Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Les agents de voyages et de tourisme italiens plaident pour l'aide avec COVID-19

La Fédération italienne des agences de voyages et de tourisme plaide pour l'aide avec COVID-19
Présidente de la Fédération italienne des agences de voyages et de tourisme Ivana Jelinic

Le président de la Fédération italienne des agences de voyages et de tourisme (FIAVET) Ivana Jelinic a plaidé: «Le tourisme est en pleine crise; une intervention immédiate du Ministère du Patrimoine et des Activités Culturelles (MIBACT), du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale du MAECI (MAECI) et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) -Italie est sollicitée pour les impacts de la Urgence COVID-19 en soutien aux opérateurs italiens du secteur.

«Les dommages que nous attendions dans notre secteur ont dépassé les attentes et des réponses urgentes sont nécessaires», a déclaré Jelenic. La chronologie de la situation plonge les opérateurs touristiques italiens dans une situation très grave.

De l'arrêt des vols entre l'Italie et la Chine - et l'année d'une initiative culturelle et touristique entre l'Italie et la Chine dans laquelle les institutions et les entreprises avaient investi - avec le décret sur la suppression des voyages d'étudiants organisés par les maîtres d'école, le tourisme et les voyages en L'Italie patauge.

Selon les règles du code du tourisme, les écoles ont le droit de résilier le contrat stipulé sans appliquer de pénalités et d'obtenir le remboursement intégral des paiements effectués par les agences de voyages et les voyagistes. Selon ces dispositions, les agences de voyages demandent aux compagnies aériennes de rembourser les billets d'avion «en raison de l'obstacle innocent à l'utilisation des services aériens».

De nombreux transporteurs aériens étrangers refusent le remboursement. L'appel lancé par le président de Fiavet a été couronné de succès: la ministre de l'Éducation, Lucia Azzolina, a déclaré que «les parents des élèves seront remboursés mais les agences de voyages ont également besoin d'une réponse.»

Fiavet a exhorté le ministère des Infrastructures et des Transports (ENAC) et l'Association du transport aérien international (IATA) à soutenir l'obligation de remboursement de la compagnie aérienne aux agents de voyages, afin d'éviter les différends qui aggraveraient encore la situation.

D'énormes problèmes viennent s'ajouter à cette situation déjà difficile: l'effondrement des forfaits vacances neige dans les Alpes italiennes, l'arrêt du tourisme de congrès et des voyages d'affaires (en raison de l'annulation de l'événement programmé), et la débâcle définitive de l'arrêt des voyages à l'étranger. .

L'Italie est isolée

"Le nombre de voyageurs arrivant en Italie a été réduit au minimum, et le tourisme sortant italien s'est arrêté en raison de la fermeture de l'entrée dans de nombreuses destinations mondiales, entraînant l'annulation des vacances de printemps à proximité", a déclaré le président Fiavet, "générant des dommages sans précédent à notre voyage sortant. »

Fiavet demande donc une intervention du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale pour sensibiliser les ambassades étrangères en Italie ainsi que les ambassadeurs italiens, car ils augmentent les avertissements aux voyageurs contre les voyages à destination et en provenance d'Italie, créant des dommages importants. .

Fiavet a déjà convoqué une table d'urgence avec les associations professionnelles et avec les représentants du MIBACT pour demander un paquet de mesures de soutien aux entreprises touristiques tant du point de vue de la sécurité sociale que des allégements fiscaux.

Le président Jelinic a observé: «Les demandes sont liées à la durée de l'urgence sanitaire en Italie. En particulier, il est exigé que le paiement de la taxe sur les travailleurs par les agences de voyages ou les voyagistes soit interrompu, tandis que les salaires continueront d'être versés aux employés et que la quarantaine soit traitée comme une période de maladie. Fiavet a également demandé un programme de mise à pied.

D'un point de vue fiscal, la Fédération demande la suspension du respect par les entreprises fiscales des obligations touristiques et que l'Etat assume le paiement des taxes relatives à la période fiscale 2020 aux Communes concernées y compris celles relatives au paiement des retenues à la source.

Par ailleurs, la Fiavet souhaite voir la mise à zéro du taux de l'IRAP (taxe régionale talienne sur les activités productives) relatif à la période fiscale 2019, pour les contribuables dont la valeur de production, nette de toute autre déduction, n'excède pas 200,000 €, au-delà est divisé par deux à 50%.

Le Fiavet demande à l'Etat de prendre en charge le paiement de l'IMU et du TARI relatif à la période fiscale 2020 aux communes concernées.

«Il est essentiel pour nous d'activer les filets de sécurité sociale et la défiscalisation pour maintenir les entreprises en vie», a conclu le président de Fiavet. «Chaque décision a ses conséquences et les dommages économiques aux choix faits et à l'image dans le monde; cela ne peut pas incomber aux entreprises et aux citoyens - qui doivent être protégés à la fois pour la santé et pour le travail. »