éTV 24/7 BreakingNewsShow :
PAS DE SON? Cliquez sur le symbole du son rouge en bas à gauche de l'écran vidéo
Actualités

Le premier hôtel égyptien sans alcool fait la promotion d'un «nouveau type de tourisme»

0a13_268
0a13_268
Écrit par éditeur

La semaine dernière, l'hôtel Les Rois à Hurghada a ouvert au son du verre brisé alors que des bouteilles d'alcool étaient brisées en guise de fête.

Print Friendly, PDF & Email

La semaine dernière, l'hôtel Les Rois à Hurghada a ouvert au son du verre brisé alors que des bouteilles d'alcool étaient brisées en guise de fête.

L'hôtel a été présenté comme le premier hôtel sans alcool d'Egypte, mais le déménagement a quelques précédents récents. Lorsque Abdul Aziz Al Ibrahim, un homme d'affaires saoudien qui a acheté le Grand Hyatt Hotel en Égypte, a empêché les boissons alcoolisées d'être servies dans l'un des principaux hôtels de luxe du centre-ville du Caire, cette décision a déclenché un débat, incitant l'ancien ministre du Tourisme, Zuhair Garana, à menacer de réduit le classement de l'hôtel de cinq étoiles à deux.

Les propriétaires des Rois ont décidé de ne pas servir d'alcool aux touristes à l'hôtel, afin de promouvoir «un nouveau type de tourisme».

L'administration de l'hôtel a également annoncé qu'elle ne fournirait aucun service qui enfreindrait la charia islamique.

Il attribuera également un étage réservé aux femmes, avec des gardes de sécurité féminins, qui comprendra une piscine, un restaurant et un salon de danse.

Les propriétaires de l'hôtel ont déclaré que l'hôtel avait réservé le quatrième étage comme un espace réservé aux femmes car il surplombe une région montagneuse, réduisant ainsi le risque de violer la «modestie féminine».

La cérémonie d'ouverture a été suivie par le secrétaire du Parti de la liberté et de la justice Refa'at Mansour, des dizaines de personnalités salafistes, des représentants de l'Église d'Hurghada et le cheikh Ahmed Tawfiq, directeur général d'Al-Azhar.

Les statistiques publiées par la Chambre de commerce égyptienne soulignent que depuis le déclenchement de la révolution du 25 janvier, les taux d'occupation ont diminué de 50% pour les hôtels et les centres touristiques égyptiens, ce qui a conduit certains acteurs du secteur à promouvoir la construction d'hôtels `` islamiques '' dans le but de attirer plus de tourisme arabe.

Le tourisme représenterait plus de 11.3% du PIB de l'Égypte et fournirait au pays 15.2% de ses réserves de devises. Environ 45% du secteur des services égyptien est également orienté vers le tourisme, un secteur qui représente 9.2% de l'investissement total de l'Égypte. Près de 12.6% de la population égyptienne travaille directement ou indirectement dans le secteur du tourisme, avec 1.8 million de travailleurs employés directement et 1.2 million de travailleurs indirectement.

L'Égypte a accueilli 14.7 millions de touristes en 2010, récoltant 12.5 milliards de dollars de revenus, ces chiffres ayant chuté après le déclenchement de la révolution du 25 janvier à 9.8 millions et 8.8 milliards de dollars respectivement.

Ces chiffres se sont améliorés tout au long de 2012 pour atteindre 11.5 millions de touristes et 10 milliards de dollars de revenus.

L'hôtel, situé dans le sud-est de la province de la mer Rouge et appartenant à un certain nombre d'hommes d'affaires salafistes, fait partie d'une tentative par certains d'islamiser l'industrie touristique égyptienne. L'hôtel n'autorise pas la vente ou la consommation d'alcool dans ses locaux et a également mis de côté des piscines séparées pour hommes et femmes pour les clients.

Le directeur exécutif des Rois Abdel Baset Amr a déclaré que l'hôtel espérait attirer «un nouveau type de touristes», en particulier ceux venant d'Arabie saoudite, du Golfe et d'autres régions d'Égypte. «Le nombre de touristes venant d'Europe ayant diminué», a-t-il expliqué, «nous devons remplacer ces chiffres par des touristes d'autres pays arabes.»

Hesham Zazou, ministre égyptien du Tourisme, a déclaré dimanche lors d'une conférence de presse à Dubaï que jusqu'à présent, 3 millions de touristes s'étaient rendus en Égypte au cours du premier trimestre de l'exercice 2013, soit une augmentation de 14.6% par rapport à l'année précédente.

