FAA : seulement 45 % de la flotte commerciale américaine peut supporter la 5G

FAA : seulement 45 % de la flotte commerciale américaine peut supporter la 5G
FAA : seulement 45 % de la flotte commerciale américaine peut supporter la 5G
Écrit par Harry Johnson

AT&T et Verizon, qui sont à l'origine du développement des réseaux sans fil 5G aux États-Unis, ont convenu de retarder leur déploiement jusqu'au 19 janvier et de créer des zones tampons autour de 50 aéroports pour réduire les risques d'interférence.

Print Friendly, PDF & Email

Les Etats Unis Federal Aviation Administration (FAA) a déterminé hier quels modèles de radioaltimètres peuvent potentiellement être utilisés pour les atterrissages par faible visibilité en cas d'interférence de la bande C 5G, permettant à environ 45 % de la flotte commerciale américaine d'atterrir par faible visibilité dans un peu plus de la moitié des aéroports.

Le FAA les résultats ouvrent des pistes dans 48 des 88 aéroports les plus touchés par la 5G pour un certain nombre de modèles d'avions, y compris Boeing 737, 747, 757, 767 et MD-10/-11 et Airbus A310, A319, A320, A321, A330 et A350.

Ces avions seraient autorisés à atterrir dans les aéroports répertoriés par le FAA même dans des conditions de faible visibilité. Les aéroports restants sont encore jugés trop affectés par les fréquences 5G et ne seraient apparemment ouverts à l'atterrissage que par beau temps.

"Les passagers doivent vérifier auprès de leurs compagnies aériennes si la météo est prévue à une destination où des interférences 5G sont possibles", a déclaré le FAA averti.

L'agence a également noté qu'aucun des 88 aéroports concernés n'aurait été disponible pour l'atterrissage dans les récentes conditions de faible visibilité le 5 janvier.

AT&T et Verizon, qui sont à l'origine du développement des réseaux sans fil 5G aux États-Unis, ont convenu de retarder leur déploiement jusqu'au 19 janvier et de créer des zones tampons autour de 50 aéroports pour réduire les risques d'interférence. Des zones tampons ont notamment été créées dans les aéroports de New York, Los Angeles, Chicago, Las Vegas, Minneapolis-Saint Paul, Detroit, Dallas, Philadelphie, Seattle et Miami.

Cependant, la liste des pistes approuvées n'inclut pas de nombreux grands aéroports américains. Les compagnies aériennes américaines de passagers et de fret estiment également que les mesures prises jusqu'à présent sont insuffisantes.

La FAA a précédemment exprimé à plusieurs reprises ses inquiétudes quant à la possibilité que la 5G en bande C perturbe les instruments de l'avion, comme les radioaltimètres. Les inquiétudes ont conduit à des négociations entre les entreprises de télécommunications et les représentants du gouvernement et ont vu la date de déploiement initiale de la 5G fixée pour décembre être reportée à plusieurs reprises.

Les sociétés de télécommunications ont également convenu de maintenir leurs tours 5G hors ligne autour de dizaines d'aéroports pendant au moins six mois supplémentaires après le déploiement.

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelles connexes

A propos de l'auteur

Harry Johnson

Harry Johnson a été le rédacteur en chef de eTurboNews depuis plus de 20 ans. Il vit à Honolulu, Hawaï, et est originaire d'Europe. Il aime écrire et couvrir l'actualité.

Laisser un commentaire