Cliquez ici pour afficher VOS bannières sur cette page et ne payez qu'en cas de succès

Nouvelles

Vous avez un dollar pour le suicide?

Aaron_Swartz
Aaron_Swartz
Écrit par Nell Alcántara

Le suicide n'est pas une question de rire. Je sais ça.

Le suicide n'est pas une question de rire. Je sais ça. Pendant de nombreuses années après le suicide d'un ami très proche en 1996, j'ai senti que j'existais dans une bulle d'un amalgame de sentiments dégoûtants que je ne pouvais pas tout à fait comprendre ni même mettre en mots. Quelque chose de définitif a changé en moi ce jour-là, Michael Samonte est mort. J'ai appris que si le sentiment profond de chagrin et de culpabilité s'atténue avec le temps, la douleur ne disparaît vraiment jamais. Il m'a fallu des années de thérapie et maintenant une perspective différente pour que je puisse faire face à ce malheureux incident.

Quelle est exactement cette nouvelle perspective? Il a fallu le récent suicide d'Aaron Swartz et un petit coup de pouce du Dalaï Lama à travers le livre «L'art du bonheur» pour traiter positivement le suicide. Le suicide d'Aaron a été le catalyseur, car cela m'a rendu très furieux qu'un esprit aussi brillant soit parti. Presque instantanément, j'ai commencé à parcourir Internet pour trouver un moyen de gérer ma colère. Cela m'a conduit au site Web de la Fondation américaine pour la prévention du suicide et à ma grande surprise, ils ont un événement à venir à Las Vegas appelé «Out of the Darkness Community Walk». Juste à ce moment-là, je me suis inscrit à l'événement et j'ai créé une page de collecte de fonds pour l'événement. La motivation de cette décision n'était pas évidente à l'époque, mais il est devenu inévitablement clair que c'était quelque chose que je devais faire dans le cadre d'un mécanisme d'adaptation sain pour faire face non seulement au suicide, mais à la mort en général. La mort telle que je viens de la trouver est un déclencheur qui a un impact si énorme sur moi chaque fois qu'elle se manifeste.

Le suicide laisse tellement de questions et pendant des années je me suis vautré dans l'apitoiement sur moi-même et la culpabilité de me sentir comme si j'avais été privé de la douleur que mon ami avait ressentie quand il a commis l'acte le plus égoïste. Eh bien, avec l'événement «Walk Out of the Darkness» à Las Vegas le samedi 9 février, mon message est clair: je veux me suicider dans le cul! Si vous pensez que c'est une bonne cause, vous pouvez venir marcher avec moi ce jour-là et / ou contribuer à mon effort de collecte de fonds pour cet événement via le lien ci-dessous:
http://afsp.donordrive.com/index.cfm?fuseaction=donordrive.participant&participantID=399992

Après mon appel à soutenir mes efforts contre l'intimidation via CafePress (http://www.cafepress.com/dd/71784106), j'ai l'impression de vous implorer de m'aider dans les causes auxquelles je crois. Eh bien , si c’est ce qu’il faut pour sensibiliser à ces problèmes majeurs, cela ne me dérangera sûrement pas de mendier mille fois plus. Je n'ai aucune honte à le faire! Alors, que dis-tu? On se suicidera dans le cul ensemble!

Aucun tag pour cet article.

A propos de l'auteur

Nell Alcántara

Partager à...