Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Les restrictions de voyage de l'UE mettent 48,200 vols et 10.2 millions de sièges en péril

Les restrictions de voyage de l'UE mettent 48,200 vols et 10.2 millions de sièges en péril
Les restrictions de voyage de l'UE mettent 48,200 vols et 10.2 millions de sièges en péril

Des experts de l'industrie du voyage ont révélé l'impact potentiel de la décision adoptée mardi soir par les États membres de l'UE d'adopter Lignes directrices de l'UE sur la fermeture des frontières de l'UE pendant 30 jours, pour tous les voyages, sauf essentiels, dans le bloc. Jusqu'à 48,200 10.2 vols et XNUMX millions de sièges sont menacés.

À l'heure actuelle, on ne sait pas exactement quelle proportion des 48,200 vols entre l'UE et les `` pays tiers '' seront annulés, car les lignes directrices de l'UE envisagent clairement qu'un service de base doit être maintenu pour les voyages essentiels et il est en hausse à chaque État membre de décider de l'étendue de la mise en œuvre sur son propre territoire. Cependant, il est inévitable que ces orientations aient un impact négatif extrêmement important sur la connectivité.

La compagnie aérienne qui pourrait souffrir le plus des nouvelles restrictions de l'UE est Air France, qui compte environ 800,000 XNUMX sièges entre l'UE et d'autres régions du monde. Ensuite, viennent Lufthansa, Emirates, KLM, Wizz Air, Qatar Airways, Ryanair, Turkish Airlines, Delta et Aeroflot.

En termes de pays, les pays de l'UE qui risquent de perdre le plus de vols sont les plus importants. La France est la plus gravement touchée, perdant potentiellement plus de deux millions de sièges. Elle est suivie, dans l'ordre, par l'Allemagne, qui devrait perdre un peu moins de deux millions, puis les Pays-Bas et l'Espagne, chacun avec environ un million de sièges en service vers des pays tiers, avant les restrictions proposées par l'UE.

Aux fins des orientations de l'UE, le Royaume-Uni n'est pas considéré comme un «pays tiers», de sorte que le nombre de sièges en danger pour cette analyse n'inclut pas le trafic aérien entre le Royaume-Uni et les pays de l'UE. Cependant, avec l'annonce de Ryanair hier qu'elle prévoit d'arrêter «la plupart sinon tous» les vols d'ici 24 heures.th En mars et pour réduire de 80% ses horaires avant cette date, l'impact sur les voyages aériens européens sera probablement nettement supérieur aux 48,200 XNUMX vols mis en danger par les orientations de l'UE.

La capacité aérienne à destination et en provenance de la Chine est tombée à un cinquième de ce qu'elle était avant l'épidémie de coronavirus. Avec l'imposition d'une interdiction de voyager aux États-Unis depuis les pays Schengen le vendredi 13th et du Royaume-Uni et d'Irlande le lundi 16th, presque personne ne peut aller aux États-Unis depuis l'Europe. Maintenant, avec les dernières restrictions sur les voyages, cette fois proposées par l'UE, l'industrie se penche sur un moment totémique dans la réduction des voyages aériens et de la connectivité entre les différentes régions du monde.