Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Tourisme de terreur? Quel tourisme terroriste?

00_1206401531
00_1206401531
Écrit par éditeur

Un article d'opinion du Jerusalem Post qui tente de réfuter une série d'histoires sur le «tourisme terroriste», a au moins un problème majeur: l'une des publicités tournantes à côté de l'article, est, en fait, pour une tournée terroriste en Israël. Oops.

Un article d'opinion du Jerusalem Post qui tente de réfuter une série d'histoires sur le «tourisme terroriste», a au moins un problème majeur: l'une des publicités tournantes à côté de l'article, est, en fait, pour une tournée terroriste en Israël. Oops.

Calev Ben-David dit que la série que j'ai co-écrite dans Slate repose sur la «fausse prémisse» qu'Israël encouragerait de telles tournées (encore une fois, j'étais quelque peu distrait par cette grande bannière publicitaire pour la «tournée ultime d'Israël», mais oh bien).

Il écrit: «Israël n'essaie, bien sûr, pas de« commercialiser le terrorisme auprès des touristes »- une conclusion à laquelle sont parvenus les auteurs en effectuant une visite spécialisée qu'ils admettent eux-mêmes« visait les policiers américains et les professionnels de la sécurité intérieure ». En fait, avec sa nouvelle campagne d’information «Israël au-delà du conflit», le gouvernement tente, plus agressivement que jamais, de commercialiser à l’étranger des aspects du pays qui n’ont rien à voir avec sa situation sécuritaire. »

En fait, je ne suis pas sûr que Ben-David ait lu la série complète, car nous soulignons que le but indéniable de notre tournée était de commercialiser la technologie et les techniques israéliennes auprès des forces de l'ordre américaines. Et des circuits identiques - en particulier celui annoncé sur le site Web du Jerusalem Post - sont destinés aux touristes occasionnels. Je pense aussi que Ben-David manque un point plus subtil des articles, qui n'est pas d'approuver ou de condamner de tels voyages ou même de suggérer qu'ils attiraient des milliers de personnes en Israël. Nous voulions plutôt souligner en quoi ces circuits sont la continuation des efforts de longue date pour utiliser le tourisme et les circuits professionnels comme moyen de convaincre les voyageurs de la situation sécuritaire précaire d'Israël.

blog.wired.com