Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

La grève terroriste d'Al Shabab fait au moins 17 morts dans les églises catholiques et AIC

garissa
garissa
Écrit par éditeur

(eTN) - La grève la plus sanglante à ce jour sur le Kenya ce matin a été perpétrée dans la ville de Garissa, dans le nord du Kenya, où presque simultanément deux églises chrétiennes ont été attaquées par ce qui est généralement tho

(eTN) - La frappe la plus sanglante à ce jour contre le Kenya ce matin a été perpétrée dans la ville de Garissa, au nord du Kenya, où presque simultanément deux églises chrétiennes ont été attaquées par ce que l'on pense généralement être des terroristes islamistes du groupe Al Shabab, qui se battent maintenant pour La Somalie, alors que les forces alliées avancent vers leurs derniers bastions de Kismayu.

Les rapports des contacts kenyans à Mombasa et à Nairobi font état d'au moins 17 fidèles morts et de dizaines d'autres gravement blessés dans les explosions et les fusillades, parmi lesquels des enfants.

L'attaque contre les services du dimanche chrétien a été immédiatement considérée comme une déclaration de guerre non seulement contre le Kenya en tant que nation, mais aussi contre le christianisme, ajoutant une nouvelle dimension aux actes terroristes souvent cruels d'Al Shabab, qui ont vu des femmes se faire lapider à mort. pour avoir été violés, des jeunes décapités pour avoir refusé d'être poussés au service de la terreur, et quelles que soient les entreprises qui restent dans des zones sous leur contrôle de plus en plus restreint, on leur extorque de l'argent pour acheter et payer des fournitures.

Une flotte d'avions, comprenant des avions équipés de medivac et de soins intensifs, a été dépêchée de l'aéroport Wilson de Nairobi lorsque l'ampleur de l'attaque terroriste est devenue pleinement connue et devrait atterrir à l'aérodrome de Garissa avant 4h00 heure locale, puis retour prévu. dans la capitale avant la dernière lumière avec les pires cas pour recevoir les meilleurs soins médicaux possibles.

Des sources régulières au Kenya ont attribué l'attaque contre les deux églises au niveau élevé de sécurité à Nairobi, à Mombasa et dans d'autres villes clés du Kenya, laissant les terroristes à la recherche de cibles opportunistes comme les services religieux, qui ne sont pas aussi étroitement surveillés jusqu'à présent, mais deux policiers déployés sur les lieux auraient également été tués par les assaillants.

«Dans les grandes villes, ils ne peuvent qu'espérer lancer une grenade ou quelque chose du genre, car la sécurité est désormais très, très stricte, en particulier pour les hôtels, les restaurants, les lieux publics même. Ils ont donc cherché d’autres endroits plus proches de la frontière somalienne qu’ils pourraient traverser la nuit, puis revenir en courant. C'est triste qu'ils prétendent être musulmans, car ils sont certainement la race du diable. Aucun musulman craignant Dieu ne tolérera de tels actes ou ne commettra de tels actes sur les services d'autres religions, et les chrétiens sont, en ce qui nous concerne, en ce qui concerne le Saint Coran, les gens du livre. Il n'y a aucune justification à ce que ces meurtriers ont fait », m'a dit une source régulière de Mombasa au téléphone tout à l'heure, qui se trouve être un musulman pratiquant, même si dans nos relations personnelles et professionnelles, cela n'a aucune conséquence ni importance. du tout, car nous voyons tous les deux la valeur de l'individu qui n'est en aucune façon influencée par la religion, l'ethnie ou le contexte culturel.

D'autres sources se sont déclarées choquées, car apparemment les nouvelles ont tardé à se propager à travers le Kenya un dimanche, mais d'autres sources proches de l'appareil d'État ont appris que de nouvelles mesures supplémentaires seraient désormais mises en place pour protéger également les lieux de culte dans le même pays. tout comme les autres rassemblements publics sont soumis à des contrôles de sécurité. La sécurité déjà élevée à Nairobi et à Mombasa aurait également été renforcée avec des contrôles encore plus intenses des voitures et des personnes, tandis que certains hôtels ont également ajouté une couche supplémentaire de filtrage de sécurité avant que les véhicules ne puissent entrer dans le complexe ou les complexes de l'hôtel ou que les personnes soient admises dans les locaux.

Des condoléances sincères et sincères sont adressées aux familles et aux amis de ceux qui ont perdu des êtres chers lors des deux attaques terroristes de ce matin.