Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

L'opposition utilise l'épidémie d'Ebola à des fins politiques

KAMPALA, Ouganda (eTN) - L'épidémie actuelle d'Ebola, soupçonnée d'avoir été introduite en Ouganda par des personnes infectées de la République démocratique du Congo cherchant un traitement ou échappant à la violence perpétrée par leur propre gouvernement dans l'est de la nation de la jungle, est maintenant utilisée à mauvais escient par l'opposition politique ougandaise à leurs propres fins.

KAMPALA, Ouganda (eTN) - L'épidémie actuelle d'Ebola, soupçonnée d'avoir été introduite en Ouganda par des personnes infectées de la République démocratique du Congo cherchant un traitement ou échappant à la violence perpétrée par leur propre gouvernement dans l'est de la nation de la jungle, est maintenant utilisée à mauvais escient par l'opposition politique ougandaise à leurs propres fins.

L'opposition a sérieusement suggéré que le gouvernement ougandais a retenu l'information pour permettre un sommet du Commonwealth sans heurts. Il a cependant été établi par ce correspondant que le Center for Disease Control (DCD) d'Atlanta n'a confirmé une épidémie que vers la fin du mois de novembre, c'est-à-dire après la fin du sommet, moment auquel une association conjointe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des CDC et le groupe de confinement du ministère ougandais de la Santé a été envoyé dans la zone touchée le long de la frontière avec le Congo dans l'une des régions les plus reculées de l'ouest de l'Ouganda.

Des informations, probablement également colportées par les mêmes personnages, selon lesquelles la maladie s'est propagée dans d'autres régions du pays, ont également été rejetées par l'équipe de santé chargée de l'exercice de confinement, qui a confirmé que seule la zone frontalière immédiate était touchée. Une telle propagande irresponsable, bien qu’elle ne soit pas inattendue de la part de ces milieux, doit donc être condamnée de la manière la plus sévère possible et les auteurs devraient être amenés à répondre devant les tribunaux.

Entre-temps, plus d'équipement a été transporté par avion dans le pays pour lutter efficacement contre la maladie et la contenir, comme cela a été fait il y a quelques mois avec une épidémie de fièvre de Marburg. Il ne semble pas y avoir de niveau suffisamment bas pour qu'une opposition malheureuse dans ce pays s'abaisse encore plus bas, essayant d'exploiter cette situation tragique à ses propres fins politiques.

Le gouvernement ougandais a entre-temps mobilisé des fonds internes à hauteur d'environ 7 milliards de shillings ougandais (environ 4.1 millions de dollars) en tant qu'allocation d'urgence au secteur de la santé en plus du soutien matériel des partenaires de développement et de l'OMS, qui ont également augmenté leurs niveaux d'assistance. . Le président Museveni a également ordonné une enquête officielle pour établir les véritables origines de la maladie, après avoir soupçonné que l'épidémie provenait de l'autre côté de la frontière en RD du Congo, où plus tôt dans l'année, une épidémie majeure a été signalée dans la partie la plus centrale de la nation de la jungle.

Les visiteurs du pays pourraient-ils obtenir des informations mises à jour auprès de leur safari et de leur tour-opérateur, l'Association des voyagistes ougandais ([email protected]) ou l'Office du tourisme de l'Ouganda / Tourism Uganda via leur site Web www.visituganda.com ou www.health.go.ug