Nouveaux composés anticancéreux prometteurs

Dans un récent article de synthèse publié dans Coordination Chemistry Reviews, une équipe de scientifiques dirigée par les professeurs Chang Yeon Lee et Gajendra Gupta de l'Université nationale d'Incheon, en Corée, a discuté de l'évolution et des progrès récents dans le domaine des MOC et des MOF basés sur BODIPY, avec un se concentrer sur les rôles potentiels des composés en tant que médicaments anticancéreux et outils de recherche sur le cancer. L'article explique les divers avantages et synergies des composés avec d'autres techniques médicales et aborde également les principaux obstacles à leur application généralisée.

Alors, quels sont ces matériaux et qu'est-ce qui en fait de bonnes combinaisons ? Les MOC et les MOF sont des complexes métalliques qui servent de plates-formes polyvalentes sur lesquelles de nouvelles fonctionnalités peuvent être facilement introduites par le biais de modifications. Les deux sont largement utilisés en biomédecine et ont montré un potentiel en tant qu'agents anticancéreux avec une bonne sélectivité. Cependant, lorsque BODIPY est utilisé dans des MOC ou des MOF, les propriétés photophysiques du composé résultant peuvent être affinées pour obtenir divers effets.

Premièrement, les complexes à base de BODIPY sont de bons agents photosensibilisants pour la thérapie photodynamique, dans laquelle un médicament est activé par la lumière pour détruire les cellules cibles. Lorsqu'ils sont combinés avec des MOC ou des MOF, l'efficacité de ces complexes en tant que médicaments anticancéreux augmente. Deuxièmement, les complexes à base de BODIPY sont sensibles à l'acidité (pH) du milieu. Étant donné que certaines tumeurs malignes ont tendance à avoir un pH plus bas (acide), ces composés pourraient être modifiés de manière à cibler exclusivement les cellules cancéreuses dans le corps en exploitant ce mécanisme. Enfin, mais non des moindres, les propriétés fluorescentes des MOC et des MOF peuvent être adaptées afin que leur position dans les cellules puisse être facilement suivie à l'aide de techniques de microscopie à fluorescence. « La simple facilité de localisation des médicaments MOC/MOF à base de BODIPY à l'intérieur des cellules cancéreuses traitées aidera les biologistes moléculaires et cellulaires à comprendre les mécanismes d'action de ces molécules contre le cancer », explique le professeur Lee.

Malgré certaines des limites des MOC/MOF à base de BODIPY, comme une synthèse chronophage et notre compréhension incomplète de sa toxicité, ces composés pourraient devenir des acteurs clés dans notre lutte contre le cancer. « Les MOC et les MOF conçus avec BODIPY possèdent toutes les caractéristiques essentielles requises pour être un candidat-médicament anticancéreux idéal », conclut le professeur Gupta. Assurez-vous de garder un œil sur ces molécules avancées et les merveilles qu'elles pourraient apporter au monde de la thérapie et de la recherche contre le cancer.

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelles connexes