Quatre pays officialisent « Ocean Highway » aux îles Galápagos

Quatre pays officialisent « Ocean Highway » aux îles Galápagos
Quatre pays officialisent « Ocean Highway » aux îles Galápagos

Vendredi dernier, le président équatorien Guillermo Lasso a signé le décret créant officiellement la nouvelle réserve marine des Galapagos, appelée Hermandad ou « Fraternité ». La réserve élargit la zone marine protégée totale de l'archipel de 45%, passant de 133,000 XNUMX km2 (51,351 193,000 milles carrés) à XNUMX XNUMX km2 (74,517 XNUMX miles carrés, deux fois et demie la taille de l'état du Maryland). 

La cérémonie de signature du décret a eu lieu dans la Iles Galapagos, en présence d'Ivan Duque, président de la Colombie, et des ministres des Affaires étrangères du Panama et Costa Rica. L'ancien président des États-Unis, Bill Clinton, a assisté à la signature. Divers autres dignitaires des États-Unis et de l'Équateur, ainsi que des institutions clés des Galapagos, étaient également présents, notamment la célèbre biologiste marine et écologiste, le docteur Sylvia Earle.

"Il y a des endroits qui ont marqué l'histoire de l'humanité et aujourd'hui nous avons l'honneur d'être dans l'un de ces endroits. Ces îles qui nous accueillent nous ont appris beaucoup de choses sur nous-mêmes. Alors, au lieu d'agir comme les maîtres absolus de ces terres et de ces mers, ne devrions-nous pas agir comme leurs protecteurs ? » a déclaré le président Lasso.

Ce n'est pas un hasard si la nouvelle réserve s'étend vers le nord-est, puisque l'objectif est de créer une connexion « autoroute de l'océan » avec Costa Rica's Cocos Islands - une route migratoire empruntée par des millions de tortues de mer, baleines, requins et raies - rejoignant ainsi deux sites marins du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Suite à leurs déclarations lors de la COP26 à Glasgow à la fin de l'année dernière, l'Équateur, la Colombie, le Panama et Costa Rica se sont tous engagés à travailler ensemble pour créer un immense corridor marin du Pacifique tropical oriental entre leurs pays.

Le décret signé vendredi protège sans aucun doute les expériences de la vie sauvage que les visiteurs apprécient dans le Iles Galapagos. Ils apprécieront et chériront les mêmes rencontres naturelles marines - que ce soit à travers des explorations côtières avec des dériveurs, des kayaks, des planches à pagaie debout ou des bateaux à fond de verre, la plongée en apnée ou la plongée sous-marine - pour les décennies à venir.

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelles connexes