La Commission européenne accroît le financement du déploiement de la vaccination en Afrique

La Commission européenne a annoncé aujourd'hui son intention d'augmenter le financement pour accélérer le déploiement et l'adoption de vaccins et d'autres outils COVID-19 en Afrique, avec un soutien supplémentaire de 400 millions d'euros. La Commission prévoit également une contribution de 427 millions d'euros (450 millions de dollars) au Fonds mondial de préparation à une pandémie pour soutenir les efforts de prévention et de meilleure réponse aux futures pandémies.

Annonçant le soutien accru de l'UE lors du deuxième sommet COVID-19, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré : « L'approvisionnement en vaccins doit aller de pair avec une livraison rapide, en particulier en Afrique. La priorité aujourd'hui est de s'assurer que chaque dose disponible est administrée. Et parce que nous savons que la meilleure réponse à toute crise sanitaire future potentielle est la prévention, nous intensifions également notre soutien pour renforcer les systèmes de santé et les capacités de préparation. »

La commissaire chargée des partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a déclaré : « La pandémie a évolué et l'approvisionnement en vaccins s'est stabilisé, en partie grâce aux généreuses contributions financières et en nature de Team Europe à COVAX. Nous avons entendu nos partenaires africains : le défi consiste maintenant à accélérer le déploiement et l'adoption des vaccins sur le terrain, et à répondre aux autres besoins de la réponse à la COVID-19, notamment les traitements, les diagnostics et les systèmes de santé. Nous adapterons donc notre réponse pour aider les pays à lutter contre la pandémie grâce à un soutien sur mesure et à être préparés pour l'avenir.

Des vaccins à la vaccination, préparation à la pandémie

En réponse à l'évolution de la situation de l'offre et de la demande de vaccins contre la COVID-19, l'UE adapte ses efforts en soutenant l'utilisation la plus efficace des doses disponibles. Garantir un accès équitable aux outils non vaccinaux reste essentiel, tout comme le renforcement de la résilience des systèmes de santé pour se préparer à la prochaine pandémie. Le soutien promis aujourd'hui, dans le cadre de la réponse mondiale de Team Europe, vise à poursuivre ces objectifs.

Soutien de 300 millions d'euros à la vaccination en Afrique par le biais de la facilité COVAX et d'autres partenaires. Les fonds sont destinés à soutenir l'approvisionnement en matériel auxiliaire tel que les seringues, la gestion de la chaîne d'approvisionnement, la logistique et la prestation de services, et l'administration des vaccins.

100 millions d'euros de soutien pour accéder à d'autres outils COVID-19 : diagnostics, thérapeutiques et renforcement des systèmes de santé. Avec les 50 millions d'euros récemment mobilisés dans le même but, ce soutien d'un montant total de 150 millions d'euros est destiné à être acheminé par le biais du mécanisme de réponse COVID-19 du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

427 millions d'euros (450 millions de dollars) pour le Fonds mondial de préparation à une pandémie qui doit être créé, sous réserve d'un accord sur sa gouvernance. Le Fonds mobilisera des fonds pour la préparation et la réponse à la pandémie, contribuant ainsi à éviter une répétition de l'impact sanitaire et socio-économique dévastateur de la COVID-19 à l'avenir.

La présidente von der Leyen et le président Biden ont également réaffirmé leur engagement envers le programme américano-européen pour vaincre la pandémie mondiale, vacciner le monde, sauver des vies maintenant et reconstruire en mieux, lancé lors du premier sommet COVID-19 en septembre 2021. déclaration, ils décrivent la coopération en cours entre l'UE et les États-Unis et les objectifs communs dans les domaines de l'équité en matière de vaccins et des armes à feu ; renforcer les chaînes d'approvisionnement et la fabrication mondiales; l'amélioration de l'architecture mondiale de la sécurité sanitaire ; se préparer aux futures menaces et risques liés aux agents pathogènes ; et la recherche et le développement de nouveaux vaccins, thérapeutiques et diagnostics.

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelles connexes

A propos de l'auteur

Harry Johnson

Harry Johnson a été le rédacteur en chef de eTurboNews depuis plus de 20 ans. Il vit à Honolulu, Hawaï, et est originaire d'Europe. Il aime écrire et couvrir l'actualité.

Laisser un commentaire