Les Canadiens avertis de ne pas se rendre en Ukraine maintenant

Les Canadiens avertis de ne pas se rendre en Ukraine maintenant
Les Canadiens avertis de ne pas se rendre en Ukraine maintenant
Écrit par Harry Johnson

Plusieurs responsables et médias occidentaux ont mis en garde ces derniers mois contre une éventuelle invasion de l'Ukraine par la Russie, qui a rassemblé plus de 100,000 XNUMX soldats près de la frontière ukrainienne.

Print Friendly, PDF & Email

Le gouvernement du Canada a élevé le niveau de risque des voyages vers Ukraine au cours du week-end, citant "l'agression russe en cours et le renforcement militaire dans et autour du pays" comme raison de la mise à jour.

Les citoyens canadiens ont été mis en garde contre tout voyage non essentiel en Ukraine dans un nouvel avis aux voyageurs en raison de «l'agression russe» dans la région.

Les avertissements aux voyageurs canadiens surviennent peu de temps après que le gouvernement américain a exhorté les citoyens américains à « reconsidérer les voyages [pour Ukraine] en raison des menaces accrues de la Russie » dans son propre avis aux voyageurs de décembre, citant des informations selon lesquelles Moscou « prévoyait une action militaire importante contre l'Ukraine ».

Plusieurs responsables et médias occidentaux ont mis en garde ces derniers mois contre une invasion potentielle de Ukraine par la Russie, qui a rassemblé plus de 100,000 XNUMX soldats près de la frontière ukrainienne.

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré cette semaine que la Russie "préparait le terrain" pour une invasion.

Dans un communiqué publié dimanche, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé qu'elle se rendrait en Ukraine cette semaine pour discuter des moyens de dissuader d'éventuelles "actions agressives" de la Russie.

Le Kremlin, qui considère l'Ukraine indépendante et pro-occidentale comme un anathème à ses ambitions néo-impériales, a nié planifier une invasion, insistant sur le fait que le mouvement de ses troupes près de la frontière ukrainienne est une "affaire souveraine".

Bien que, dans une interview dimanche, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, ait déclaré que Moscou "se réserve le droit" de "répondre" aux futures l’OTAN. déploiements.

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelles connexes

A propos de l'auteur

Harry Johnson

Harry Johnson a été le rédacteur en chef de eTurboNews depuis plus de 20 ans. Il vit à Honolulu, Hawaï, et est originaire d'Europe. Il aime écrire et couvrir l'actualité.

Laisser un commentaire