Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Les pertes de revenus des compagnies aériennes au Moyen-Orient et en Afrique augmentent

Les pertes de revenus des compagnies aériennes au Moyen-Orient et en Afrique augmentent
Les pertes de revenus des compagnies aériennes au Moyen-Orient et en Afrique augmentent

L'Association du transport aérien international a renforcé son appel à une action urgente des gouvernements d'Afrique et du Moyen-Orient pour fournir une aide financière aux compagnies aériennes IATA Le scénario de perte potentielle de revenus des transporteurs en Afrique et au Moyen-Orient a atteint 23 milliards de dollars EU (19 milliards de dollars EU au Moyen-Orient et 4 milliards de dollars EU en Afrique). Cela se traduit par une baisse des revenus de l'industrie de 32% pour l'Afrique et de 39% pour le Moyen-Orient pour 2020 par rapport à 2019.

Certains des impacts au niveau national comprennent:

  • Arabie Saoudite
    • 7 millions de passagers en moins entraînant une perte de revenus de 5.61 milliards de dollars américains, un risque pour 217,570 13.6 emplois et une contribution de XNUMX milliards de dollars américains à l'économie saoudienne.
  • Émirats arabes unis
    • 8 millions de passagers en moins, entraînant une perte de revenus de 5.36 milliards de dollars américains, un risque pour 287,863 17.7 emplois et une contribution de XNUMX milliards de dollars américains à l'économie des EAU.
  • Égypte
    • 5 millions de passagers en moins, entraînant une perte de revenus de 1.6 milliard de dollars américains, mettant en péril près de 205,560 2.4 emplois et une contribution d'environ XNUMX milliards de dollars à l'économie égyptienne.
  • Qatar
    • 6 millions de passagers en moins, entraînant une perte de revenus de 1.32 milliard de dollars américains, un risque pour 53,640 2.1 emplois et XNUMX milliards de dollars américains en contribution à l'économie du Qatar.
  • Jordanie
    • 8 millions de passagers en moins, ce qui entraîne une perte de revenus de 0.5 milliard de dollars américains, un risque pour 26,400 0.8 emplois et une contribution de XNUMX milliard de dollars américains à l'économie jordanienne.
  • Afrique du Sud
    • 7 millions de passagers en moins, entraînant une perte de revenus de 2.29 milliards de dollars américains, un risque pour 186,850 3.8 emplois et une contribution de XNUMX milliards de dollars américains à l'économie sud-africaine.
  • Nigeria
    • 5 millions de passagers en moins, ce qui entraîne une perte de revenus de 0.76 milliard de dollars américains, un risque pour 91,380 0.65 emplois et une contribution de XNUMX milliard de dollars américains à l'économie nigériane.
  • Éthiopie
    • 6 millions de passagers en moins, entraînant une perte de revenus de 0.3 milliard de dollars américains, un risque pour 327,062 1.2 emplois et une contribution de XNUMX milliard de dollars américains à l'économie éthiopienne.
  • Kenya
    • 5 millions de passagers en moins entraînant une perte de revenus de 0.54 milliard de dollars américains, un risque de 137,965 1.1 emplois et une contribution de XNUMX milliard de dollars américains à l'économie du Kenya.

Pour minimiser les dommages importants que ces pertes auraient sur les économies d'Afrique et du Moyen-Orient, il est vital que les gouvernements intensifient leurs efforts pour aider l'industrie. De nombreux gouvernements de la région se sont engagés à soulager les effets Covid-19. Et certains ont déjà pris des mesures directes pour soutenir l'aviation, y compris les Émirats arabes unis. Mais une aide supplémentaire est nécessaire. L'IATA appelle à un mélange de:

  • soutien financier direct,
  • prêts, garanties de prêts et soutien au marché des obligations d'entreprises
  • allégement fiscal

Nous commençons également à voir plusieurs gouvernements de la région fournir des allégements financiers et fiscaux, y compris le report des paiements de location d'aéronefs par le gouvernement du Cap-Vert, la prolongation des dates de paiement du remboursement de la TVA en Arabie saoudite et des considérations positives pour l'allégement financier des gouvernements à travers le région comprenant la Jordanie, le Rwanda, l'Angola et les Émirats arabes unis.

