Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

ONU: la Thaïlande doit lutter plus efficacement contre la traite des êtres humains

0a8_698
0a8_698
Avatar
Écrit par éditeur

La Thaïlande doit faire plus pour lutter efficacement contre l'augmentation du taux de traite des êtres humains et protéger les travailleurs migrants qui sont de plus en plus vulnérables au travail forcé et à l'exploitation, un expert des Nations Unies

La Thaïlande doit faire plus pour lutter efficacement contre l'augmentation du taux de traite des êtres humains et protéger les travailleurs migrants qui sont de plus en plus vulnérables au travail forcé et à l'exploitation, a déclaré un expert des Nations Unies, avertissant que la corruption profondément enracinée entrave la bataille.

«La Thaïlande est confrontée à des défis importants en tant que pays d'origine, de transit et de destination», a déclaré la Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants, Joy Ngozi Ezeilo, à Bangkok à l'issue d'une mission de 12 jours dans le pays le 19 Août, appelant le gouvernement à promouvoir la tolérance zéro à la corruption.

«La tendance à la traite à des fins de travail forcé prend de l'ampleur dans les secteurs de l'agriculture, de la construction et de la pêche», a-t-elle ajouté, exhortant le gouvernement à coopérer plus efficacement avec les pays voisins pour prévenir et combattre la traite des personnes.

Mme Ezeilo, qui travaille à titre indépendant et non rémunéré et qui rend compte au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies basé à Genève, a également constaté que «la traite interne des enfants est endémique», soulignant en particulier la vulnérabilité des enfants migrants, apatrides et réfugiés, y compris ceux appartenant à des tribus montagnardes, au trafic et à l’exploitation.

Tout en se félicitant de la promulgation de la loi de 2008 contre la traite des personnes conformément aux normes internationales pertinentes, elle a averti que la mise en œuvre et l'application de la loi restaient «faibles et fragmentées», souvent entravées par la corruption profondément enracinée, en particulier parmi les - des officiers de police aux échelons provincial et local.

«Les causes profondes de la traite, en particulier la demande de main-d'œuvre bon marché et d'exploitation fournie par les travailleurs migrants, ne sont pas efficacement traitées», a déclaré Mme Ezeilo.

Elle s'est déclarée préoccupée par la fréquente identification erronée des personnes victimes de la traite en tant que migrants en situation irrégulière susceptibles d'être arrêtés, détenus et expulsés, ainsi que par les longs séjours dans des abris, transformant les abris en «centres de détention et un véhicule pour les violations des droits de l'homme, en particulier le droit à la liberté. de mouvement et pour gagner un revenu et vivre une vie décente. »

Le gouvernement devrait intensifier les formations de renforcement des capacités pour tous les acteurs, en particulier les responsables de l'application des lois et de l'immigration et les inspecteurs du travail. À titre de mesure de prévention, elle a appelé le gouvernement à revoir ses lois sur le travail et l'immigration et à augmenter les options de migration sûre pour éliminer les vulnérabilités des migrants à la traite.