Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Le tourisme revient alors que la piraterie somalienne baisse de 40%

0a8_1817
0a8_1817
Avatar
Écrit par éditeur

La piraterie au large des côtes de la Somalie a diminué de 40% depuis le déploiement des forces kényanes dans le pays, stimulant la croissance du tourisme dans la région.

La piraterie au large des côtes de la Somalie a diminué de 40% depuis le déploiement des forces kényanes dans le pays, stimulant la croissance du tourisme dans la région.

Les responsables de la sécurité kenyane ont déclaré que les zones économiques exclusives au large de la côte étaient désormais à l'abri des attaques d'Al-Shabaab, une branche d'Al-Qaïda, qui est soupçonnée d'être à l'origine des attaques à la grenade à la gare routière de Machakos à Nairobi samedi.

Les attaques ont fait six morts et 41 blessés. Lors d'une réunion conjointe avec la commission parlementaire de la défense et des relations extérieures, les ministres George Saitoti (Sécurité intérieure), Yusuf Haji (Défense), Moses Wetang'ula (Affaires étrangères) et le chef des forces de défense, le général Julius Karangi, ont déclaré qu'Al-Shabab avait a perturbé l’économie par l’enlèvement de navires et de touristes.

«Au moment où nous avons décidé de nous rendre en Somalie, il était clair qu'Al-Shabaab sapait à la fois notre sécurité et notre économie.

Nous pouvons aujourd'hui annoncer que la KDF a réussi à porter un coup dur à Al-Shabaab.

Il n'y a pas eu un seul cas de piratage depuis lors », a déclaré le professeur Saitoti

Il a déclaré que les arrivées de touristes au port de Mombasa avaient augmenté à la suite des patrouilles de la marine kényane le long du littoral et au fond de l'océan Indien.

«En fait, en décembre dernier, nous avons assisté à l'arrivée d'un bateau de croisière touristique qui a accosté à Mombasa en raison de notre intervention. Les avis aux voyageurs sur l'insécurité appartiendront au passé », a déclaré le général Karangi.

Le pays, a-t-il ajouté, a subi une piraterie endémique, des enlèvements et des perturbations des activités touristiques, ce qui a conduit à l'incursion de la KDF en Somalie. «Nous savions que la piraterie est née sur la terre et non sur la mer.

Ils étaient devenus si audacieux qu'ils ont attaqué un navire alors qu'il entrait dans le port de Mombasa quelques jours avant notre incursion en Somalie », a déclaré M. Karangi.

M. Wetang'ula a déclaré que l'objectif stratégique du Kenya en Somalie était de supprimer la piraterie, de sécuriser les zones économiques exclusives et les routes maritimes du pays, de répartir les réfugiés et d'aider à rétablir la paix dans ce pays déchiré par la guerre.

Le professeur Saitoti a déclaré que le gouvernement avait augmenté le nombre de bateaux de sécurité de la marine kényane pour renforcer les patrouilles sur le littoral.

Inspection de tous les bateaux

Il a déclaré que les officiers de la marine kényane inspectaient tous les bateaux entrant ou sortant du territoire du pays, ajoutant que ceux qui refusaient de s'arrêter seraient coulés.

Les sites d'attraction des touristes font également l'objet de patrouilles en plus du renforcement de la sécurité dans tous les hôtels et villas.

«La surveillance de la sécurité dans les supermarchés, les hôtels et les églises ainsi que dans d'autres lieux publics a été renforcée», a déclaré le professeur Saitoti au comité.

Le comité, qui est présidé par le député de Wajir West Adan Kaynan, avait demandé un rapport d'étape sur l'incursion en Somalie pour poursuivre Al-Shabaab qui a été lancée le 15 octobre dernier.