Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Une approche à long terme pour mettre fin aux pénuries alimentaires dans la Corne de l'Afrique est encouragée

0a7_212
0a7_212
Avatar
Écrit par éditeur

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé aujourd'hui les autorités nationales et la communauté internationale des donateurs à adopter une approche à long terme pour s'attaquer aux causes profondes des pénuries alimentaires récurrentes liées à la sécheresse

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé aujourd'hui les autorités nationales et la communauté internationale des donateurs à adopter une approche à long terme pour s'attaquer aux causes profondes des pénuries alimentaires récurrentes liées à la sécheresse dans la Corne de l'Afrique, qui fait face à la pire crise humanitaire au monde.

La lutte contre les facteurs de risque sous-jacents est l'une des clés pour éviter que cette crise ne se reproduise », a déclaré M. Ban lors d'un mini-sommet à New York sur l'urgence humanitaire en Somalie, au Kenya, en Éthiopie et à Djibouti, où environ 13 millions de personnes sont confrontées. graves pénuries alimentaires résultant de la sécheresse prolongée. La famine a jusqu'à présent été officiellement déclarée dans six régions de la Somalie.

«Ne permettons pas aux zones arides de rester des déserts d'investissement. Veillons à ce que les femmes et les enfants aient accès aux soins de santé de base et à l’eau. Œuvrons pour la stabilité afin de permettre aux marchés de prospérer », a déclaré M. Ban lors du mini sommet convoqué en marge du débat général de la 66e session de l'Assemblée générale.

Il a noté que les programmes réussis en Éthiopie et au Kenya ont contribué à faire en sorte que, malgré la pire sécheresse depuis six décennies, il n'y ait pas de famine. «C'est une réalisation profonde qui peut être reproduite un jour en Somalie. Nous verrons à nouveau la sécheresse - avec une fréquence croissante. Mais la sécheresse n'a pas besoin de devenir une famine.

Les Nations Unies et ses partenaires fournissent de la nourriture, des soins de santé et d'autres formes d'assistance à environ plus d'un million de personnes et des progrès ont été accomplis pour aider ceux qui en ont le plus besoin en Somalie, mais il reste encore beaucoup à faire, a déclaré le Secrétaire général.

«Nous pourrions sauver beaucoup plus de vies si nous avions un accès gratuit aux zones sous le contrôle d'Al-Shabaab [insurgés]. Ce n'est pas un hasard si ce sont les quartiers où la crise est la plus aiguë. La Somalie ne sera jamais à l'abri de la menace de famine tant qu'elle n'aura pas la paix et la stabilité », a-t-il déclaré.

Il a remercié les donateurs pour leurs généreuses contributions, mais a noté qu'environ 700 millions de dollars étaient encore nécessaires cette année pour poursuivre les efforts de secours vitaux dans la région.

«La solidarité nationale et l'assistance internationale ont sauvé de nombreuses vies. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de perdre l'élan », a déclaré M. Ban.

«Alors que nous intensifions notre réponse, nous devons également faire davantage pour coordonner notre travail. De nombreuses organisations opèrent actuellement en Somalie, et de nombreux pays et organisations ont entrepris des collectes de fonds et ont fait de généreux dons bilatéraux. Mais nous devons éviter la confusion et les doubles emplois. »

S'exprimant lors du mini-sommet, le Président de l'Assemblée générale, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a promis que la 66e session présenterait un projet de résolution sur le renforcement de l'aide humanitaire dans la Corne de l'Afrique, qui sera l'occasion pour les États membres de manifester leur engagement à faire face à la crise.

Il a déclaré que l'une de ses principales priorités au cours de la session sera d'améliorer la prévention et la réponse aux catastrophes.

«En tant que principal forum mondial pour la paix et la sécurité internationales, il est de notre responsabilité collective d'apporter un soutien moral et financier à ces populations extrêmement vulnérables», a déclaré M. Al-Nasser. «Le droit à l'alimentation, à la vie et à la sécurité sont, après tout, des droits humains universels.»

Lors d'une conférence de presse pour le lancement de la Charte pour mettre fin à l'extrême faim, qui est soutenue par une coalition d'agences humanitaires et de la société civile, le Premier ministre kényan Raila Odinga, premier haut responsable du gouvernement de la région à soutenir l'initiative, a déclaré que la famine était une attaque sur la conscience de l'humanité.

«Nous ne devrions jamais permettre aux gens de mourir de faim, parfois à mort, à cause de la famine qui est évitable», a déclaré M. Odinga. «J'ai bon espoir que cette charte, dont je suis conscient qu'elle évoluera au cours des prochaines semaines, fera une réelle différence.»

Se félicitant de la campagne visant à obtenir le soutien de la charte, la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valérie Amos, a appelé à une plus grande concentration sur la prévention de la faim.

«Cette famine, la sécheresse dans la Corne de l'Afrique, a détruit les communautés - elle a un impact majeur sur la croissance économique et la durabilité des pays de la Corne.»

Le musicien irlandais et militant anti-pauvreté Bob Geldof a parlé d'une «tempête parfaite de défis sociaux» que le monde semble incapable de faire face en raison de la rapidité avec laquelle ils sont venus. Il a appelé à l'adoption universelle de la charte par tous les dirigeants mondiaux et les organisations internationales.