éTV 24/7 BreakingNewsShow :
Cliquez sur le bouton de volume (en bas à gauche de l'écran vidéo)
Actualités

Prélèvement de l'eau de la rivière Chobe, Botswana

Kasane
Kasane
Écrit par éditeur

Les habitants de Kasane ont accepté de puiser de l'eau dans la rivière Chobe pour répondre aux besoins en eau d'autres régions du Botswana.

Print Friendly, PDF & Email

Les habitants de Kasane ont accepté de puiser de l'eau dans la rivière Chobe pour répondre aux besoins en eau d'autres régions du Botswana.

S'exprimant lors d'une récente réunion de kgotla avec le ministre des Mines, de l'Énergie et des Ressources en eau, M. Kitso Mokaila, les habitants ont déclaré que le partage de l'eau de la rivière Chobe avec le reste du Botswana était une bonne idée à condition que cela ne dérange pas la faune qui dépend de la rivière pour survivre.

Un habitant de Kasane, M. Sangwana, a déclaré que les habitants de Chobe n'avaient pas rejeté l'idée d'extraire l'eau de la rivière comme on l'avait fait croire au ministre, mais qu'ils voulaient être rassurés que cela ne perturberait pas le cycle d'écoulement et le volume de l'eau.

"Les consultants envoyés ici n'étaient pas en mesure de répondre car ils n'avaient aucune idée de tout ce que nous avions demandé, c'est pourquoi nous avons demandé une consultation individuelle avec vous", a-t-il déclaré. M. Sangwana a mis en garde contre le fait de se fier uniquement aux consultants car ils pourraient donner des informations trompeuses sans consultation ni analyse approfondies.

Le président du Conseil du district de Chobe, M. Mwanota Kachana, a déclaré qu'il soutenait l'idée du partage de l'eau, affirmant que « si le Botswana pouvait partager la ressource en eau avec d'autres pays, à quel point serait-il difficile de la partager avec ses compatriotes botswanais ?
Informant les habitants, le ministre Mokaila a expliqué que le rapport sur la consultation qui a été menée indiquait que la communauté de Kasane avait refusé de donner son feu vert au projet. M. Mokaila a expliqué que des études de faisabilité avaient été réalisées pour établir si l'eau pouvait être puisée dans la rivière pour alimenter le reste du Botswana sans l'épuiser ou avoir un impact négatif sur l'environnement.

Il a dit qu'il était satisfait des résultats et avec les bénédictions de la communauté de Chobe, le projet commencerait bientôt. Il a expliqué que l'eau serait puisée en fonction de son cycle d'écoulement saisonnier et de son volume dans la rivière.

« Permettre au pays de puiser de l'eau dans la rivière Chobe contribuerait également grandement à stimuler et à attirer les investissements étrangers directs, car les investisseurs ont besoin de l'assurance qu'il y a suffisamment d'eau disponible dans le pays pour des investissements dans des domaines tels que l'exploitation minière », a-t-il ajouté.

Les résidents ont cependant exprimé des inquiétudes concernant la pénurie d'eau dans le district riche en eau de Chobe. M. Setale Abraham s'est plaint du manque d'eau à Mutjenje malgré la proximité du village avec la rivière.

Un résident de Lesoma, M. Lloyd Motakela, s'est également plaint du manque d'eau à Lesoma. Il a exigé de savoir quand le projet d'eau de Kazungula-Lesoma serait terminé. Répondant aux préoccupations des habitants, M. Mokaila a annoncé que le projet d'eau de Lesoma-Kazungula serait achevé d'ici janvier 2014.

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

éditeur

La rédactrice en chef est Linda Hohnholz.