Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Interdiction des `` voyages non essentiels '' à l'échelle de l'UE proposée

Interdiction des `` voyages non essentiels '' à l'échelle de l'UE proposée
Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen
Le chef de la Commission européenne a proposé l'interdiction de tous les voyages «non essentiels» vers l'Union européenne pendant une «période initiale» de 30 jours. L'interdiction pourrait être prolongée «si nécessaire», a-t-elle ajouté.

«Moins il y a de voyages, plus nous pouvons contenir le virus. Par conséquent… je propose aux chefs d'État et de gouvernement [qu'ils] introduisent une restriction temporaire sur les voyages non essentiels vers l'UE », a déclaré le président de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré lundi, tout en annonçant Covid-19 recommandations de confinement à tous les États membres.

Les résidents de longue date de l'UE et les membres de la famille des ressortissants de l'UE, ainsi que les diplomates et les médecins luttant contre le virus, seront exemptés de l'interdiction de voyager.

En dehors de cela, les directives suggèrent que les approvisionnements médicaux et alimentaires d'urgence dans le bloc soient fournis avec des «voies rapides» spéciales pour garantir que les supermarchés et les établissements de santé soient en mesure de faire face à la demande croissante.

L'interdiction de voyager n'affectera pas non plus les citoyens britanniques, malgré la décision de Londres de quitter le bloc.

«Les citoyens britanniques sont des citoyens européens, donc bien sûr, il n'y a aucune restriction pour les citoyens britanniques de voyager sur le continent», a déclaré von der Leyen.

Les mesures proposées devraient être discutées - par vidéoconférence - par le Conseil de l'UE mardi. Il reste à voir comment exactement le plan sera mis en œuvre - s'il est entièrement approuvé par les membres du bloc. Une telle interdiction de voyager exigerait la participation des États membres de la zone Schengen sans visa qui ne font pas partie du bloc. On ne sait pas non plus si les États de l'UE qui ne font pas partie de Schengen devront y adhérer ou non.

Les propositions de la Commission européenne suggèrent également la réintroduction de contrôles aux frontières intérieures entre les États membres. Le dépistage sanitaire ne serait effectué que d'un côté de la frontière, pour éviter que les gens ne soient testés deux fois et minimiser ainsi les longues files d'attente qui présentent un risque accru de propagation du virus.