Cliquez ici pour afficher VOS bannières sur cette page et ne payez qu'en cas de succès

Nouvelles du fil

Le Canada arrête maintenant ses voyages vers les pays d'Afrique du Sud en raison d'Omicron

Écrit par Linda S. Hohnholz

Les autorités de santé publique d'Afrique du Sud ont confirmé qu'une nouvelle variante préoccupante du COVID-19 (B.1.1.529) a été détectée dans ce pays. Au cours des dernières 24 heures, cette variante – nommée Omicron par l'Organisation mondiale de la santé – a également été détectée dans d'autres pays. À l'heure actuelle, la variante n'a pas été détectée au Canada.

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement du Canada a mis en place des mesures à notre frontière afin de réduire les risques d'importation et de transmission de la COVID-19 et de ses variantes au Canada liés aux voyages internationaux. Aujourd'hui, le ministre des Transports, l'honorable Omar Alghabra et le ministre de la Santé, l'honorable Jean-Yves Duclos, ont annoncé de nouvelles mesures frontalières pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens.

Par mesure de précaution, jusqu'au 31 janvier 2022, le gouvernement du Canada mettra en œuvre des mesures frontalières améliorées pour tous les voyageurs qui ont séjourné dans la région de l'Afrique australe — y compris l'Afrique du Sud, Eswatini, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique et la Namibie — au sein de les 14 derniers jours avant d'arriver au Canada.

Les ressortissants étrangers qui ont voyagé dans l'un de ces pays au cours des 14 jours précédents ne seront pas autorisés à entrer au Canada.

Les citoyens canadiens, les résidents permanents et les personnes ayant un statut en vertu de la Loi sur les Indiens, quel que soit leur statut vaccinal ou ayant eu des antécédents de tests positifs pour COVID-19, qui ont séjourné dans ces pays au cours des 14 jours précédents seront soumis à des tests améliorés , de dépistage et de quarantaine.

Ces personnes devront obtenir, dans les 72 heures suivant leur départ, un test moléculaire COVID-19 négatif valide dans un pays tiers avant de poursuivre leur voyage vers le Canada. À leur arrivée au Canada, quel que soit leur statut vaccinal ou s'ils ont eu des antécédents de tests positifs pour COVID-19, ils seront soumis à un test d'arrivée immédiat. Tous les voyageurs devront également passer un test le 8e jour après leur arrivée et se mettre en quarantaine pendant 14 jours.

Tous les voyageurs seront référés aux agents de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour s'assurer qu'ils disposent d'un plan de quarantaine approprié. Les personnes arrivant par avion devront rester dans une installation de quarantaine désignée en attendant le résultat de leur test d'arrivée. Ils ne seront pas autorisés à voyager jusqu'à ce que leur plan de quarantaine ait été approuvé et qu'ils aient reçu un résultat de test d'arrivée négatif.

Les personnes arrivant par voie terrestre peuvent être autorisées à se rendre directement à leur lieu d'isolement approprié. S'ils n'ont pas de plan approprié - où ils n'auront aucun contact avec quelqu'un avec qui ils n'ont pas voyagé - ou n'ont pas de moyen de transport privé vers leur lieu de quarantaine, ils seront invités à rester dans une installation de quarantaine désignée. 

Il y aura un examen approfondi des plans de quarantaine pour les voyageurs en provenance de ces pays et une surveillance rigoureuse pour s'assurer que les voyageurs se conforment aux mesures de quarantaine. De plus, les voyageurs, quel que soit leur statut vaccinal ou ayant eu des antécédents de tests positifs pour COVID-19, qui sont entrés au Canada en provenance de ces pays au cours des 14 derniers jours seront contactés et invités à subir un test et à se mettre en quarantaine pendant qu'ils attendent les résultats de ces tests. Il n'y a pas d'exemptions spécifiquement prévues dans ces nouvelles exigences.

Le gouvernement du Canada conseille aux Canadiens d'éviter de se rendre dans les pays de cette région et continuera de surveiller la situation pour éclairer les actions actuelles ou futures.

Le Canada continue de maintenir des tests moléculaires avant l'entrée pour les voyageurs internationaux vaccinés et non vaccinés en provenance de n'importe quel pays afin de réduire le risque d'importation de COVID-19, y compris de variantes. L'ASPC surveille également les données sur les cas, au moyen de tests aléatoires obligatoires à l'entrée au Canada.

Le gouvernement du Canada continuera d'évaluer l'évolution de la situation et d'ajuster les mesures frontalières au besoin. Bien que l'impact de toutes les variantes continue d'être surveillé au Canada, la vaccination, combinée à des mesures de santé publique et individuelles, s'efforce de réduire la propagation de la COVID-19 et de ses variantes.

Nouvelles connexes

A propos de l'auteur

Linda S. Hohnholz

Linda Hohnholz a été rédactrice en chef de eTurboNews pendant de nombreuses années.
Elle aime écrire et porte une grande attention aux détails.
Elle est également en charge de tout le contenu premium et des communiqués de presse.

Laisser un commentaire

Partager à...