Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Actualités de la destination: la Géorgie protège les plages de la mer Noire à Batoumi

0a9_92
0a9_92
Avatar
Écrit par éditeur

TBILISI - Les autorités géorgiennes ont décidé samedi d'infliger des amendes à ceux qui polluent les plages de la mer Noire du pays à Batoumi, une station touristique de longue date.

TBILISI - Les autorités géorgiennes ont décidé samedi d'infliger des amendes à ceux qui polluent les plages de la mer Noire du pays à Batoumi, une station touristique de longue date.

La décision a été prise lors d'une réunion gouvernementale le week-end dans la station balnéaire, selon des informations parvenues ici.

Ceux qui salissent les plages de sable seront soit condamnés à une amende de 500 laris (272 dollars américains), soit placés en garde à vue administrative de 24 heures.

Le président géorgien Mikheil Saakashvili, qui a présidé la réunion, a déclaré que Batoumi ne serait pas attrayant pour les touristes sans propreté. Le président a déclaré que Batoumi serait transformée en «plage de sable doré» d'ici 2012.

Outre le développement du tourisme pour la région autonome d'Adjarie, la réunion du gouvernement a également discuté des infrastructures et de la croissance économique.

L'élévation du niveau de la mer Noire et l'augmentation des activités humaines sont les deux principales menaces pesant sur les plages de Batoumi. L'élévation du niveau de la mer provoque une érosion du littoral tandis que le rejet incontrôlé d'eaux usées industrielles provoque une pollution par sédimentation.

Batoumi a été une destination touristique pour les Arméniens, les Turcs et les Géorgiens. Environ 100,000 XNUMX touristes viennent profiter des plages de Batoumi chaque année.