouvelles de Travel Wire EN VEDETTE

Le président français promet de rendre la vie insupportable aux non vaccinés

Le président français promet de rendre la vie insupportable aux non vaccinés
Le président français promet de rendre la vie insupportable aux non vaccinés
Écrit par Harry Johnson

"Je n'enverrai pas des personnes non vaccinées en prison", a déclaré Macron. « Alors, il faut leur dire, à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restaurant. Vous ne pourrez plus aller prendre un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre. Vous ne pourrez plus aller au cinéma.

Print Friendly, PDF & Email

Président français Emmanuel Macron a été accusé d'avoir utilisé un langage vulgaire et conflictuel après avoir utilisé un terme d'argot pour annoncer qu'il voulait rendre la vie intentionnellement insupportable aux citoyens non vaccinés de France pour les convaincre de recevoir le jab.

En disant qu'il fait tout ce qu'il peut pour éliminer les vax sceptiques de la vie publique, Macron a suggéré que délibérément "faire chier" les non vaccinés persuaderait plus de citoyens français de se faire vacciner contre le COVID-19.

Lors d'un entretien au journal Le Parisien ce mardi, Macron a déclaré que son objectif était de rendre la vie aussi difficile que possible pour les personnes non vaccinées, espérant que l'indignation au sein du groupe inciterait d'une manière ou d'une autre davantage de personnes à se faire vacciner.

« Je ne veux pas faire chier les Français. Mais quant aux non vaccinés, j'ai vraiment envie de les faire chier. Et nous continuerons à le faire, jusqu'à la fin. C'est la stratégie », a déclaré le président français, ajoutant que seule une « petite minorité » « résiste encore ».

« Comment réduire cette minorité ? Nous le réduisons - désolé pour l'expression - en les énervant encore plus », a-t-il poursuivi, affirmant que son administration « fait pression sur les non vaccinés en limitant, autant que possible, leur accès aux activités de la vie sociale ».

« Je n'enverrai pas des personnes non vaccinées en prison » Macron mentionné. « Alors, il faut leur dire, à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restaurant. Vous ne pourrez plus aller prendre un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre. Vous ne pourrez plus aller au cinéma.

Des vaccinations obligatoires sont introduites dans plusieurs pays européens, l'Autriche ouvrant la voie pour les plus de 14 ans à partir du mois prochain et l'Allemagne prévoyant une décision similaire pour les adultes. Le gouvernement italien a quant à lui déclaré mercredi qu'il rendrait la vaccination contre le COVID-19 obligatoire à partir du 15 février pour toute personne âgée de plus de 50 ans.

Bien que Macron ait assuré que les autorités n'immuniseraient ni n'emprisonneraient « de force » les personnes non vaccinées, ses commentaires interviennent alors que les législateurs français débattent de l'opportunité de resserrer les restrictions COVID-19 du pays pour permettre uniquement aux personnes entièrement vaccinées d'entrer dans une longue liste d'espaces publics. Actuellement, en plus de la preuve du tir, les résidents peuvent également fournir un test de coronavirus négatif pour accéder aux établissements en question, une dérogation que Macron a appelé à fermer. 

Le mois dernier, le gouvernement de France a également intensifié les restrictions en exigeant que les citoyens reçoivent un rappel dans les trois mois suivant leur deuxième dose, avertissant que ceux qui ne le font pas ne seront plus considérés comme « complètement vaccinés » dans le cadre de son système de passeport sanitaire.

Tandis que France imposé pour la première fois les passeports l'été dernier, il n'a apparemment pas fait grand-chose pour endiguer le plus grand pic d'infections du pays à ce jour, qui a débuté en novembre, probablement alimenté par la variante Omicron, plus transmissible. Malgré la montée en flèche du nombre de cas, de récents sondages suggèrent que de nombreux citoyens pensent toujours que les laissez-passer peuvent mettre fin à la pandémie.

Le segment d'interview de Macron a été dénoncé par des critiques de tout l'échiquier politique français, le chef du parti socialiste France Insoumise, Jean-Luc Melenchon, qualifiant ses propos d'« épouvantables » tout en affirmant que les laissez-passer de santé équivalaient à « une punition collective contre les libertés individuelles ». Marine Le Pen, du parti d'extrême droite Rassemblement national, a également déclaré que Macon cherchait à transformer les non vaccinés en "citoyens de seconde zone", tandis que le sénateur conservateur Bruno Retailleau a déclaré qu'"aucune urgence sanitaire ne justifie de tels propos".

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

Harry Johnson

Harry Johnson a été le rédacteur en chef de eTurboNews depuis près de 20 ans. Il vit à Honolulu, Hawaï, et est originaire d'Europe. Il aime écrire et couvrir l'actualité.

Laisser un commentaire