«L'industrie du transport aérien est un moteur économique, soutenant jusqu'à 8.6 millions d'emplois en Afrique et au Moyen-Orient et 186 milliards de dollars de PIB. Chaque emploi créé dans l'industrie aéronautique soutient 24 autres emplois dans l'économie au sens large. Les gouvernements doivent reconnaître l’importance vitale de l’industrie du transport aérien et cet appui est nécessaire d’urgence. Les compagnies aériennes se battent pour leur survie dans tous les coins du monde. Les restrictions de voyage et la demande qui s'évapore signifient qu'en dehors du fret, il n'y a presque pas d'activité passagers. Le fait que les gouvernements n'agissent pas maintenant rendra cette crise plus longue et plus douloureuse. Les compagnies aériennes ont démontré leur valeur dans le développement économique et social en Afrique et au Moyen-Orient et les gouvernements doivent leur donner la priorité dans les plans de sauvetage. Des compagnies aériennes saines seront essentielles pour relancer le Moyen-Orient et les économies mondiales après la crise », a déclaré Muhammad Al Bakri, vice-président régional de l'IATA pour l'Afrique et le Moyen-Orient.

En plus du soutien financier, l'IATA a appelé les régulateurs à soutenir l'industrie. Les principales priorités en Afrique et au Moyen-Orient sont les suivantes:

  • Fournir un ensemble de mesures pour garantir les opérations de fret aérien, y compris des procédures accélérées pour obtenir les permis de survol et d'atterrissage, dispenser les membres d'équipage de conduite de la quarantaine de 14 jours et éliminer les obstacles économiques (frais de survol, frais de stationnement et restrictions de créneaux horaires).
  • Fournir un allégement financier sur les redevances et taxes d'aéroport et de contrôle du trafic aérien (ATC)
  • S'assurer que les informations aéronautiques sont publiées, en temps opportun, avec précision et sans ambiguïté, en s'assurant que les compagnies aériennes peuvent planifier et exécuter leurs vols

«Certains régulateurs prennent des mesures positives. Nous remercions le Ghana, le Maroc, les Émirats arabes unis, l'arabe saoudien et l'Afrique du Sud d'avoir accepté une dérogation pour la saison complète à la règle d'utilisation des machines à sous. Cela permettra aux compagnies aériennes et aux aéroports une plus grande flexibilité pour cette saison et une plus grande certitude pour l'été. Mais il reste encore beaucoup à faire sur le plan réglementaire. Les gouvernements doivent reconnaître que nous sommes en crise », a déclaré Al Bakri.

Dernières estimations d'impact, certains pays d'Afrique et du Moyen-Orient

Nation Impact sur les revenus (US $, milliards) Impact sur la demande de passagers (volumes Origine-Destination, millions) Impact de la demande passagers% Impact potentiel sur l'emploi Impact potentiel sur le PIB (US $, milliards)
Bahreïn -0.41 -2.1 -43% -9,586 -0.38
Oman -0.57 -3.3 -37% -39,452 -1.3
Qatar -1.32 -3.6 -37% -53,640 -2.1
Arabie Saoudite -5.61 -26.7 -39% -217,570 -13.6
Émirats arabes unis -5.36 -23.8 -40% -287,863 -17.7
Liban -0.73 -3.56 -43% -97,044 -2.5
Égypte -1.66 -9.5 -35% -205,560 -2.4
Jordanie -0.5 -2.8 -38% -26,400 -0.8
Maroc -1.30 -8.1 -38% -372,081 -3.4
Afrique du Sud -2.29 -10.7 -41% -186,805 -3.8
Kenya -0.54 -2.5 -36% -137,965 -1.1
Éthiopie -0.30 -1.6 -30% -327,062 -1.2
Nigeria -0.76 -3.5 -37% -91,380 -0.65