Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Un nouvel arrêt de la Cour européenne de justice augmente les droits des passagers aériens

Un nouvel arrêt de la Cour européenne de justice augmente les droits des passagers aériens
Un nouvel arrêt de la Cour européenne de justice augmente les droits des passagers aériens

Avez-vous subi une interruption de vol au cours des trois dernières années, mais n'avez jamais déposé de réclamation parce que vous n'aviez plus votre carte d'embarquement? Si la réponse est oui, il est temps pour vous de vérifier à nouveau votre admissibilité.

Dans une nouvelle décision, le Cour européenne de justice a confirmé que les cartes d'embarquement ne devraient pas être nécessaires pour déposer une réclamation. La décision signifie qu'il sera désormais beaucoup plus facile de déposer une demande d'indemnisation après une interruption de vol. La décision annule une décision controversée précédente de la Cour suprême française et est juridiquement contraignante pour tous les pays membres. Cette nouvelle décision ajoute de nouvelles protections pour les voyageurs américains qui sont protégés en vertu de la CE 261 lorsqu'ils volent vers l'UE sur une compagnie aérienne de l'UE, ou lorsqu'ils volent hors de l'UE.

Suite à la décision de la Cour de cassation du 14 février 2018, les passagers ayant subi des perturbations de vol ont dû fournir leur carte d'embarquement pour recevoir une indemnisation en France afin de prouver leur présence à l'aéroport le jour du départ. La stratégie a été très efficace et a aidé les compagnies aériennes à éviter le paiement d'une compensation.

Le récent verdict envoie un signal clair selon lequel les compagnies aériennes ne devraient pas être autorisées à demander des documents inutiles aux passagers lors du dépôt d'une réclamation. Une carte d'embarquement ne confirme que les informations qu'une compagnie aérienne a déjà dans son système, il est donc clair que la demande de carte d'embarquement visait à rendre le processus de réclamation plus compliqué afin que les compagnies aériennes puissent essayer d'éviter toute responsabilité.

Les experts en voyages aériens et les défenseurs des droits des passagers aériens ont toujours estimé que la demande de fourniture de cartes d'embarquement était injuste et qu'un billet électronique devrait suffire. Cette décision aura un impact significatif sur les droits des passagers aériens, car il est désormais parfaitement clair que les passagers n'ont pas besoin de fournir une carte d'embarquement. C'est une excellente nouvelle pour les voyageurs. En règle générale, la plupart des passagers ne conserveront pas leurs cartes d'embarquement. Par le passé, de nombreuses personnes se sont donc vu refuser leur indemnisation en raison de cette tactique déloyale des compagnies aériennes. En moyenne, 9 millions de passagers ont droit à une indemnisation pour retard de vol chaque année. Les experts conseillent à tous les passagers qui n'ont pas déposé de réclamation en raison d'un manque de carte d'embarquement de revoir leur site Web et de vérifier à nouveau leur éligibilité.

La décision de la Cour européenne de justice est contraignante pour toutes les juridictions de l'UE et s'applique à tous de la même manière. Il est conseillé à tous les passagers concernés de vérifier si leur problème de vol leur donne droit à une compensation financière, en plus de tout réacheminement ou remboursement du billet proposé.