Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Ne touchez pas au musée national de l'Ouganda, déclare l'Assemblée législative de l'Afrique de l'Est

grandimperialkla
grandimperialkla
Avatar
Écrit par éditeur

UGANDA (eTN) – The presence of EALA (East African Legislative Assembly) members in Kampala, where they arrived two days ago to assess the implementation and impact of various tourism and wildlife-rela

OUGANDA (eTN) - La présence des membres de l'EALA (Assemblée législative de l'Afrique de l'Est) à Kampala, où ils sont arrivés il y a deux jours pour évaluer la mise en œuvre et l'impact de divers programmes liés au tourisme et à la faune que la Communauté de l'Afrique de l'Est a actuellement en cours, a également été utilisée par des «amis du musée» qui ont obtenu le soutien des délégués de l'EALA. Le musée est actuellement menacé d'être démoli pour construire un immeuble de grande hauteur qui est censé abriter le ministère du tourisme et l'office du tourisme, entre autres, et ces plans ont soulevé une forte opposition, car le terrain sur lequel le musée national est situé est vaste et offre d'autres options.

Pourtant, les bureaucrates morts dans la laine insistent sur le fait qu'ils doivent aller de l'avant et raser l'un des bâtiments post-indépendance les plus précieux d'Ouganda sans se soucier du patrimoine, de la tradition et de la préservation. En fait, on a appris qu'une faction au sein du ministère, chargée de superviser les musées et monuments du pays, était catégoriquement opposée aux plans, mais n'ayant qu'un intérêt et une influence «mineurs» au sein de la bureaucratie du ministère, leurs plaidoyers et leurs soumissions serait probablement agité comme on éloigne les mouches.

Une source en particulier a, en fait, suggéré que les pouvoirs qui sont au ministère ont constamment réduit les allocations budgétaires au musée destinées à l'entretien régulier et à l'entretien afin de créer «un scénario délabré», leur donnant une autre raison de proposer de frapper à la porte le bâtiment vers le bas. Ceci, bien que non vérifié indépendamment, est cependant tout à fait plausible, sachant le modus operandum de ces bureaucrates.

La commission parlementaire du tourisme s'est également impliquée et a déjà menacé de bloquer tout projet et de faire pression pour la retenue de fonds pour le projet, qu'elle a qualifié de «patrimoine national», après avoir rencontré ses homologues de l'EALA au Parlement hier. En effet, alors qu'il existe de nombreux musées disséminés dans le pays et souvent sous-financés, le musée national est une ruche au trésor pour les habitants et les visiteurs étrangers sur la longue histoire des royaumes du pays, les périodes pré et post-indépendance, et a beaucoup à offrir, outre la valeur esthétique du bâtiment lui-même.

Le ministère du Tourisme a récemment été dans les médias pour toutes les mauvaises raisons, principalement à propos de la saga entourant l'Ouganda Wildlife Authority, où, en particulier, le ministre lui-même est accusé d'avoir créé la crise en prenant des décisions manifestement fausses et biaisées, un allégation étayée par des décisions antérieures de la Haute Cour de Kampala, qui a écarté les nominations au conseil d'administration faites par le ministre, dont découlaient tous les troubles.