Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Les organes de l'ONU s'engagent à éradiquer la traite des êtres humains dans le tourisme

enfant_0
enfant_0
Avatar
Écrit par éditeur

Vienne, Autriche - En prenant une position ferme contre la traite des êtres humains, en particulier la traite des enfants, dans le secteur du tourisme, les chefs de deux organes des Nations Unies se sont engagés aujourd'hui à éradiquer cette scou cachée

VIENNE, Autriche - Prenant fermement position contre la traite des êtres humains, en particulier la traite des enfants, dans le secteur du tourisme, les chefs de deux organes des Nations Unies se sont engagés aujourd'hui à éradiquer ce fléau caché grâce à des efforts conjoints. Yury Fedotov, Directeur exécutif de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), et Taleb Rifai, Secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), ont également appelé à une action mondiale concertée à tous les niveaux de la société.

«Aujourd'hui, nos deux organisations transmettent un message fort au monde selon lequel nous ne participerons pas à des activités qui exploitent les femmes et les enfants», a déclaré M. Fedotov lors d'un événement organisé cette semaine lors de la 21e Commission des Nations Unies pour la prévention du crime et Justice pénale (CCPCJ).

M. Rifai a déclaré: «Nous sommes ici pour réaffirmer l'engagement du secteur du tourisme à lutter contre la traite des êtres humains, un affront inacceptable aux droits de l'homme et à la dignité, et pour définir des mesures claires pour une coopération plus étroite dans la lutte contre l'un des crimes les plus terribles de notre temps. "

Hier, l'ONUDC et l'OMT ont signé un mémorandum d'accord pour renforcer la coopération contre cette forme d'exploitation.

L'éditeur ETN, Juergen T. Steinmetz, est membre du Conseil exécutif de l'OMT contre l'exploitation des enfants par le tourisme. Il a déclaré: «ETN apporte un soutien sans réserve à cette initiative et fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider à accroître la sensibilisation en diffusant des informations sur ce côté sombre du tourisme.»

Un milliard de touristes, soit un sur sept de la population mondiale, se rendra à l'étranger en 2012 - et le secteur se développe. Si cette expansion stimule la croissance économique, la création d'emplois et le développement, il est prouvé que l'infrastructure touristique est également utilisée pour l'exploitation et la traite des personnes - et les enfants sont particulièrement vulnérables.

Les victimes de la traite sont le plus souvent réduites en esclavage à des fins sexuelles, mais elles peuvent également être trouvées dans les cuisines ou dans les maisons d'hôtes, les restaurants et les bars. Les infrastructures touristiques peuvent, à leur tour, créer des marchés pour la mendicité forcée et abusive et le colportage de rue. Même les organes des victimes du trafic sont aujourd'hui utilisés pour attirer les personnes qui ont besoin d'une greffe.

Le secteur du tourisme peut et doit jouer un rôle essentiel dans la prévention de la traite des êtres humains liée au tourisme, y compris l'exploitation sexuelle, a déclaré M. Fedotov. Des codes de conduite pour les entreprises de tourisme ont été élaborés - sur la base du Code mondial d'éthique du tourisme de l'OMT approuvé par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2001 - et des lois promulguées permettant de poursuivre dans leur pays d'origine les touristes qui se livrent à des relations sexuelles avec des enfants. Ces efforts doivent être renforcés et mis à profit, a ajouté M. Rifai.

En Inde, par exemple, le Ministère du tourisme, l'ONUDC, le secteur privé et Save the Children ont élaboré et adopté conjointement un code de conduite national pour un tourisme sûr et honorable, basé sur le Code mondial. Les hôteliers et les voyagistes se sont engagés à respecter le Code pour s'assurer qu'aucune personne impliquée dans l'industrie hôtelière ne soit forcée de consommer de la drogue ou ne soit exploitée sexuellement. Le modèle est prêt à être reproduit dans d'autres pays.

Les entreprises hôtelières mènent des campagnes de sensibilisation et offrent une formation professionnelle aux personnes victimes de la traite. Marriott International, par exemple, a adopté une approche globale depuis 2006 face à ces violations des droits de l'homme par des engagements politiques et la formation du personnel. Marriot gère également des programmes de sensibilisation communautaire, qui aident les jeunes vulnérables, y compris les victimes réhabilitées de la traite des êtres humains, en leur offrant de nouvelles opportunités de vie et des compétences de formation dans leurs hôtels.

Le Dr Thomas Mayr, expert national au ministère fédéral autrichien de l'Économie, de la Famille et de la Jeunesse, a souligné une initiative de l'Allemagne, de la Suisse et de l'Autriche pour lutter contre la maltraitance transfrontalière des enfants avec une campagne tri-nationale de sensibilisation ciblant le tourisme pédophile et la pornographie. , tout en visant à renforcer les réseaux de protection des mineurs.

En améliorant leur image publique, les entreprises et les destinations éthiques peuvent en fin de compte bénéficier de plus d'affaires. «Nous devons sensibiliser à la traite des êtres humains dans le secteur du tourisme. Les consommateurs devraient être en mesure de faire un choix éclairé sur l'endroit où ils choisissent de dépenser leur argent et, surtout, sur la manière dont il sera utilisé », a déclaré M. Fedotov.

«Il est épouvantable de voir les infrastructures touristiques utilisées par les trafiquants pour victimiser les plus vulnérables, mais notre secteur est fermement résolu à récupérer cette même infrastructure et à l'utiliser pour sensibiliser à la lutte contre la traite», a déclaré M. Rifai.