Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

L'UE exhortée à repenser le financement de la Moldavie corrompue

0a10_274
0a10_274
Avatar
Écrit par éditeur

BRUXELLES, Belgique - Des inquiétudes ont été exprimées concernant le financement de l'UE en faveur de la Moldavie après que l'ancien État soviétique ait été récemment qualifié de «l'un des pays les plus corrompus» d'Europe.

BRUXELLES, Belgique - Des inquiétudes ont été exprimées concernant le financement de l'UE en faveur de la Moldavie après que l'ancien État soviétique ait été récemment qualifié de «l'un des pays les plus corrompus» d'Europe.

Elle intervient alors que l'UE développe une relation de plus en plus étroite avec la Moldavie, allant au-delà de la coopération, à une intégration économique progressive et à un approfondissement de la coopération politique.

Selon des sources de l'UE, la Moldavie, avec la Géorgie et l'Arménie, devraient recevoir jusqu'à 1.9 milliard d'euros sous forme de «dotations d'aide» en 2010-2013.

Cependant, des membres d'organisations publiques moldaves, des journalistes et des analystes indépendants affirment que la majorité de l'aide étrangère de l'UE à l'État est utilisée à mauvais escient par les responsables locaux.

L'UE et la Moldavie négocient actuellement un accord d'association qui approfondira considérablement l'association politique et l'intégration économique de la Moldavie avec l'UE.

L'objectif est d'entamer des négociations sur une zone de libre-échange approfondie et globale (ALECA), un élément central de l'accord d'association, dès que la Moldavie sera jugée prête à supporter l'impact d'une libéralisation en profondeur de ses échanges avec l'UE. .

Cependant, la communauté de partenariat oriental (EaP), un groupe de réflexion indépendant de premier plan spécialisé dans la région, a fait part de ses inquiétudes quant à une éventuelle utilisation abusive des fonds de l'UE.

Un porte-parole du partenariat oriental basé à Varsovie a déclaré: «L'UE consacre des sommes considérables à la Moldavie pour très peu de retour en termes de progrès dans le processus de réforme du pays.

«Cela soulève la question: pourquoi l'UE jette-t-elle de l'argent comme celui-ci dans un trou noir de corruption, alors qu'il y a tant à faire dans les propres États membres de l'UE?»

En 2009, l'UE a affecté 600 millions d'euros au partenariat oriental. Au cours de la période 2010-2013, le montant est passé à 1.9 milliard d'euros.

Le principal bénéficiaire des fonds dans le voisinage oriental de l'UE est l'Ukraine, suivie de la Moldavie, recevant quelque 482 millions d'euros.

Des sondages d'opinion récents indiquent que la majorité des citoyens moldaves considèrent l'actuel gouvernement de coalition comme «totalement corrompu».

Selon les rapports de Transparency International, en 2012, la Moldavie occupait la cinquième place en Europe parmi les pays les plus corrompus.

L'un des exemples cités par Transparency International est la situation de la plus grande banque d'État de Moldavie, la Banca de Economii, qui fait actuellement face à un effondrement en raison de ce que TI qualifie de politique de crédit «irresponsable» du gouvernement.

Les experts de l'UE affirment que la Moldavie n'est toujours pas en mesure de remplir ses obligations dans la lutte contre la corruption généralisée dans la plupart des institutions étatiques et dans la mise en œuvre de réformes économiques.

Certains experts craignent qu'après la poursuite de la libéralisation des régimes de visas entre l'UE et la Moldavie, il y ait un risque de migration de travailleurs illégaux de Moldavie vers l'UE, ainsi qu'un éventuel afflux d'éléments criminels, de prostituées et de trafiquants de drogue.

Un autre groupe, l'Association pour la démocratie participative, une organisation publique non gouvernementale basée en Moldova, a également soulevé des inquiétudes.

Il affirme que la Moldavie a également un bilan «troublant» en matière de droits humains, en particulier dans le domaine de la lutte contre le crime organisé et la traite des êtres humains.

La Moldavie a l'un des taux les plus élevés d'enfants vivant dans des établissements de soins en Europe centrale, dit-elle, et ces enfants n'ont souvent pas les compétences de vie nécessaires et sont totalement dépendants de l'aide d'un adulte.

Avec un faible niveau d'éducation combiné à un manque de compréhension adéquate de la part des adultes, ces enfants deviennent facilement victimes de crimes de traite, a-t-on affirmé.

Un rapport récent de l'OSCE a souligné la nécessité urgente pour la Moldova de renforcer la prévention de la traite des enfants grâce à des mesures de protection de l'enfance et de poursuivre ses efforts de désinstitutionalisation des personnes ayant des besoins spéciaux.