Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Une nouvelle recherche révèle pourquoi les entreprises touristiques de 2012 fuient le Royaume-Uni

british_tourists
british_tourists
Avatar
Écrit par éditeur

Au début de la British Tourism Week, l'Association européenne des voyagistes (ETOA) dévoilera de nouvelles recherches qui expliqueront pourquoi le tourisme fuit le Royaume-Uni plutôt que vers lui.

Au début de la British Tourism Week, l'Association européenne des voyagistes (ETOA) dévoilera de nouvelles recherches qui expliqueront pourquoi le tourisme fuit le Royaume-Uni plutôt que vers lui. En août dernier, le premier ministre a prononcé un discours soulignant le potentiel économique du tourisme. Il a déclaré qu'il voulait voir le Royaume-Uni grimper dans le classement mondial des destinations des visiteurs (http://www.number10.gov.uk/news/speeches-and-transcripts/2010/08/pms-speech-on-tourism-54479 ).

Trois facteurs seront mis en avant comme principales causes de cette baisse. Premièrement, la difficulté d'obtenir des visas. Deuxièmement, l'indisponibilité de l'espace hôtelier à des tarifs raisonnables du marché à Londres pendant la période des Jeux Olympiques. Troisièmement, un système fiscal qui punit les entreprises basées ici qui tentent de vendre des circuits entrants sur des marchés non européens.

La recherche sera révélée dans un point de presse, débutant à 11h00, le lundi 14 mars, aux Grand Connaught Rooms, 61-65 Great Queen St., Londres WC2B 5DA. Là, Tom Jenkins, directeur exécutif de l'ETOA, fournira plus de détails; il proposera des commentaires sur ce que les gouvernements du Royaume-Uni et d'Irlande peuvent faire pour stimuler le tourisme récepteur, et il soulignera le fiasco des visas pour les visiteurs au Royaume-Uni et en Irlande.