Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Le Circo Maximo de Rome emmène les visiteurs dans une visite de pointe

mario1
mario1

L'ouverture au public est un projet innovant de mise en valeur en réalité augmentée et en réalité virtuelle de l'un des lieux les plus significatifs de l'histoire de la ville de Rome, le Circus Maximus. C'est le plus grand bâtiment à montrer l'antiquité et l'un des plus grands de tous les temps avec 600 mètres de long et 140 mètres de large.

C'est un projet de pointe qui met en œuvre des technologies d'affichage interactives jamais réalisées auparavant dans un espace extérieur de si grandes dimensions. Grâce à une visite immersive, portant les visières appropriées, les visiteurs verront pour la première fois le Circus Maximus dans toutes ses phases historiques: de la simple et première construction en bois, aux gloires de l'époque impériale, et du Moyen Âge au premières décennies des années 900.

Le projet Circo Maximo Experience est promu par Roma Capitale, Department of Cultural Growth - Capitolina Superintendency for Cultural Heritage, organisé par Zètema Progetto Culturae, créé par GS NET Italia eInglobe Technologies, qui a remporté l'appel d'offres correspondant. La direction scientifique est assurée par la Surintendance de Capitolina pour le patrimoine culturel. La narration en italien est confiée aux voix des acteurs Claudio Santamaria et Iaia Forte. L'itinéraire de voyage, d'une durée d'environ 40 minutes, est également disponible en anglais, français, allemand, espagnol et russe.

L'utilisation de visionneuses Zeiss VR One Plus couplées à des smartphones de type iPhone et des systèmes d'écouteurs stéréo permettra aux visiteurs de vivre une expérience unique d'utilisation d'un site archéologique de manière high-tech. La technologie utilisée permettra aux visiteurs de s'immerger pleinement dans l'histoire avec la vision de reconstructions architecturales et paysagères au cours des différentes périodes. Il sera possible de voir l'ancienne vallée de Murcie enrichie de bâtiments, de flâner dans le cirque parmi les boutiques de l'époque, d'assister à une course passionnante de quadrighetra hurlements d'incitation et de renversements de wagons, jusqu'à ce que - à bout de souffle - les visiteurs se retrouvent dans devant l'imposant Arc de Titus d'environ 20 mètres, reconstruit en réalité augmentée et à échelle réelle sous les yeux.

L'expérience est exceptionnellement utilisable à différents moments de la journée - l'application a en fait été conçue pour fonctionner indépendamment des variations d'éclairage quotidiennes. Les constructions du site, réalisées avec une précision scientifique, ont été correctement calibrées pour fonctionner en temps réel sur un appareil mobile avec des capacités de calcul limitées, permettant un alignement immédiat et précis des modèles 3D sur le contexte de référence, avec une fructification de l'expérience à la fois en réalité virtuelle qui a augmenté en mode stéréoscopique.

Avec Circo Maximo Experience, 3 projets de valorisation du patrimoine archéologique deviennent 3 à travers des expériences immersives et multimédias, promus par Roma Capitale, Département de la croissance culturelle - Capitolina Superintendency for Cultural Heritage et réalisés avec la collaboration de Zètema Culture Project. Il s'ajoute en effet au projet «Viaggi nell'antica Roma» (Voyage dans la Rome antique) lancé en 2014 avec le Forum d'Auguste et élargi en 2015 avec le Forum de Cesare, et aussi à l'histoire en réalité augmentée et virtuelle » L'Ara tel qu'il était »a débuté en 2016 au Musée Ara Pacis.

Les 8 étapes dans lesquelles il est divisé comprennent: la vallée et les origines du cirque, le cirque de Giulio Cesare à Traiano, le cirque à l'époque impériale, la Cavea, l'arc de Titus, les boutiques (tabernae), le cirque à l'époque médiévale et moderne et, enfin, «Une journée au cirque».

La nouvelle rose sur la colline du Palatin

Déplacez-vous sur une centaine de mètres et du Circus Maximus, vous entrez dans la colline du Palatin, où, avec un peu de chance et si le printemps le permet, les visiteurs peuvent assister à la floraison de l'Augusta Palatina.

C'est le nouvel hybride, fruit de 8 ans d'études et d'expériences, qui, à partir du 22 mai, présente une belle exposition dans le viridarium, la roseraie créée en 1917 sur la colline par Giacomo Boni, un architecte-archéologue vénitien qui était directeur à le temps des monuments de Rome.