Amr a ajouté que «les taux d'occupation des touristes ont augmenté de 10% au cours des derniers jours, le nouveau plan de l'Égypte visant à promouvoir le tourisme arabe a été accueilli favorablement par les responsables touristiques russes et allemands».

"L'hôtel est destiné à tous les touristes de différentes nationalités, y compris les Egyptiens, musulmans et chrétiens", a-t-il déclaré.

Amr a déclaré qu'il n'empêcherait aucun touriste d'apporter ses propres boissons alcoolisées avec lui. De plus, l'hôtel permet aux hommes et aux femmes de se mêler dans des chambres privées.

En réponse à cette décision, Zazou a déclaré: «L'administration de l'hôtel est consciente qu'en interdisant la vente d'alcool, le ministère sera contraint de baisser sa note globale.

Il a cependant ajouté que le ministère n'avait pas encore reçu de réponse de l'hôtel lui-même.

Le vice-président de la Chambre des hôtels de la mer Rouge, Hani El-Shaer, a déclaré qu'il avait déjà soumis une demande au ministère «d'annuler le classement des étoiles sur la base des services de boissons alcoolisées».

"Le classement peut dépendre de l'hygiène, du service, du personnel bien formé, de l'étiquette de livraison des commandes aux touristes, de la structure de l'hôtel, des espaces verts, d'un club de santé et d'autres critères", a-t-il déclaré. "Ne pas servir de boissons alcoolisées ne devrait plus être considéré comme un inconvénient."

Cependant, il a dit qu'il n'aimait pas que les Rois soient considérés comme un hôtel «islamique», «parce que cela signifie que le reste de nos hôtels et complexes sont en quelque sorte moins islamiques. De plus, certains hôtels en Europe interdisent de fumer, ce qui est également interdit par la charia - sont-ils donc plus islamiques?

Selon une source du ministère du Tourisme qui souhaitait garder l'anonymat, le ministère «révisera les normes et les déterminants du classement par étoiles afin d'annuler l'obligation pour les hôtels de fournir des boissons alcoolisées aux clients afin de maintenir un certain classement».

«Les nouvelles conditions obligeront l'hôtel à obtenir un score élevé pour ses bars sans spécifier la qualité des produits ou le type de boissons fournies aux clients», a-t-il expliqué.

El-Shaer estime que les touristes séjournant dans des hôtels qui ne servent pas d'alcool n'auraient aucun problème à le trouver dans les bars ou les boîtes de nuit à proximité, et qu'il ne pensait donc pas que les taux d'occupation chuteraient suite à l'introduction de plus d'hôtels sans alcool.

«L'occupation de l'hôtel repose principalement sur la bonne gestion d'un hôtel», a-t-il souligné.

La controverse autour de cet hôtel, a-t-il dit, est simplement due au timing «puisque nous vivons sous le règne des Frères musulmans».

Il a également déclaré qu'il pensait qu'il y avait jusqu'à dix autres hôtels à Hurgada qui ne servent pas de boissons alcoolisées.

«En Égypte, il y a environ 4,555 20 restaurants», a-t-il poursuivi. «Seulement XNUMX% d'entre eux servent des boissons alcoolisées.»

Il a ajouté que le propriétaire de l'hôtel avait déclaré que ce n'était pas un hôtel islamique, mais qu'il ne voulait pas être impliqué financièrement dans un acte violant la charia islamique.

Zazou a précédemment déclaré que le ministère du Tourisme envisageait de délivrer des licences pour la création d'hôtels islamiques afin d'attirer un groupe d'Égyptiens et d'Arabes des pays voisins.

Khaled Said, porte-parole du Front salafiste, a déclaré que les Rois étaient «un bon signe» et que son groupe espérait que ce serait «une expérience réussie», et qui «espérons-le se répéter».

«L'Occident respecte ceux qui se respectent», a-t-il déclaré aux médias.

L'économiste Ayman Al-Farouk, qui est également membre du parti Salafi Al-Nour, a déclaré que le nouvel hôtel et «ce nouveau type de tourisme» «montreront au monde entier comment nous respecter».

Il a expliqué que de telles initiatives viseraient des groupes spécifiques de touristes musulmans dans les pays du Moyen-Orient, principalement Dubaï et la Turquie.

Selon Al-Arabiya, Cheikh Ahmed Tawofee, un religieux de la mer Rouge, a qualifié l'inauguration d '«historique».

Une vidéo publiée sur YouTube montre des directeurs d'hôtels célébrant le lancement en brisant des bouteilles d'alcool et en versant leur contenu.

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

éditeur

La rédactrice en chef est Linda Hohnholz.