Cliquez ici pour afficher VOS bannières sur cette page et ne payez qu'en cas de succès

Nouvelles du fil

Nouveaux résultats d'essais pour les patients atteints de lymphome à grandes cellules B récidivant/réfractaire

Écrit par éditeur

AbbVie et Genmab A/S ont annoncé aujourd'hui les premiers résultats de la première cohorte de l'essai clinique de phase 1/1 EPCORE™ NHL-2 évaluant l'epcoritamab (DuoBody®-CD3xCD20), un anticorps bispécifique sous-cutané expérimental. La cohorte de l'étude comprend 157 patients atteints d'un lymphome à grandes cellules B (LBCL) récidivant/réfractaire qui ont reçu au moins deux lignes antérieures de traitement systémique, dont 38.9 % qui ont reçu un traitement antérieur avec une thérapie par lymphocytes T à récepteur d'antigène chimérique (CAR). Sur la base des premiers résultats, les entreprises engageront les autorités réglementaires mondiales.

Le LBCL est un type de lymphome non hodgkinien (LNH) à croissance rapide – un cancer qui se développe dans le système lymphatique – qui affecte les lymphocytes B, un type de globules blancs. On estime à 150,000 31 le nombre de nouveaux cas de LBCL chaque année dans le monde. Le LBCL comprend le lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL), qui est le type de LNH le plus courant dans le monde et représente environ 1,2,3,4 % de tous les cas de LNH.XNUMX

« Notre objectif est de tirer parti de la solide expertise d'AbbVie en matière de cancer du sang pour développer davantage l'epcoritamab, aux côtés de Genmab, pour certains patients atteints d'un cancer du sang qui ont des options de traitement limitées », a déclaré Mohamed Zaki, MD, Ph.D., vice-président et responsable du développement mondial de l'oncologie, AbbVie.

Les premiers résultats de cette cohorte ont démontré un taux de réponse global confirmé (ORR) de 63.1 % par un comité d'examen indépendant (IRC). La durée médiane de réponse observée (DOR) était de 12 mois. Les lignes moyennes de traitement antérieur dans cette cohorte étaient de 3.5 (2 à 11 lignes de traitement). Les événements indésirables les plus courants de tous grades (supérieurs ou égaux à 20 %) apparus sous traitement comprenaient le syndrome de libération de cytokines (SRC) (49.7 %), la pyrexie (23.6 %), la fatigue (22.9 %), la neutropénie (21.7 %), et diarrhée (20.4 pour cent). Les événements indésirables de grade 3 ou 4 les plus courants liés au traitement (supérieurs ou égaux à 5 %) comprenaient la neutropénie (14.6 %), l'anémie (10.2 %), la diminution du nombre de neutrophiles (6.4 %) et la thrombocytopénie (5.7 %). De plus, le CRS de grade 3 observé était de 2.5 %. Les données seront soumises pour présentation lors d'une prochaine réunion médicale.

Epcoritamab est co-développé par AbbVie et Genmab dans le cadre de la vaste collaboration des sociétés en oncologie. Les sociétés restent déterminées à évaluer l'epcoritamab en monothérapie, et en combinaison, dans toutes les lignes de traitement pour une variété d'hémopathies malignes, y compris un essai randomisé ouvert de phase 3 en cours évaluant l'epcoritamab en monothérapie chez les patients atteints de DLBCL récidivant/réfractaire (NCT : 04628494).

"En collaboration avec notre partenaire, AbbVie, nous travaillerons avec les autorités réglementaires pour déterminer les prochaines étapes et continuerons à évaluer l'epcoritamab dans une variété d'essais cliniques en tant qu'option de traitement potentielle pour les patients atteints de diverses hémopathies malignes", a déclaré Jan van de Winkel, Ph. D., directeur général, Genmab. "Nous sommes impatients de partager les résultats lors d'une future réunion médicale."

A propos de l'auteur

éditeur

La rédactrice en chef d'eTurboNew est Linda Hohnholz. Elle est basée au siège d'eTN à Honolulu, Hawaï.

Laisser un commentaire

Partager à...